Email catcher

cabrer

Définition

Définition de cabrer ​​​ verbe

Se cabrer verbe pronominal
(animaux) Se dresser sur les pattes de derrière. au participe passé Un cheval cabré.
au figuré (personnes) Se révolter. ➙ se braquer, se buter.
verbe transitif
Faire se dresser (un animal). Cabrer son cheval.
Cabrer un avion, en redresser l'avant.
au figuré Inciter à s'opposer à (qqn). On l'a cabré contre son professeur

Conjugaison

Conjugaison du verbe cabrer

actif

indicatif
présent

je cabre

tu cabres

il cabre / elle cabre

nous cabrons

vous cabrez

ils cabrent / elles cabrent

imparfait

je cabrais

tu cabrais

il cabrait / elle cabrait

nous cabrions

vous cabriez

ils cabraient / elles cabraient

passé simple

je cabrai

tu cabras

il cabra / elle cabra

nous cabrâmes

vous cabrâtes

ils cabrèrent / elles cabrèrent

futur simple

je cabrerai

tu cabreras

il cabrera / elle cabrera

nous cabrerons

vous cabrerez

ils cabreront / elles cabreront

Synonymes

Synonymes de cabrer verbe transitif

braquer, buter

Synonymes de se cabrer verbe pronominal

se braquer, se buter, se révolter, se rebiffer (familier)

Exemples

Phrases avec le mot cabrer

De la quête (un angle formé par le mât vers l'arrière, pour reculer le centre de gravité et faire cabrer la coque).Ouest-France, Gérard LEBAILLY, 08/09/2016
Or, une telle rupture ne pourrait que cabrer encore davantage le pouvoir central.Ouest-France, Laurent Marchand, 05/10/2017
Le suspect aurait fait se cabrer les deux molosses sur leurs pattes arrière.Ouest-France, 27/11/2020
Et, parmi tout ce désordre enragé, les bêtes, effrayées, de braire, de hennir, de se cabrer.Ferdinand Fabre (1827-1898)
Cela étant, je ne me cabrerai pas sur des questions de procédure mais je pense que nous devrions passer à l'élection des questeurs.Europarl
Elle se cabrerait à l'idée que son sort dépendait de la satisfaction d'un besoin si grossier.Michel Corday (1869-1937)
L'analyste n'utilisait pas cette technique avec son analysant, parce que si elle l'utilisait, celui-ci se cabrerait.La Cause du désir, 2004, Hilario Cid Vivas (Cairn.info)
Ce n'est pas là renâcler ni rechigner comme un adolescent, ni se cabrer devant une tentative de récupération par la pensée d'un autre.Rue Descartes, 2005, Marian Hobson (Cairn.info)
Il s'interrompit : si vif était le souvenir qui traversait son esprit, qu'il tira sur les rênes à faire cabrer son cheval.Émile Gaboriau (1832-1873)
Se cabrer devant cette procédure étrange équivaudrait à perpétuer notre asservissement au pouvoir du péché.Recherches de science religieuse, 2018, Gérard Remy (Cairn.info)
À chaque coin de rue, l'animal s'est arrêté, avant de se cabrer au son de la musique et dans un brouillard de fumée, et de reprendre sa route.Ouest-France, Élise DUBOURG, 24/10/2019
Mais ils sentirent les chevaux se cabrer, puis éprouvèrent une violente secousse.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Devant une telle perspective, l'opinion iranienne, chauffée il est vrai à blanc par le régime, commençait à se cabrer.Revue internationale et stratégique, 2008, François Nicoullaud (Cairn.info)
Meg était un poulain ombrageux qu'un mot ou un geste faisait cabrer.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Le mouvement ouvrier n'est pas la seule force sociale à se regimber : les agriculteurs tendent aussi à se cabrer.L'Année sociologique, 2013, Sébastien Guex (Cairn.info)
Tristes rosses aux flancs haletants, n'avez-vous jamais songé à vous cabrer sous le fouet brutal du cocher exaspéré par l'appât d'un pourboire ?Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de CABRER v. n.

Terme de Manege, qui se dit des chevaux qui se levent & dressent sur les pieds de derriere en état de se renverser, quand on leur tire trop la bride, ou quand ils sont vicieux ou fougueux.
 
CABRER, se dit figurément des hommes qui s'offencent ou se mettent en colere de quelque chose qu'on leur dit dont ils se tiennent choqués. C'est un fantasque qui se cabre aisément & sans sujet. Ce mot vient de chevre, parce qu'elle a coustume de se dresser & de sauter.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Top 10 des mots Le décodeur Top 10 des mots venus d’ailleurs

Que vous soyez ou non partis en vacances cet été, je vous invite à voyager aux quatre coins du monde avec ce top 10 des mots venus d’ailleurs.

Dr Orodru 18/07/2022