cabrioler

 

définitions

cabrioler ​​​ verbe intransitif

Faire la cabriole, des cabrioles.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je cabriole

tu cabrioles

il cabriole / elle cabriole

nous cabriolons

vous cabriolez

ils cabriolent / elles cabriolent

imparfait

je cabriolais

tu cabriolais

il cabriolait / elle cabriolait

nous cabriolions

vous cabrioliez

ils cabriolaient / elles cabriolaient

passé simple

je cabriolai

tu cabriolas

il cabriola / elle cabriola

nous cabriolâmes

vous cabriolâtes

ils cabriolèrent / elles cabriolèrent

futur simple

je cabriolerai

tu cabrioleras

il cabriolera / elle cabriolera

nous cabriolerons

vous cabriolerez

ils cabrioleront / elles cabrioleront

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Pour avoir le droit de courir et de chanter, de cabrioler et de crier, il fallait que la sévère porte du vestibule fût dépassée.Paul Féval (1816-1887)
Puis il quitta la lunette et se prit à cabrioler comme un fou sur la plate-forme.Paul Féval (1816-1887)
Puis, quittant sa place, elle alla cabrioler autour des provisions ; la chanteuse lui donna la moitié de son pain.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CAPRIOLER » v. n.

Faire des caprioles.
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020