bondir

 

définitions

bondir ​​​ verbe intransitif

S'élever brusquement en l'air par un saut. ➙ sauter. Le tigre bondit sur sa proie.
au figuré Cela me fait bondir (d'indignation, de colère).
S'élancer précipitamment. ➙ courir. Elle bondit à la porte.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je bondis

tu bondis

il bondit / elle bondit

nous bondissons

vous bondissez

ils bondissent / elles bondissent

imparfait

je bondissais

tu bondissais

il bondissait / elle bondissait

nous bondissions

vous bondissiez

ils bondissaient / elles bondissaient

passé simple

je bondis

tu bondis

il bondit / elle bondit

nous bondîmes

vous bondîtes

ils bondirent / elles bondirent

futur simple

je bondirai

tu bondiras

il bondira / elle bondira

nous bondirons

vous bondirez

ils bondiront / elles bondiront

 

synonymes

bondir verbe intransitif

sauter, courir, s'élancer, jaillir, se précipiter

cabrioler, gambader, sauter, faire un, des bond(s)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais, dès qu'il pensa qu'on ne pouvait plus le voir, il se mit à bondir d'une course insensée.Michel Zévaco (1860-1918)
Mon cœur commença de bondir avec force, on eût dit que chacun de ses battements se réglait sur le bruit léger et mesuré de leurs pas.Eugène Sue (1804-1857)
Sans se dire que fuir c'était se trahir, il se ramassa sur ses jarrets comme la bête fauve qui va bondir, poussa une sorte de rugissement et s'élança.Eugène Chavette (1827-1902)
Cette simple phrase fut soulignée d'un regard à faire bondir, comme sous un coup de fouet, l'homme le moins sensible aux blessures d'amour-propre.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il était prêt à bondir sur lui et à le terrasser s'il avait essayé de soulever le voile somptueux qui cachait le secret de sa vie.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Un mélange de consternation et d'ivresse, de terreur et de joie enthousiaste faisait bondir sa poitrine.George Sand (1804-1876)
Et dans les grandes lignes dorées de la plaine, on voit fuir les couples d'autruches et bondir les troupeaux de gazelles.Hector France (1837-1908)
À chaque instant, je m'attendais à le voir bondir sur moi, mais enfin, avec un serrement de gorge, il remit son épée au fourreau si brusquement qu'elle résonna.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Ce fut cause que je me pris le pied dans le tapis, et fut contraint de bondir au beau milieu de la pièce pour retrouver mon équilibre.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
En physiologiste, il sait que les nerfs de la bête de proie s'amollissent et qu'elle ne cesse de bondir que pour dormir.Hippolyte Taine (1828-1893)
Le matin, au petit jour, il partit par le côté opposé ; je le vis bondir du toit sur la pente de la pyramide et disparaître.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Elle flairait la terre, elle se redressait, elle faisait le gros dos, comme un énorme chat qui ne cherche pas à bondir.Jules Verne (1828-1905)
A la pensée que ce corps inerte pourrait revivre sous sa main, il sent son cœur bondir, sous cette impression excellente, et redouble de courage.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Mais ce qui le fit bondir, c'est l'idée que l'étui renfermait ce document, dont la perte, irréparable pour lui, entraînerait celle de toutes ses espérances.Jules Verne (1828-1905)
À peine étions-nous à table pour le repas du soir, causant de l'heureuse chance échue à notre matou, que nous voyons bondir par la fenêtre une masse ruisselant d'eau.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Il eût voulu bondir au milieu d'eux afin que la rapidité de la besogne triplât.Paul Adam (1862-1920)
Colomb sortit de sa dunette et s'avança vers les rebelles avec toute l'expression d'une physionomie indignée qui, pendant un instant, fit bondir leur cœur et réprima leur audace.Joseph de Bonnefoux (1782-1855)
Il était temps de retenir la tigresse, qui allait bondir sur son ennemi et le mettre en pièces.Alfred Assollant (1827-1886)
Ce bruit qu'il n'avait entendu que sourdement jusque-là et qui dès lors parvint à lui, sombre et menaçant, le fit bondir de terreur.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Pourquoi, par deux fois, l'avait-il appelée de ce nom si cher qui avait fait bondir son cœur, qui lui rappelait si cruellement son bonheur à jamais disparu ?Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BONDIR » v. n.

Faire des bonds. La teste coupée de ce criminel bondit deux ou trois fois sur l'eschafaut. les chevres bondissent dans les campagnes. On dit aussi, que le coeur bondit, quand il se soûleve par quelque degoust, ou quand il est prest de vomir.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020