calomnie

 

définitions

calomnie ​​​ nom féminin

Accusation fausse, mensonge qui attaque la réputation, l'honneur (de qqn). ➙ attaque, diffamation.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Nous répondions invariablement à ces rapports avec l'indignation qu'ils méritaient ; mais la calomnie ne fait jamais qu'augmenter par l'opposition qu'on lui présente.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
La voix de la calomnie peut-elle s'élever au-dessus de la grossière atmosphère qui environne cette terre de douleurs ?Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
C'est avec cette belle tolérance qu'on a fait de la calomnie la reine du monde civilisé.Sophie Gay (1776-1852)
Si la calomnie et la raillerie avaient passé par mon chemin, elles se seraient en ce moment réconciliées à jamais avec un tel objet.Auguste Angellier (1848-1911)
Voilà pourquoi aussi la perte de l'honneur est irréparable, à moins qu'elle ne soit due à une calomnie ou à de fausses apparences.Arthur Schopenhauer (1788-1860), traduction Jean Alexandre Cantacuzène (1829-1897)
Dans quelle erreur l'on était, et combien la lâche calomnie s'est exercée sur ce point !Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Ne réussissant pas par l'intimidation à enrayer ni même à ralentir le recrutement, nos tortionnaires essayèrent d'un peu de calomnie.Jean Massart (1865-1925)
J'en suis au regret ; car il me calomnie maintenant auprès du roi et cherche continuellement à me nuire.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Je voyais dans sa calomnie l'irritation de la vanité blessée ; je pardonnai donc généreusement à mon rival malheureux.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
La calomnie n'est du moins pas absurde : elle cherche un peu de vraisemblance pour colorer ses noirceurs.Jean-François Marmontel (1723-1799)
C'est de la calomnie, ignoble, abjecte, et elle, ce que sa tante est venue lui dire, c'était la vérité, et elle ne m'en a pas parlé !...Paul Bourget (1852-1935)
Soudain, tous furent d'accord sur ceci : que le monde accuse, soupçonne et calomnie avec une déplorable facilité.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il y a eu terreur et calomnie avec excès ; mais le peuple eût voté sans cela comme il a voté.George Sand (1804-1876)
Le président lui explique ce dont il s'agit, et elle ne comprend pas, elle ne peut comprendre une si épouvantable calomnie.Émile Gaboriau (1832-1873)
Nous parlions tout à l'heure de la retenue au moins relative de ce dernier pamphlet ; cependant là, comme dans les autres, l'invective et la calomnie personnelle atteignent les dernières limites.Rodolphe Reuss (1841-1924)
Il faut que la calomnie soit une fort belle chose par elle-même, car, bien qu'on la méprise, force est d'y répondre.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Bassompierre, sur le même sujet, s'explique tout autrement ; malheureusement, ce brillant séducteur est légèrement suspect de calomnie.Émile Gaboriau (1832-1873)
A la cour, dans les villes, dans les lieux les plus retirés, partout la calomnie a poursuivi celui qui ne s'abandonnait point au torrent de la foule.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Bien peu, peut-être aucun des grands hommes passés n'a pu échapper aux traits de la calomnie.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
La calomnie s'efforcera en vain de me prêter des intentions perfides : ma carrière civile sera comme ma carrière militaire, une et simple.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CALOMNIE » subst. fem.

Fausse accusation, medisance contre l'honneur en chose considerable. Dans les Coûtumes & vieux Titres on appelloit calomnie, l'action ou demande par laquelle on mettoit quelqu'un en Justice, soit au civil, soit au criminel ; & se disoit même d'une legitime accusation. On l'a dit aussi de la peine ou amende imposée pour une action mal intentée & sans fondement. Ce mot est tiré du Latin calumnia, qui signifie une fausse accusation, du verbe calvo, qui signifie tromper, frastrer quelqu'un.
Vidéos Le boulon, par Karim Duval Le boulon, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

05/03/2020