calotte

définitions

calotte ​​​ nom féminin

Petit bonnet rond qui ne couvre que le sommet de la tête.
péjoratif La calotte : le clergé, les prêtres. ➙ calotin.
au figuré Calotte du crâne : partie supérieure de la boîte crânienne.
Géographie Calotte glaciaire : glacier de forme convexe qui recouvre tout le relief.
Géométrie Calotte sphérique : partie d'une sphère coupée par un plan autre que médian.
familier Tape sur la tête. ➙ gifle.

synonymes

calotte nom féminin

[sortes] barrette, chéchia, fez, kippa

[familier] gifle, soufflet, baffe (familier), beigne (familier), claque (familier), mandale (familier), taloche (familier), tape (familier), tarte (familier), torgnole (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle est couverte de guenilles et coiffée d'une calotte rouge d'où s'échappe une chevelure hérissée.Joseph Vilbort (1829-1911)
A ce dernier, il n'existe qu'une légère calotte de terres séparées des autres continents par de vastes mers.Jules Verne (1828-1905)
Les prisonniers dangereux, rebelles ou forcenés, étaient seuls enchaînés isolément dans de petites cellules, sous la calotte de plomb des tours, ou dans d'affreux cachots contigus aux fossés.Saintine (1798-1865)
Elle semblait avoir rageusement fissuré la calotte cranienne qui servait de récipient à ces méninges glorieuses, laissant, par la fêlure, fuir le meilleur de l'intelligence.Fernand Kolney (1868-1930)
La principale inquiétude causée par cette région est l'impact du changement climatique, qui entraîne la fonte de la calotte glaciaire arctique.Europarl
On voit au milieu une petite calotte sphérique creuse en-dessous, assujettie & soudée par ses bords au fond du vase.Antoine Lavoisier (1743-1794)
Une petite calotte noire cachait sa tonsure ; ses cheveux gris, assez longs, flottaient sur le collet de sa redingote marron.Eugène Sue (1804-1857)
Il n'entendit pas davantage, et, abritant sa calvitie sous sa calotte écarlate, il sourit encore plus gracieusement.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Ses longs cheveux, blancs comme la neige, s'échappaient en voltigeant de dessous une calotte de velours.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
De jeunes désœuvrés, vêtus de soie, une plume de paon à leur calotte, cachant leurs pâles visages derrière des éventails fleuris, circulent nonchalamment dans la multitude affairée.Judith Gautier (1845-1917)
Bailloche tournait entre ses doigts sa calotte ; il avait une mine singulière et me manifesta qu'il préférait être réglé sur l'heure.René Boylesve (1867-1926)
A côté du monsieur à calotte de soie noire, cinq ou six autres se tenaient debout, de ceux que j'avais vus venir assez souvent pour inspecter l'hospice.Émile Gaboriau (1832-1873)
On en remplit alors la calotte de son chapeau, et lorsque l'oppression devient trop forte, on aspire l'arome qu'elle répand, arome d'autant plus violent que l'herbe est plus sèche.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
C'étoit un petit homme trapu grisonnant, et qui étoit de mesme âge que sa calotte.Antoine Furetière (1619-1688)
C'était un vrai chapeau périgordin, à larges bords, à calotte ronde, comme on n'en fait plus guère ; les meuniers d'à présent suivent la mode.Eugène Le Roy (1836-1907)
Le dessus de la loge étoit en calotte, couvert d'une étoffe cramoisie avec nervures et compartiments, surmonté d'un dauphin.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
Si j'étois dans le cas de faire reconstruire un jour cette machine, je desirerois que la calotte fût beaucoup plus surbaissée, de manière qu'elle ne formât presque qu'un plan.Antoine Lavoisier (1743-1794)
Z'ai fait tomber sur votre ceveloure admirable, sur vos ceveux éparpillés, mon sceptre de bois, z'ai donné une calotte sans le vouloir, ze vous zoure, signora bella.Comtesse de Ségur (1799-1874)
J'ai tout juste besoin d'une calotte pour mon petit gars ; j'en trouverai une dans le trop-plein de sa redingote.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Sur sa tête, la calotte de laine sombre ; à sa ceinture, l'élégante fustanelle de son pays.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CALOTTE » s. f.

Petite cale ou coëffe de cuir, de satin, ou d'autre estoffe, qui couvre le haut de la teste. On s'en sert particulierement quand on est en des lieux où on est obligé d'estre long-temps teste nuë. Les vieillards portent des calottes à oreilles. On porte aussi des perruques à calotte. La calotte rouge est une marque de dignité, car il n'y a que les Cardinaux qui en portent.
Vidéos "Figurez-vous", épisode 1 "Figurez-vous", épisode 1

Une nouvelle série consacrée aux figures de style, qui ne manquera pas de vous passionner ! Ce mois-ci : la catachrèse.

 

Julien Barret 19/04/2021