charmeur

définitions

charmeur ​​​ , charmeuse ​​​ nom et adjectif

Personne qui plaît, qui séduit les gens. ➙ séducteur. C'est une grande charmeuse. —  adjectif Un sourire charmeur. ➙ charmant.
Charmeur de serpents : personne qui rend inoffensifs des serpents venimeux en les tenant « sous le charme » d'une musique. ➙ psylle.

synonymes

charmeur, charmeuse

adjectif

charmant, aguicheur, enjôleur, séduisant

nom masculin

séducteur, casanova, don Juan, lovelace, tombeur (familier), coureur de jupons (familier, péjoratif), bourreau des cœurs (plaisant)

[vieux] ensorceleur, magicien

nom féminin

séductrice, aguicheuse, allumeuse (familier), vamp (familier), coquette (vieilli), sirène (vieux)

charmeur de serpent

psylle

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Son maintien modeste donnait à sa mine un montant si charmeur, qu'au sixième verre de mousse, l'idée – oh !Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Même quand il fait de la politique, il reste un charmeur.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Elle continuait hâtivement son chemin, le front toujours baissé, toujours tendu, comme un front de bête, vers un but invisible et charmeur.Fernand Vandérem (1864-1939)
Il vaut mieux avoir un revenu fixe que d'être un charmeur.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Renée, d'abord un peu choquée dans son goût fin et sûr, se laissa pourtant volontiers conquérir par ce charmeur, dont toute l'habileté était la sincérité et la chaleur de l'âme.Daniel Lesueur (1854-1921)
C'est un don, mais c'est aussi un art que l'état de charmeur d'oiseaux.Remy de Gourmont (1858-1915)
Le désert est attirant, le désert est charmeur, le désert sent bon ; son sol ferme et sec est tout feutré d'aromates.Pierre Loti (1850-1923)
La petite sœurette apparaît à travers les souvenirs d'enfance, l'émoi du passé charmeur, avec l'infinie et vague tristesse que reflètent ces figures de recluses, dans l'abnégation propre à l'apostolat.André Gouirand (1855-1918)
Quand il est à jeun on ne peut pas dire qu'il est un charmeur, mais quand il est chargé, il n'y a plus moyen de le supporter.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Cependant ce charmeur ferait avec un sourire passer la révolution.Francis Chevassu (1861-1918)
Tu viens de sourire : ton sourire est plus charmeur, plus savant, mais il a perdu sa plus douce lumière, ce rayon qu'il m'apportait de l'au-delà de ton être.Hector Bernier (1886-1947)
Parfois le charmeur s'interrompt, autant pour reprendre haleine que pour donner aux simples, qu'il accable de ses promesses, le temps de savourer et de humer ces évocations parfumées.Georges Eekhoud (1854-1927)
De plus, votre talent, si délié, si fignolé, si charmeur, si fin, si délicat a atteint à une énergie dont je vous félicite.Marcel Proust (1871-1922)
Vous êtes un terrible aristocrate, et, quand il vient à la démocratie, l'aristocrate est un charmeur !Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Voici un charmeur de serpents, débraillé et loqueteux.Fernand Neurey (1874-1934)
Alexandre se montrait alors expansif et charmeur ; par un renversement des rôles, c'était le monarque qui semblait avoir entrepris la conquête de l'ambassadeur.Albert Vandal (1853-1910)
Un moment il perdit la tête, demeura immobile, les yeux fixés sur ces hommes qui le traquaient, comme le charmeur qui regarde le serpent pour le désarmer.Pamphile Le May (1837-1918)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CHARMEUR » s. m.

Sorcier qui a la vertu, ou la reputation de charmer.
 
CHARMEUSE, se dit aussi en burlesque d'une femme qui se fait aimer. Corneille s'en est servi dans l'Illusion Comique.
 
Juge alors quel desordre aux yeux de ma charmeuse, &c.
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020