Email catcher

chausses

Définition

Définition de chausses ​​​ nom féminin pluriel

vieux Culotte (➙ haut-de-chausses) ou bas.

Synonymes

Synonymes de chausse nom féminin

culotte, grègues, haut-de-chausses

jambière, guêtre

Exemples

Phrases avec le mot chausses

Les jambes étaient garnies, par-dessus les chausses, tantôt de trousses prises en bas dans les souliers, tantôt de bandelettes.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Regarde ce pourpoint troué, ces chausses en déroute, cette face maigre qui crie la faim.Alphonse Daudet (1840-1897)
Il est figuré portant une armure de mailles d'une seule pièce, comprenant une coiffe, des chausses et des mitaines, ce qui devait représenter un poids de 17 à 23 kilogrammes.Le Moyen Age, 2014, Christophe Masson (Cairn.info)
Son travail remarquable et notamment ses chausses sans coutures, attisent les convoitises.Ouest-France, 27/07/2019
Il était vêtu d'un pourpoint de buffle, portait des chausses de drap et de longues bottes de cuir.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Tu seras bien reçu, j'en réponds... si toutefois tu tires tes chausses de la bagarre.Michel Zévaco (1860-1918)
À cette condition, l'inclusion et la transparence sont augmentées et les chausses trappes managériales identifiées dans le cas peuvent être évitées.Revue française de gestion, 2021, Thierry Nobre, Didier Grandclaude (Cairn.info)
Il est probable que les chaussetiers commençaient alors tout juste à passer du cuir au drap pour faire les chausses.Histoire urbaine, 2006, Derek Keene (Cairn.info)
Quel genre de chausses pouvait bien lui procurer cette enjambée ?Revue Projet, 2018, Xavier Ricard (Cairn.info)
La sculpture conserve des traces de polychromie, notamment du rouge pour les chausses.Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, 2020, Thibaut Lehuédé (Cairn.info)
Il s'agit à la fois de vêtements courants comme des chausses et des gippons, et d'habits de luxe.Revue historique, 2016 (Cairn.info)
Le feu follet a des semelles de vent, et pas de boue sur ses chausses.Medium, 2006, Régis Debray (Cairn.info)
Dans sa précipitation à s'habiller, il avait mis ses chausses sens devant derrière et sans remarquer la peine qu'il avait eue à les boutonner.Joseph Marmette (1844-1895)
Des collègues savetiers, jaloux de son savoir-faire - il faisait des chausses sans coutures - le massacrèrent et le jetèrent dans une fontaine.Ouest-France, 29/07/2018
Il s'agit d'une sorte de veste qui descend jusqu'aux cuisses et qu'on porte avec des chausses, bas de tissu montant presque jusqu'à l'aine.Ça m'intéresse, 26/09/2016, « D'où vient la braguette ? »
Il ne regarde pas sous les grimaces de salon, mais sous les chausses.Libres cahiers pour la psychanalyse, 2004, Jean-Michel Delacomptée (Cairn.info)
Zébré d'un côté, quadrillé de l'autre, comme ces chausses en partie du moyen âge.Jacques Fricasse (1732-1802)
Son père, issu d'une famille de guerriers, vendait des chausses et des parapluies, tout en étant un riche propriétaire foncier.Savoirs et clinique, 2016, Daisuke Fukuda (Cairn.info)
L'homme assis sur le sol, au premier plan, remonte ses chausses dans un mouvement très réaliste, il est déjà, en grande partie, vêtu.Nouvelle Revue d'esthétique, 2009, Véronique Dalmasso (Cairn.info)
Les pieds garnis de chausses reposent sur un animal (chien ou lion).Le Moyen Age, 2018, Jacques Madignier (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de CHAUSSE s. f.

Un bas, ce qu'on met sur la jambe pour couvrir sa nudité, ou pour la tenir chaudement. Ce mot vient de calga, comme fraise de fraga, qui avoit été fait de caliga, d'où vient aussi le mot de chausson & de calçon. Menage. Du Cange le derive de calcia, mot de la basse Latinité qu'on a dit dans le même sens, quòd interdum cum calceis conjungeretur & unà calcearetur.
 
CHAUSSE, est aussi une piece de drap ou d'estamine, ou même de papier gris sans colle, qui aboutit en pointe comme un capuchon, qui sert aux Chymistes, aux Apothicaires & autres pour filtrer & clarifier les liqueurs. On passe l'hypocras, l'eau de blanc d'oeuf par la chausse.
 
CHAUSSES, au plur. ou Haut-de-chausses, signifie la partie inferieure de l'habit d'un homme, qui luy couvre les fesses, le ventre & les cuisses. Les canons des chausses sont les deux costez par où on passe les jambes. Chausses à tuyaux d'orgues, ce sont des chausses qui sont si amples, que les plis qu'elles font naturellement imitent les tuyaux d'orgues.
 
CHAUSSES, signifie aussi, des trousses ou gregues ou culottes d'un Page. Ce Gentilhomme a quitté les chausses depuis peu, pour dire, il est sorti de page.
 
CHAUSSES, en termes de Marine, se dit par quelques-uns du present ou pot de vin que le Marchand Chargeur donne au Maistre, tant pour luy, que pour distribuer dans l'occasion. Ce qu'on luy donne pour luy en particulier, & qu'il ne partage point, est d'ordinaire autant que le fret d'un tonneau.
 
CHAUSSES, se dit proverbialement en ces phrases. On dit à celuy qu'on veut chasser d'auprés de soy, Va te promener, tu auras des chausses, ou simplement, Va-t-en, tire tes chausses. On dit aussi de ceux qui se sont mis en seureté par la fuitte, qu'ils ont bien fait de tirer leurs chausses. On dit pour se mocquer de la pauvre Noblesse, C'est un Gentilhomme de Beauce, qui se tient au lit quand on raccoustre ses chausses. On dit aussi, Il est si pauvre qu'il n'a pas des chausses. On dit d'un jeune homme, qu'il a la clef de ses chausses, quand il est hors d'âge d'avoir le fouët. On dit des Sergents qui menent un homme prisonnier, qu'ils le tiennent au cul & aux chausses. On le dit aussi des parties adverses qu'on a reduittes à l'extremité, qui ne peuvent plus fuir leur condamnation, ou de qui on juge le procés, qu'on les tient au cul & aux chausses. On dit d'une femme qui gourmande son mari, qui fait les affaires de la maison, qu'elle porte le haut-de-chausses. On dit à celuy à qui on voit des bas despareillez, qu'il a des chausses de deux Parroisses.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.