chien

 

définitions

chien ​​​ nom masculin et adjectif

Mammifère domestique dont de nombreuses races sont élevées ; spécialement le mâle (opposé à chienne). ➙ canin, cyno-. Le chien aboie. ➙ roquet ; familier cabot, clébard ; toutou. Une portée de petits chiens. ➙ chiot. La niche, la laisse d'un chien. Chien de race (➙ pedigree). Chien bâtard. ➙ corniaud. —  Chien de chasse. Meute de chiens. Chien couchant ou chien d'arrêt, qui lève le gibier en plaine et le rapporte quand il est abattu. Chien courant, qui aboie quand il est sur la piste du gibier. —  Chien de garde. Attention, chien méchant ! Chien policier. —  Chien de berger.
locution Se regarder en chiens de faïence, avec hostilité. —  Recevoir qqn comme un chien dans un jeu de quilles, très mal. —  S'entendre, vivre comme chien et chat, en se disputant constamment. —  Un chien couchant : un être obséquieux, lâche. —  Entre chien et loup : au crépuscule. —  Nom d'un chien ! (juron faible). —  proverbe Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage : tout prétexte est bon quand on veut se débarrasser de qqn ou de qqch. Les chiens aboient, la caravane* passe.
Avoir un mal de chien, rencontrer bien des difficultés. —  De chien (travail, métier) : très pénible. Vie de chien, difficile, misérable. —  Temps de chien, très mauvais.
Traiter qqn comme un chien, sans égard ni pitié. —  Malade comme un chien, extrêmement malade.
(Canada) péjoratif Chien de poche : personne qui en suit constamment une autre.
locution Les chiens écrasés : les faits divers sans importance (dans un journal).
argot militaire Le chien de quartier, l'adjudant.
(personnes) péjoratif Ah ! les chiens ! ➙ salaud.
adjectif Dur, avare. —  loc., familier, français du Canada C'est chien : c'est méchant, mesquin ; c'est vexant. ➙ vache ; régional cochon. C'est chien ce qu'on lui a fait !
Pièce coudée d'une arme à feu qui guide le percuteur.
locution Être couché en chien de fusil, les genoux repliés.
Talon du jeu, au tarot.
Charme, allure (d'une femme).
 

synonymes

chien nom masculin

clébard (familier), cabot (familier, péjoratif), chienchien (familier), toutou (familier), clebs (familier), roquet (péjoratif)

[jeune] chiot

allure, chic, distinction

c'est chien

[familier, Québec] c'est vache (familier), c'est cochon (familier, Québec)

chien de garde

molosse, cerbère (surtout au figuré)

chien de mer

aiguillat, émissole

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je fis des reproches au domestique ; et cependant, après cela, le misérable chien alla se plaindre au gouvernement, – après avoir dit qu'il était complètement satisfait.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Une dame perd son manchon, son éventail, ou son petit chien, et aussitôt le poète imbécile s'encourt chez lui mettre la catastrophe en vers.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Elle prit sa course aussitôt, et ne s'arrêta que lorsqu'elle se sentit fatiguée et hors d'haleine, et qu'elle n'entendit plus que faiblement dans le lointain les aboiements du petit chien.Lewis Carroll (1832-1898), traduction Henri Bué (1843-1929)
Le fantôme la regarda avec des yeux flambants de fureur, et se mit en mesure de se changer en un gros chien noir.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Cependant, qui veut noyer son chien l’accuse de la rage, et c’est ce qu’on a délibérément tenté de faire.Europarl
Non, nous en avons encore besoin en tant que chien de garde, car ce mainstreaming doit encore se concrétiser.Europarl
Mon chien suivait, jetant parfois un regard intelligent sur moi et semblant avoir conscience du motif qui me faisait voyager avec une telle hâte.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Le marché réagit à cela de la même manière que mon chien a réagi au fumet de la saucisse que j'ai laissée sur la table.Europarl
Je pense qu'il conservera son rôle de chien de garde – ou de rottweiler si vous préférez – de la loi.Europarl
La vertu, c'est pour eux ce qui rend modeste et apprivoisé : c'est ainsi qu'ils ont fait du loup un chien et de l'homme même le meilleur animal domestique de l'homme.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Cela alla assez bien pendant quelque temps – de fait, je n'étais pas cupide, mais mon chien l'était.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
Lorsque le chien de feu entendit ces paroles, il lui fut impossible de m'écouter davantage.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Au moment où j'arrivai sur le bord de la crevasse, le chien tenait son ennemi sous lui et le renversait à chaque nouvel effort que celui-ci faisait pour se relever.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
En vérité, pour un chien des profondeurs, tu prends trop ta nourriture de la surface !Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Un jeune chien (qui lui parut énorme) la regardait avec de grands yeux ronds, et étendait légèrement la patte pour tâcher de la toucher.Lewis Carroll (1832-1898), traduction Henri Bué (1843-1929)
Je ne suis pas un chien - je ne suis que ton gibier, toi le plus cruel des chasseurs !Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Je suis certain que le président en exercice est un homme très bien et qu'il est très gentil avec sa femme, ses enfants et son chien.Europarl
Cela porte malheur de voyager lorsque le chemin est traversé par un moine, un lièvre, ou un chien hurlant, avant que d'avoir fait un second repas.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Il ne faut pas que j'oublie que nous avions dans le vaisseau un chien et deux chats.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Au bout d'une heure, il revint à lui et se mit à hurler comme un chien.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CHIEN » s. m.

Chienne. s. f. Animal domestique qui abboye, qui sert à garder la maison, & à la chasse. Le chien est le symbole de la fidelité. Les chiens sont en telle abomination aux Maldives, que si un chien avoit touché quelqu'un du pays, il s'iroit incontinent baigner pour se purifier. Pyrard. Au contraire chez les Gaures ils sont en si grande veneration, que les Prêtres se servent des chiens pour purifier leurs penitents. Tavernier. Un chien fut établi pour Gouverneur de la Norvege par Gunnar Roy de Suede, aprés qu'il l'eut subjuguée, comme témoigne Saxo-Grammaticus. Ce mot vient du Grec kyon, canis.
 
Il y a de plusieurs sortes de chiens differents, tant pour la taille, que pour le naturel, ou le service qu'ils rendent aux hommes.
 
Les premiers sont les chiens de chasse, dont les plus nobles sont les chiens courants, ou allants, qui chassent par la force de l'odorat. Entre les chiens François quelques-uns sont appellez de race royale, qui courent à force les cerfs, chevreuils, loups & sangliers. Les chiens courants appellent les Veneurs ; & pour cela on dit qu'ils chassent de gueule. On les appelle en Latin canes petronii.
 
Il y en a d'autres de race commune, qui chassent seulement le chevreuil, le loup & le sanglier ; d'autres de race meslée ou petite race, qui chassent les lievres tant dans les bois que dans la plaine.
 
Il y a aussi des chiens Anglois de trois sortes. Ceux de la race royale servent à chasser cerfs, daims & chevreuils. Les chiens baubis sont pour les lievres, renards & sangliers. On leur coupe presque à tous la queuë. Ils sont plus bas de terre, & plus longs que les autres, de gorge effroyable, qui heurlent sur la voye, & qui ont le nez dur, & sont barbets à demi-poil. Les bigles sont pour les lievres & lapins. Il y en a de grands & de petits, & sont excellents pour courir le lievre dans les plaines.
 
Les levriers sont chiens à hautes jambes qui chassent de vistesse. Voyez Levrier.
 
LIMIERS, sont des chiens muets qui servent à quester & à détourner le cerf, chien questant & requerant. On les nomme en Latin canes porcarii.
 
CHIENS BAUDS, qu'on surnomme greffiers, sont des chiens blancs dont la race vient de Barbarie. Ils sont beaux chasseurs, requerants & forcenants. Ils chassent de haut nez, gardent bien le change. Ils sont de bonne creance, & tiennent mieux dans les chaleurs. Ce sont les meilleurs pour courre le cerf.
 
Les chiens gris sçavent faire tous mestiers, & courent toutes sortes de bestes. Les chiens noirs qu'on appelle de St. Hubert, sont bons pour les bestes puantes. On en conserve la race en memoire de ce Saint dans l'Abbaye qui porte son nom dans les Ardennes. Les chiens fauves ou rouges sont chiens de grand coeur, fort hardis, & chiens d'entreprise. On appelle chiens tout d'une piece, ceux qui sont d'une couleur, tout blancs, ou tout noirs, &c.
 
Les chiens couchants, sont chiens de l'arquebuse, qui chassent de haut nez, & arrestent tout. Les meilleurs viennent d'Espagne. Ils servent à faire lever les perdrix & les cailles, & ces chiens sont au poil & à la plume. On dit que des chiens piquent la sonnette, pour dire, qu'ils courent trop vigoureusement aprés l'oiseau.
 
BRAQUES, sont des chiens de même allure, aussi-bien que les turquets & metis.
 
EPAGNEULS, ou Espagnols, sont des chiens qui chassent de gueule, & forcent les lapins dans les brossailles. Ils rident ou suivent la piste de la beste sans crier. Ils sont bons aussi pour les oiseaux, & chassent le nez bas. En Latin canis acceptorius.
 
GRIFFON, se dit aussi d'une espece de chiens qui chassent le nez haut, & qui arrestent tout. Ils viennent d'Italie & de Piedmont.
 
BASSETS, qu'on appelle autrement chiens de terre, sont des chiens qui entrent dans les tanieres des renards & taissons. Ils viennent de Flandres & d'Artois. Ils attaquent tout ce qui se terre, comme blereaux, renards, chats harets, fouïnes, putois. Ils questent bien, & servent aussi à l'arquebuse. Ils sont noirs à demi-poil, avec la queuë en trompe. Il y en a qui ont double rang de dents comme les loups, & qui sont sujets à mordre, qui ont les pattes de devant tortuës. On parle aux bassets en leur criant, Coule coule bassets. On les appelle en Latin segusii ou brachi.
 
CHIENS DE VAUTRAIT. Voyez Vautrait.
 
BARBETS, sont chiens frisez qui chassent le nez bas quand le gibier fuit, & le nez haut quand il demeure. Ils l'arrestent sur terre & dans l'eau. Leur principale nature est de rapporter, & ce sont les plus fidelles chiens du monde, qui ne veulent connoistre qu'un maistre, & ne le perdre jamais de veuë. On les appelle aussi chiens à gros poil.
 
DOGUES, sont chiens de combat qui servent à assaillir les grosses bestes, comme des taureaux, des lions, &c. Les Espagnols doivent une partie des conquestes de l'Amerique à des dogues d'Angleterre, comme on voit dans Herrera. Le mot de dogue est Anglois, & signifie chien.
 
MASTINS, sont chiens de garde qu'on laisse dans les bassecours pour aboyer. Il y a aussi des mastins dans le vautrait pour chasser au sanglier. En Latin molossi.
 
CHIENS ALLANS ou GENTILS, sont de gros chiens qui en allant détournent le gibier. On le dit aussi des chiens de Bouchers qui servent à conduire leurs troupeaux.
 
On appelle chiens trouveurs, des chiens qui vont requerir un renard, quand il y auroit 24. heures qu'il seroit passé.
 
CHIEN BARREUR, est le meilleur chien pour le chevreuil.
 
On appelle un chien secret, un limier qui pousse la voye sans appeller. On l'appelle aussi muet, & on dit qu'il ride.
 
Un chien babillard, ou qui caquette, est celuy qui crie hors la voye, & le plus souvent d'ardeur, ou qui crie des matinées entieres. On l'appelle en Latin argutarius, dont il est parlé dans la Loy Salique.
 
Un chien menteur, est un chien qui cele la voye pour gagner le devant.
 
Un chien vicieux, celuy qui chasse tout ce qu'il rencontre, & qui s'écarte toûjours de la meute. Un chien de bonne creance, de bonne affaire, quand il est docile & obeïssant. Un chien qui chasse de forlonge, qui sent de loin le gibier ; un chien qui ne se rompt point au bruit.
 
Un chien sage, qui chasse bien, qui tourne juste. Un chien de teste, & un chien d'entreprise, qui est hardi & vigoureux.
 
On dit, qu'un chien a le nez dur, lors qu'il rentre malaisément dans la voye, & qu'il reprend lentement : qu'il est de haut nez, lors qu'il va requerir sur le haut du jour : & qu'il a le nez fin, lors qu'il chasse bien dans les chaleurs & dans la poussiere. En Latin canis doctus ou ductor, ou canis judex.
 
On appelle chien d'aiguail, celuy qui chasse bien le matin, lors que la rosée est sur la terre, & qui ne vaut rien au haut du jour : & au contraire un chien du haut jour, qui ne vaut rien dans l'aiguail.
 
On appelle chien étrussé, celuy qui a une cuisse qui ne prend plus de nourriture, & qui est boiteux ; chien butté, celuy à qui la jointure des jambes de devant grossit ; chien épointé, celuy qui a des os des cuisses rompus ; chien allongé, celuy qui a les doits du pied étendus par quelque blessure qui a touché les nerfs ; & chiens courtauts, ceux à qui on a coupé la queuë.
 
On dit qu'un chien a belle gorge, lors qu'il crie bien, & qu'il a la voix grosse & forte : qu'un chien abboye, quand il sent le gibier ou quelque chose d'estrange : qu'un chien jappe, lors qu'il crie sans sujet, ou au moindre bruit de nuit ou de jour ; & qu'il hurle, lors qu'il sent des loups, ou une chienne chaude qu'il ne peut joindre. On dit que le chien sonne, pour dire, qu'il appelle au bon chemin ayant trouvé la trace.
 
On appelle un chien armé, quand il est couvert pour attaquer un sanglier.
 
C'est une bonne qualité du chien, d'avoir le jarret droit & bien herpé.
 
A la chasse on dit, Parler aux chiens, pour dire, les réjouïr, comme on fait à la chasse du cerf ; ou les exciter ou menacer, comme on fait à celle du sanglier avec des cris rudes & furieux, & avec la trompe. On appelle titre de chiens, le lieu où on pose les chiens, afin que quand la beste passera, ils la courent bien à propos. Ces chiens sont mis en un bon titre, pour dire, sont postez en un bon relais.
 
TRAIT DE CHIENS, se dit des laisses de crin & des colliers qui servent à coupler les chiens. Ainsi on dit, qu'un cerf ou une autre beste a senti le vent du trait, pour dire, des chiens.
 
ROMPRE LES CHIENS, se dit de la faute d'un Picqueur & Chasseur, lors qu'ils passent à travers des chiens pendant qu'ils courent, & ainsi rompent leur course. Il faut quelquefois rompre les chiens, les menacer, les recoupler, & frapper à route, afin de suivre & relancer le cerf, qui leur a donné le change, & les a fait tomber en defaut.
 
On dit figurément en ce sens, Rompre les chiens, quand on interrompt quelqu'un dans son discours, pour empêcher qu'il ne dise quelque chose de desavantageux, ou qu'il n'entreprenne quelque affaire.
 
Le droit des chiens est ce qu'on leur donne à la curée, comme la langue, le muffle, les oreilles d'un cerf.
 
Il y a enfin des chiens de la chambre pour le divertissement des Dames, qu'on nourrit pour leur petitesse & leur beauté, & qu'on appelle chiens de manchon, comme les chiens de Boulogne, d'Artois, épagneuls, bichons, barbets, levrons, chiens ras ou de Barbarie, &c.
 
CHIEN, se dit aussi par injure, & pour reprocher à quelqu'un ses defauts. Les Turcs nous appellent chiens, nous traittent comme des chiens. On appelle un chien de valet, un chien de Procureur, un chien de frippon. On appelle une femme paillarde une chienne, une carogne, une chienne chaude, chienne de voirie : ce qui se dit aussi des choses. Voilà des beaux chiens de vers. voilà un beau logement de chien, un beau present de chien.
 
On appelle Cerbere, le chien à trois testes que les Poëtes ont feint être commis à la garde des Enfers.
 
Le Chien celeste est une Constellation. Il y en a de deux sortes. Le grand Chien, qu'on nomme autrement Sirius, est une Constellation composée de 18. estoiles, selon Ptolomée, de la nature de Jupiter & de Venus, dont la principale est tenuë plus grande que tous les autres astres, même que le Soleil. La petite Chienne, qu'on appelle autrement la Canicule ou Procyon, n'a que deux estoiles, dont l'une est de la premiere grandeur, & de la nature de Mars : c'est celle qui cause les plus grandes chaleurs de l'esté. Mais cela changera avec le temps : car dans cinq ou six mille ans il gelera bien fort pendant la Canicule, qui arrivera au mois de Novembre & de Decembre.
 
CHIEN DE MER OU MARIN, est un poisson long & à museau pointu, qui a des dents. En Latin galeus. Le grand chien de mer, qu'on appelle canis carcharias, a quatre ou cinq rangs de dents à chaque maschoire, dont quelques-unes ont un pouce de long, & sont extremement rudes, trenchantes & pointuës, qui ne leur servent pourtant point à manger leur proye, parce qu'on a trouvé des hommes tout entiers dans leur ventre.
 
CHIEN DE PISTOLET, est une piece de fer mobile appliquée sur la platine d'un pistolet, d'un fusil, d'une arquebuse. Elle tient la pierre, & fait le feu quand elle est laschée. Il courut le pistolet bandé, la carabine a la main, avec le chien abattu, &c.
 
CHIEN, se dit proverbialement en ces phrases. On dit de deux amis qui ne vont point l'un sans l'autre, que c'est St. Roch & son chien. On dit, Qui aime Bertrand, aime son chien, pour dire, qu'il faut prendre les passions, les interests & les sentiments de son ami. On dit d'un traistre, d'un hypocrite, d'une flatteur, qu'il fait bien le chien couchant. On dit de deux ennemis, que leurs chiens ne chassent pas ensemble. On dit d'un homme odieux qui entre en quelque lieu, qu'il y est bien venu comme un chien dans un jeu de quilles. On dit des gens qui se haissent, qu'ils s'accordent comme chiens & chats. On dit encore de celuy dont on souhaitte la mort, & qui eschappe de quelque peril, qu'il mourroit plustost un bon chien de Berger. On dit, qu'il vaut autant estre mordu d'un chien que d'une chienne, pour dire, que de quelque costé que vienne le mal, il est également sensible. On dit, qu'il ne se faut pas mocquer des chiens qu'on ne soit hors du village, pour dire, qu'il ne faut pas choquer un homme tant qu'on est en un lieu où il est le plus fort, où il nous peut nuire. On dit à un glorieux qui se fasche qu'on le regarde trop fixement, un chien regarde bien un Evêque. On dit encore, Il ne faut pas tant de chiens aprés un os, pour dire, qu'il est fâcheux de partager un profit avec beaucoup de personnes, ou d'estre plusieurs à avoir les mêmes pretentions. On dit aussi, Jamais à un bon chien il ne vient un bon os, pour dire, que ceux qui ont bonne envie de travailler, n'en trouvent pas les occasions. On dit, Jetter un os à la gueule d'un chien pour le faire taire : ce qui a lieu au figuré, pour dire, Faire un present à quelqu'un pour l'empêcher de crier, & de venir troubler quelque affaire importante. On dit qu'il n'est telle chasse que de vieux chiens, & qu'un bon chien chasse de race, pour dire, que la naissance & l'experience donnent de grands avantages sur les autres. On dit d'un homme peu consideré, qu'il a du credit comme un chien à la boucherie. On dit, Cela n'est pas tant chien, pour dire, Cela n'est pas mauvais. On dit, qu'un homme n'est pas bon à jetter aux chiens, quand il fait quelque lascheté, quelque indignité. On dit de celuy qui a des pretentions à quelque chose, quoy que fort éloignées, qu'il n'en jette pas sa part aux chiens. On dit aussi, Petit chien, belle queuë. On dit à ceux qui ont une meschante cause, Si vous n'avez pas d'autre siflet, vostre chien est perdu. On dit d'un homme peu complaisant qui ne fait rien de ce qu'on desire, que c'est un chien de Jean de Nivelle, qui s'enfuit quand on l'appelle. Voyez l'origine de ce proverbe au mot Jean. On dit d'un envieux, qu'il est comme le chien du Jardinier, il ne mange point de choux, & ne veut pas que les autres en mangent. On dit de ceux qui entreprennent quelque chose au delà de leurs forces, qu'ils font comme les grands chiens, qu'ils veulent pisser contre les murailles. On dit des pecheurs, qu'ils font comme les chiens, qu'ils retournent à leur vomissement. On dit de ceux qui font quantité de cris & d'imprecations inutiles, que ce sont des chiens qui aboyent à la Lune. On dit aussi de ceux qui font des menaces vaines, Chien qui aboye ne mord pas. On dit aux gens querelleux, que les chiens hargneux ont toûjours les oreilles deschirées. On dit à des gens timides, Entrez, il n'y a point de danger, nos chiens sont liez. On dit aussi pour reprocher ou plaindre la misere de quelqu'un, On l'abandonne comme un pauvre chien. Il mene une vie de chien. Il n'a ni foy ni loy, il vit comme un chien. Il est comme un chien à l'attache. Il est las comme un chien. On l'a battu, on l'a estrillé comme un chien courtaut. Les coups de baston sont pour les chiens. On dit d'un miserable qu'on abandonne, qu'on ne luy demande pas, es-tu chien, es-tu loup ? On dit aussi, Quand on veut noyer son chien, on l'accuse de la rage. On dit d'un jeune estourdi, qu'il est fou comme un jeune chien, qu'il court comme un chien fou. On dit d'une chose tortuë, d'une jambe mal faite, qu'elle est droite comme la jambe d'un chien. On appelle figurément un chien au grand collier, celuy qui meine les autres, qui est le principal dans une maison, dans une assemblée. On dit d'un homme accoustumé à la fatigue, qu'il y est accoûtumé, comme un chien à aller nud teste, d'aller à pied. On dit encore, Tandis que le chien pisse, le loup s'enfuit, pour dire, que tous les momens sont precieux en certaines occasions. Un bon chien n'abboye point à faux : ce qui se dit au figuré d'un habile homme, qui fait toûjours bien reüssir ses entreprises, parce qu'il sçait bien prendre son temps, & ménager les occasions. On dit, Battre le chien devant le lion, pour dire, Chastier un petit devant un plus puissant qui a commis la même faute. On dit encore, Entre chien & loup, pour signifier le crespuscule, ou le temps sombre qui est entre le jour & la nuit, & où on ne peut discerner le chien d'avec un loup.
Les mots croisés du Robert Les mots du voyageur Les mots du voyageur

En attendant de pouvoir explorer de lointaines contrées, voyagez avec les mots-croisés du Robert... Une nouvelle grille thématique à découvrir ici !

10/06/2020