compatir

définitions

compatir ​​​ verbe transitif indirect

Compatir à. Avoir de la compassion pour (une souffrance). ➙ s'apitoyer, s'attendrir. Je compatis à votre douleur.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je compatis

tu compatis

il compatit / elle compatit

nous compatissons

vous compatissez

ils compatissent / elles compatissent

imparfait

je compatissais

tu compatissais

il compatissait / elle compatissait

nous compatissions

vous compatissiez

ils compatissaient / elles compatissaient

passé simple

je compatis

tu compatis

il compatit / elle compatit

nous compatîmes

vous compatîtes

ils compatirent / elles compatirent

futur simple

je compatirai

tu compatiras

il compatira / elle compatira

nous compatirons

vous compatirez

ils compatiront / elles compatiront

synonymes

compatir à verbe transitif indirect

s'apitoyer sur, s'attendrir sur, plaindre

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette puissance de souffrir pour tous, et cette puissance de compatir à tous, lui donnaient la puissance d'exprimer pour tous, et tous aussi reconnaissent leurs gémissements dans sa voix.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Je continue à compatir profondément à la douleur des proches de ceux qui ont disparu.Europarl
Il me semble que si j'étais empereur mon cœur ne cesserait point de battre et qu'il continuerait d'aimer, de compatir aux souffrances.Judith Gautier (1845-1917)
Quatre personnes se la disputaient du matin au soir, pour le plaisir de la voir et de l'entendre compatir à leurs maux.Léon de Tinseau (1842-1921)
Je voudrais saluer sa mémoire aujourd’hui en ouverture de ce débat et compatir avec sa famille et tous ceux à qui elle manquera.Europarl
Nous ne sommes pas riches non plus, nous autres ; mais à cause de cela on sait compatir au malheur d'autrui.Augustine Fouillée (1833-1923)
Cependant madame la comtesse ne fut pas insensible ; d'après tout ce que j'ai entendu, elle a connu l'amour, elle doit compatir à ses peines.Paul de Kock (1793-1871)
Il est impossible de ne pas l'estimer et de ne pas compatir à ses agitations.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Affligé, j'envisageais le mal d'autrui pour me distraire du mien ; délivré de ma peine, j'allais voir des infortunes, mais c'était pour y compatir.Gustave de Beaumont (1802-1866)
Je bus et mangeai sans discernement, causant toujours avec mon petit vieux, qui semblait compatir à ma peine et prendre intérêt à mon exploration manquée.George Sand (1804-1876)
On ne pouvait s'empêcher de compatir à ses revers, d'excuser ses fautes, de respecter ses adversités.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Bientôt l'habitude qu'elle avait prise de compatir à ses peines se changea en un généreux besoin de le consoler.George Sand (1804-1876)
Elle n'a su compatir avec personne, et c'est la plus avare et la plus bizarre personne qui vive.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Et il est peut-être impossible de ne pas compatir à une si énorme et naïve faiblesse.Jules Lemaître (1853-1914)
Mais je vous dis à vous, mon enfant, cette amitié ne peut-elle compatir avec vos anciens commerces et du premier président et du procureur général ?Madame de Sévigné (1626-1696)
Cette énergie calme ne l'empêche pas de s'identifier avec toute la vivacité la plus délicate, la plus exquise aux chagrins des autres, de les apprécier et d'y compatir.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Nous suivions, intéressés : car je n'ai pas besoin de dire que, tout le long, nous récoltions de braves cœurs pour compatir et des oreilles pour ouïr.Romain Rolland (1866-1944)
Il n'est pas nécessaire cependant de changer de condition, la vôtre peut compatir avec les moyens que vous pouvez choisir pour vous sauver.Victor Cousin (1792-1867)
C'est ce que je ne permettrai pas, ma chère dame : justement parce que je connais le malheur, j'y sais compatir.Olga de Pitray (1835-1909)
Pour vous aider à compatir à sa douleur, laissez-moi vous tracer un croquis moral de mon infortuné camarade.Alphonse Karr (1808-1890)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COMPATIR » v. n.

Demeurer ensemble en même sujet sans se détruire l'un l'autre. L'eau & le vin se peuvent mesler & compatir ensemble.
 
COMPATIR, signifie en Morale, Estre sensible à la douleur, à l'affliction d'autruy, avoir pitié de luy. Un coeur vrayement Chrêtien doit compatir aux maux de son prochain, & les soûlager de tout son possible.
 
COMPATIR, signifie aussi, Estre indulgent à autruy, ne le pas condamner legerement. Il faut compatir aux foiblesses de la nature humaine, souffrir ses deffauts.
 
COMPATIR, signifie encore, Vivre bien avec quelqu'un. Ces deux associez sont de même humeur, ils compatissent bien ensemble. ce mari est complaisant, il compatit bien avec sa femme, il s'accommode à toutes ses humeurs.
Le français des régions Le Top 15 des mots des régions ! Le Top 15 des mots des régions !

L'ouvrage Comme on dit chez nous a été construit sur la base d'enquêtes auxquelles des milliers de francophones ont participé.

26/10/2020