attendrir

 

définitions

attendrir ​​​ verbe transitif

Rendre plus tendre, moins dur. Attendrir une viande.
Rendre (qqn) plus sensible. ➙ émouvoir, toucher. Ses larmes m'attendrissent. —  au participe passé Un air attendri. ➙ ému.

s'attendrir ​​​ verbe pronominal

S'apitoyer. S'attendrir sur soi-même.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'attendris

tu attendris

il attendrit / elle attendrit

nous attendrissons

vous attendrissez

ils attendrissent / elles attendrissent

imparfait

j'attendrissais

tu attendrissais

il attendrissait / elle attendrissait

nous attendrissions

vous attendrissiez

ils attendrissaient / elles attendrissaient

passé simple

j'attendris

tu attendris

il attendrit / elle attendrit

nous attendrîmes

vous attendrîtes

ils attendrirent / elles attendrirent

futur simple

j'attendrirai

tu attendriras

il attendrira / elle attendrira

nous attendrirons

vous attendrirez

ils attendriront / elles attendriront

 

synonymes

attendrir verbe transitif

amollir

émouvoir, apitoyer, désarmer, exciter la compassion, la pitié de, fléchir, remuer, toucher, troubler

s'attendrir verbe pronominal

s'apitoyer, compatir, s'émouvoir

mollir, faiblir

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est à moi de la persuader peu à peu, de fasciner sa raison, d'attendrir son cœur et de lui faire partager le délire qui me possède.George Sand (1804-1876)
Et l'auteur lui-même ne perd pas son temps à s'attendrir ; ou, quand il le fait, cela sonne un peu faux.Jules Lemaître (1853-1914)
L'alcool en s'éventant, lui laissait une onction de navrement qui presque voluptueusement, le faisait s'attendrir sur lui-même.Camille Lemonnier (1844-1913)
Je voulais qu'elle fût bonne et sçut, comme vous, mademoiselle, s'attendrir sur le sort des malheureux.Pamphile Le May (1837-1918)
Le ciel n'a-t-il point une troupe d'anges destinés à séjourner quelque temps parmi nous pour attendrir le rude cœur des hommes ?Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Et si, au lieu de nous attendrir sur les chevaux défunts, nous nous occupions de votre mule vivante.Berthe de Buxy (1863-1921)
Mais c'est rare, et, pourvu que je ne me laisse pas attendrir pour qu'on me soigne, je me relève parfaitement guérie.George Sand (1804-1876)
Mais ce fils, mais son père, seraient capables d'attendrir les élémens eux-mêmes, et devrais-je, après tout, imiter leur inexorable furie ?George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Sa tante manifestait pour lui une vive tendresse ; peut-être son grand-père lui-même finirait-il par se laisser attendrir en faveur de l'enfant.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Ces organes si sensibles, qui craignent tant d'être blessés, affectent des formes charmantes ; on dirait qu'ils veulent plaire, attendrir, qu'ils demandent grâce.Jules Michelet (1798-1874)
Mais quand elle vit pleurer la malheureuse jeune fille elle se laissa attendrir et se mit à pleurer elle-même.Pamphile Le May (1837-1918)
Absorbe-la comme on boirait le meilleur des vins, tout doucement, mot à mot, et laisse-toi griser, laisse-toi attendrir.Guy de Maupassant (1850-1893)
La chanoinesse, qui commençait à s'attendrir, fut aiguillonnée en cet instant par un regard du chapelain, qui se leva et sortit du salon avec une discrétion affectée.George Sand (1804-1876)
On y pousse loin la haine de l'exagération, et l'on dédaigne le langage d'un homme qui cherche à outrer ce qu'il sent ou à attendrir sur ce qu'il souffre.Alfred de Vigny (1797-1863)
Était-ce un élan naturel ou une dernière ruse, la plus forte, assurément : l'emploi de la provocation à la jalousie pour attendrir sa mère ?René Boylesve (1867-1926)
Il lui en fit un tableau touchant, et je crois même que, pour l'attendrir, il l'assura que j'étais enceinte.Louise Fusil (1771?-1848)
Ne vaut-il pas mieux s'attendrir sans savoir pourquoi, que de chercher dans la vie des intérêts émoussés, refroidis par leur répétition et leur multitude ?François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Il s'étonne d'y avoir si peu résisté, de s'être laissé attendrir avec un abandon presque nécessaire ?Hector Bernier (1886-1947)
Vos forces n'ont aucune prise sur moi, ni vos richesses aucune influence ; vos paroles ne peuvent me tromper, ni vos soupirs et vos larmes m'attendrir.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Devant le désespoir de sa mère, est-elle généreuse de s'attendrir sur elle-même, de se complaire en la vision du bonheur que lui prépare l'avenir ?Hector Bernier (1886-1947)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ATTENDRIR » v. act.

Rendre tendre. On tient que le figuier attendrit la viande qui y est penduë. la viande s'attendrit quand on la bat, quand on la laisse mortifier. Ce mot vient du Latin tener, du Grec terin.
 
ATTENDRIR, se dit figurément en choses morales. Les mouvements oratoires attendrissent le coeur des Juges, les excitent à la pitié. une maistresse s'attendrit par l'amour, par la perseverance qu'on a pour elle. voilà un coeur de rocher qui ne s'attendrit point.
 
ATTENDRI, IE. part. pass. & adj.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre A Relaxez-vous avec Robert : La lettre A

Alléluia ! L’allégresse auditive vous attend avec les mots en A du Grand Robert.

11/05/2020