consolateur

 

définitions

consolateur ​​​ , consolatrice ​​​ nom et adjectif

Personne qui console. —  adjectif ➙ consolant.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je lui promis un secret inviolable ; & moi qui avois été regardé comme un tyran, je devins insensiblement un consolateur, dont on écoutoit tranquillement les avis.Claude Godard d'Aucour (1716-1795)
Il plaint cette nation, il a admiré ses derniers efforts, il la voudrait heureuse et se promet d'en être un jour le consolateur.Albert Vandal (1853-1910)
Il n'est point impossible que pour ces âmes choisies l'amour de la beauté soit dans la vie un directeur et un consolateur très suffisant.Jules Lemaître (1853-1914)
Au milieu de la solitude désolée de son intelligence, n'était-ce pas un peu de joie qui le soutiendrait, toute cette joie dont il allait lui laisser le mensonge consolateur ?Émile Zola (1840-1902)
Eh quoi, c'était quand il cherchait des mots adoucis et des périphrases pour lui répondre, qu'elle lui montrait si franchement son consolateur, ce beau garçon aux yeux passionnés !Hector Malot (1830-1907)
Au contraire, j'éprouvais un certain sentiment de fierté à assumer le rôle de consolateur qu'il me confiait.Jules Lermina (1839-1915)
Cette nouvelle fut pour mes enfants un baume consolateur, et ils se tranquillisèrent bien vite.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Mais, le plus souvent, il a l'adresse charmante de s'en tenir au rôle de consolateur.Jules Lemaître (1853-1914)
Reprends-la, sois mon appui, mon consolateur, et que ton père brise des chaînes, qu'il n'a pas méritées, pour venir augmenter le cercle de ma famille et de mes amis.François Guillaume Ducray-Duminil (1761-1819)
Dès que j'eus besoin d'un consolateur il me prodigua sa présence, son intérêt, sa tendresse.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Plein de cœur et d'élan, de foi dans le génie, ce doux consolateur lui joue son immortalité.Jules Michelet (1798-1874)
Quoique je ne fusse occupé que d'idées tristes, il y avait pour moi comme un charme consolateur dans la magnificence du paysage qui m'environnait.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
On chercherait en vain un confident plus noble et plus doux des fautes du cœur et de l'esprit, un consolateur plus austère et plus tendre, un meilleur ami.Anatole France (1844-1924)
Il est venu à moi comme une chose humainement bonne, ce rêve et ce consolateur de cœur !Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Vous avez promptement rencontré le réparateur de mes torts et le consolateur de vos peines.George Sand (1804-1876)
Il aurait dû accourir vers moi comme un consolateur, et non comme un juge plein de défiance.André Theuriet (1833-1907)
Tu viens de me créer un monde, un ciel où tu seras mon ange consolateur.Sophie Gay (1776-1852)
Elles avaient pris le bras du premier consolateur qui s'était offert, et dans tout le bal on n'eût point trouvé de danseuses plus allègres et plus folâtres.Paul Féval (1816-1887)
Le travail seul était le compagnon de toutes les heures, le consolateur de la solitude et de tous les déboires.Gabriel Monod (1844-1912)
Une douce mélancolie répandue sur ses traits exprimait la beauté de son âme ; elle semblait plaindre tous les malheureux et leur annoncer un consolateur.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CONSOLATEUR » s. m.

Qui console. Le temps est le grand consolateur des afflictions. Parmy les Chrêtiens le St. Esprit est appellé le Consolateur. La Sainte Vierge est appellée dans les Litanies la consolatrice des affligez.
Le français des régions Il drache Il drache

I'drache toudi din ch'nord ! Le mot drache, qui désigne une averse de pluie soudaine et intense, est l’un des régionalismes les plus emblématiques du français que l’on parle dans le Nord-Pas-de-Calais et en Wallonie.

27/10/2020