Email catcher

cordelière

Définition

Définition de cordelière ​​​ nom féminin

Corde à plusieurs nœuds servant de ceinture ; gros cordon.

Exemples

Phrases avec le mot cordelière

Et je vous réponds bien que c'est pas lui qui m'avait emprunté ma cordelière bleue pour se serrer à lui-même le sifflet.Daniel Lesueur (1854-1921)
Les tentures, chefs-d'œuvre de l'industrie lyonnaise, rattachées par des cordelières d'or, étourdissaient les regards.Honoré de Balzac (1799-1850)
Et elle jeta la cordelière aux pieds des deux princes.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
L'hérésiarque referma aussitôt sa soutane dont il noua la cordelière, et, souriant, m'invita à passer dans la pièce voisine qui était la bibliothèque.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Il s'agit du masque, du manteau et de la cordelière.La chaîne d'union, 2017, Irène Mainguy (Cairn.info)
C'est un bateau de vingt tonneaux tout blanc avec un imperceptible fil doré qui le contourne comme une mince cordelière sur un flanc de cygne.Guy de Maupassant (1850-1893)
Elle avait remplacé sa toilette de bal par une large blouse de soie lilas, avec des manches ouvertes et flottantes ; une lourde cordelière entourait sa taille.Ivan Tourgueneff (1818-1883), traduction Michel Delines (1851-1914)
Il dénoua sa cordelière, déboutonna le froc, s'en dévêtit et apparut comme un rude ouvrier piémontais, en tricot et pantalon de velours bleu soutenu par la ceinture de laine rouge.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Avec une exclamation étouffée, il éleva son canif, entama la solide cordelière, scia, non sans peine...Daniel Lesueur (1854-1921)
Maintenant elle était revêtue d'une robe de soie bleue et argent, dont les plis, collés au corps, moulaient ses formes admirables et que serrait à la taille une cordelière d'argent.Jules Lermina (1839-1915)
Mais à la façon dont son tendre ami lui interdit pour l'avenir des plaisanteries de ce genre, sans, d'ailleurs, lui restituer la cordelière, elle eut sa conviction faite.Daniel Lesueur (1854-1921)
De même l'ampleur lourde et molle d'un rideau de laine qu'une grosse cordelière retient est offerte au toucher et semble pouvoir renfermer en ses plis jusqu'aux mites et aux poussières.Émile Verhaeren (1855-1916)
Trois feuilles de papier pliées en quatre, une cordelière de fils de couleurs (qu'ils font aussi) : ils réinventent le livre non massicoté.Réalités industrielles, 2012, Laurence Cossé (Cairn.info)
Cette prédominance cordelière n'est pourtant pas étonnante au vu des bonnes relations générales qui règnent entre la ville et l'ordre.Revue historique, 2010, Julien Briand (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de CORDELIERE s. f.

Religieuse du même Ordre, & qui porte une semblable ceinture.
 
CORDELIERE, en termes d'Architecture, est un petit liteau qui se met sous les patenostres.
 
On appelle aussi cordeliere, de petits filets de soye noire, qui ont de petits noeuds fort propres à la distance d'un pouce. Les Dames les mettent quelquefois à leur cou en guise d'un colier.
 
On appelle aussi Cordeliere en termes de Blason, le filet plein de noeuds que les veuves ou les filles mettent en guise de cordon, pour entourer l'Escu de leurs Armes. La plus-part tiennent que l'origine en vient d'Anne de Bretagne, & que c'étoit à l'imitation de son pere François Duc de Bretagne, qui en mit un pareil alentour de l'Escu de ses Armes, à cause de la devotion qu'il avoit à St. François d'Assise. Ce mot a été accompagné d'une devise écrite autour de l'Escu des veuves, J'ay le corps delié : ce qui étoit un Rebus ou équivoque sur le mot de cordeliere. Mais Matthieu Compain Jesuïte dit qu'on en a veu de plus anciennes à Châlons sur des ornements. Avant les cordelieres, les Armoiries des hommes & des femmes s'entouroient de guirlandes de feuilles ou de fleurs, comme les images que les Grecs & les Romains nommoient stemmata. Les Religieux les ont entourées de couronnes d'espines, ou de chapelets & de patenostres ; ce qu'a retenu encore l'Ordre de Malthe.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.