gorge

définitions

gorge ​​​ nom féminin

Partie antérieure du cou. Serrer la gorge. ➙ étrangler. De la gorge. ➙ jugulaire. Couper la gorge à qqn. ➙ égorger. —  locution Prendre qqn à la gorge, le contraindre par la violence. Avoir le couteau sur, sous la gorge : subir une contrainte (qui oblige à faire qqch. sur-le-champ).
littéraire Seins de femme. ➙ buste, poitrine.
Cavité intérieure du cou, à partir de l'arrière-bouche (larynx, pharynx). ➙ gosier. Mal de gorge. Se racler la gorge. Avoir la gorge serrée. —  Voix de gorge. ➙ guttural. —  Rire à gorge déployée, très fort.
Faire rendre gorge à qqn, lui faire restituer par force ce qu'il a pris par des moyens illicites.
locution Faire des gorges chaudes de qqch., se répandre en plaisanteries malveillantes. ➙ se moquer.
au figuré
Vallée étroite et encaissée. Les gorges du Tarn.
Partie creuse, cannelure (dans une pièce métallique). La gorge d'une poulie.

synonymes

gorge nom féminin

buste, poitrine, sein(s)

gosier, kiki (familier)

canyon, couloir, défilé, porte, vallée

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Bientôt le chemin devint plus inégal, les montagnes se rapprochaient des deux côtés, et les voyageurs s'aperçurent qu'ils allaient traverser une gorge.James Fenimore Cooper (1789-1851), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Il répondit par un signe de tête, car une émotion poignante le serrait à la gorge : ce n'était plus une histoire absurde qu'on lui racontait.Hector Malot (1830-1907)
Il blâma beaucoup l'intendant ; mais, après tout, il n'avait aucun pouvoir pour lui faire rendre gorge.George Sand (1804-1876)
Tout d'abord elle ne se rendit pas compte de ce qu'elle voyait... puis soudain un cri s'étrangla dans sa gorge...Oscar Méténier (1859-1913)
De nombreuses entreprises viables, et plus particulièrement celles de petite taille, sont régulièrement prises à la gorge par des retards de paiement.Europarl
Son corps était vert, le bout de ses ailes rose, son front bleu, et sa gorge dorée.Gustave Flaubert (1821-1880)
Elle paraissait merveilleusement belle, avec son opulente gorge d'un blanc ivoirin, ses grands yeux bleus de myosotis et les lourdes boucles de ses cheveux d'or.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Je dirigeai immédiatement mes pas vers la montagne et, vers dix heures, j'entrai dans une gorge qui était entièrement nouvelle pour moi.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Nous laissâmes nos deux mâts plantés dans la gorge du poisson, pour préserver d'un accident semblable au nôtre ceux qui se trouveraient entraînés vers ce gouffre.Rudolph Erich Raspe (1736-1794) et Gottfried August Bürger (1747-1794), traduction Théophile Gautier (1836-1904)
Prends garde d'être malade par ce vilain froid ; aie toujours les pieds bien chauds et la gorge enveloppée.George Sand (1804-1876)
Il se précipitait sur moi, me mettait la main à la gorge, essayait de métrangler.Gaston Leroux (1868-1927)
La réalité brutale se charge de bientôt renfoncer ces fanfaronnades dans la gorge téméraire d'où elles sont sorties.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Ce caractère de gorge ne se manifestait que par la hauteur et le parallélisme des rives ; car il disparaissait dans tous leurs autres traits principaux.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Alors, dans son abandon de paria, atteinte à ses plus intimes pudeurs de femme et révoltée contre l'injustice, elle étrangla les sanglots qui lui montaient à la gorge.Émile Zola (1840-1902)
Il porta la main à sa poitrine et à sa gorge, et balbutia quelques mots qu'il fut impossible de comprendre.Ernest Capendu (1826-1868)
Il avait la gorge serrée, la respiration précipitée ; et il s'efforçait de répondre, sans pouvoir prononcer un mot.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il faisait manger le petit, essayait de manger lui-même, coupait la viande, la mâchait et l'avalait avec effort, comme si sa gorge eût été paralysée.Guy de Maupassant (1850-1893)
Je lui payai ce qui était raisonnable ; mais elle, mécontente de moi, m'a pris à la gorge, et ne m'a plus laissé qu'elle ne m'eût amené jusqu'en cet endroit.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Mais les mots s'étranglaient dans sa gorge, car c'était la première fois, à son souvenir, qu'un animal de la jungle avouait s'intéresser aux actes des singes.Rudyard Kipling (1865-1936), traduction Louis Fabulet (1862-1933) et Robert d'Humières (1868-1915)
Ne dirait-on pas un palmier qui marche chargé de grappes de dattes, à voir l'effet de tous ces joyaux qui pendent à ces cheveux et à sa gorge ?Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GORGE » subst. fem.

Partie de l'animal qui est entre la teste & les espaules, où est le gosier. Les Medecins comprennent sous le nom de gorge, toute cette capacité creuse que l'on voit quand la bouche est ouverte. Ils l'appellent isthme, parce qu'elle est fort estroitte, & ressemble à ces detroits de terre qui sont entre deux mers. Il y a deux glandules auprés de ce detroit qui arrousent perpetuellement de salive la bouche, & la langue, qu'on appelle amygdales. Il luy est demeuré un os dans la gorge. il faut coupper la gorge à ces poulets, à cet agneau. le rheume prend d'ordinaire à la gorge. une gorge de porc salée est un bon manger. Ce mot vient du Grec gargara ou gargareion : si on n'aime mieux le tirer du Latin gurges. Covarruvias le derive de gula.
 
GORGE, signifie aussi, le sein d'une femme. Les honnestes femmes doivent avoir soin de cacher leur gorge. un fil de perles orne bien une belle gorge.
 
On dit en termes de Chasse, qu'un chien a belle gorge, lors qu'il crie bien, & qu'il a la voix grosse & forte.
 
GORGE, en termes de Fauconnerie, est le sachet superieur de l'oiseau, qu'ailleurs on nomme poche ; & lors que l'oiseau s'est peu, on dit qu'il s'est gorgé. On appelle gorge chaude, la viande chaude qu'on donne aux oiseaux du gibier qu'ils ont pris. On leur a donné grosse gorge, c'est à dire, viande grossiere : & non trempée dans l'eau, non estimée, on leur a fait mauvaise chere. On dit aussi, Enduire & digerer sa gorge ; & lors qu'elle passe viste, & que l'oiseau émeutit incontinent sans prendre nourriture, on dit qu'il devient ectique, & c'est ce qu'on appelle le mal subtil.
 
On se sert aussi de cette expression au figuré, quand on parle de ceux qui ont fait bonne chere de quelque succession, ou qui ont dissipé en peu de temps quelque butin, ou quelque argent qui leur est venu par hasard.
 
On dit aussi par une double figure, quand quelqu'un a fait une sottise, ou imprudence, qu'on en fait une gorge chaude dans les compagnies où on s'en raille.
 
RENDRE GORGE, signifie, Vomir, rendre le vin, les viandes qu'on a prises par excés, & dans la débauche.
 
On dit figurément, Faire rendre gorge, pour dire, Faire rendre par les voyes de la Justice les biens volés, usurpés, & mal acquis par quelqu'un. Les Chambres de Justice sont establies pour faire rendre gorge à ceux qui ont volé le Roy & le public.
 
On appelle Gorge de pigeon, en matiere de couleurs, les couleurs qui changent suivant qu'on les expose diversement au Soleil, comme sont certains taffetas qui imitent la gorge de pigeon qui fait le même effet au Soleil.
 
GORGE, en termes de Fortifications, est l'entrée du bastion, ou des ravelins, ou autres dehors aux bastions qui sont sur les angles : c'est ce qui reste des costés du Polygone de la place, aprés qu'on en a retranché les courtines ; auquel cas il se fait un angle au centre du bastion. Aux bastions plats, c'est une ligne droite, sur la courtine par où on entre au bastion, aux dehors : c'est aussi l'ouverture par où on y entre, ou ce qui est enfermé entre les deux ailes, ou les flancs.
 
DEMI-GORGE, est la partie du Polygone qui est depuis le flanc jusqu'au centre du bastion.
 
On appelle aussi gorge, les entrées qui se trouvent en des pays serrés de montagnes. On ne peut entrer dans la Valteline que par une gorge que laissent les montagnes.
 
On appelle aussi la gorge d'un vaisseau, d'une pinte, ou chopine, l'endroit qui est auprés de son ouverture, & qui est plus serré que le reste.
 
GORGE, se dit proverbialement en ces phrases. Prendre un homme à la gorge, luy mettre le poignard sur la gorge, pour dire, Exiger de luy quelque chose par violence : luy coupper la gorge, pour dire, luy faire un prejudice notable qui le ruine, qui le met en estat de mourir de faim. On appelle un couppe-gorge, un lieu escarté, couvert, & sans secours, où on est en danger d'estre volé, ou assassiné ; & on appelle aussi un Couppe-gorge, un lieu où on est rançonné, où on fait payer une marchandise, un peage, un droit plus grand qu'il ne faut. On dit encore, Rire à gorge desployée, pour dire, Rire de toute sa force ; & au contraire, qu'un ris ne passe pas le noeud de la gorge, quand il est forcé, ce qu'on appelle autrement, Rire du bout des dents. On dit aussi, qu'un homme a menti cent pieds dans sa gorge, pour appuyer davantage le dementi qu'on luy donne. On dit aussi, qu'on luy fera rentrer ses injures dans la gorge, pour dire, qu'on le punira, qu'on le fera repentir de les avoir dites. On dit aussi, C'est un franc masle, il a la gorge noire : pour dire, C'est un bon compagnon. Marot a dit de son valet, qu'il estoit chatouilleux de la gorge, pour dire, qu'il estoit en passe d'estre pendu.
Vidéos La concision, par Karim Duval La concision, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020