coudre

 

définitions

coudre ​​​ verbe transitif

Assembler au moyen d'un fil passé dans une aiguille. Coudre un bouton à un vêtement. —  Coudre un vêtement, assembler, coudre ses éléments. ➙ couture.
sans complément Savoir coudre. —  Machine à coudre. Dé à coudre.
au participe passé ➙ cousu.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je couds

tu couds

il coud / elle coud

nous cousons

vous cousez

ils cousent / elles cousent

imparfait

je cousais

tu cousais

il cousait / elle cousait

nous cousions

vous cousiez

ils cousaient / elles cousaient

passé simple

je cousis

tu cousis

il cousit / elle cousit

nous cousîmes

vous cousîtes

ils cousirent / elles cousirent

futur simple

je coudrai

tu coudras

il coudra / elle coudra

nous coudrons

vous coudrez

ils coudront / elles coudront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La jeune fille s'essuya les yeux, passa un chaud déshabillé de molleton blanc, et s'installa auprès de sa table pour coudre.Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
Un donzelon prend une quenouille garnie d'étoupes et file une corde des plus grossières, un autre s'étudie à coudre le plus mal qu'il peut.Paul Sébillot (1843-1918)
Excusez mon ignorance, monsieur, j'en suis toute honteuse ; mais je n'ai jamais appris qu'à lire, à écrire, à faire les comptes de ma tante et à coudre des chemises.Alfred Assollant (1827-1886)
Au surplus, puisque je suis en train de coudre des narrations les unes aux autres, je vais raconter.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
C'est à peine si je sais écrire... et je ne suis pas capable de lire à haute voix... je ne sais pas jouer du piano, ni dessiner, ni coudre...Ivan Tourgueneff (1818-1883), traduction Michel Delines (1851-1914)
La machine à coudre était le seul objet moderne qui tranchât au milieu du reste.Augustine Fouillée (1833-1923)
Ces gens-là assemblent de divers endroits une vingtaine ou une trentaine de petits riens, quils ont ladresse denfiler et de coudre ensemble, et voilà leur ouvrage fait.Guillaume Hyacinthe Bougeant (1690-1743)
Ce serait de coudre dans les robes qu'elle porte ordinairement des saintes médailles de notre bonne mère qui est au ciel, que je vous donnerais.Hector Malot (1830-1907)
Elle voulut cependant se mettre à coudre comme elle en avait l'habitude, mais la force lui manqua et elle alla respirer sur le seuil.Guy de Maupassant (1850-1893)
Aujourd'hui j'ai fait coudre tout le manuscrit de la seconde partie, pour que mes yeux puissent la bien voir.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Julien approcha sa petite chaise pour mieux entendre ; car la machine à coudre faisait du bruit et il ne voulait pas perdre une parole.Augustine Fouillée (1833-1923)
Il demeurait assis pendant de longues heures, sans parler, allait dormir dans son cabinet ou regardait coudre sa femme.Gustave Flaubert (1821-1880)
Margot n'avait donc rien de mieux à faire que de coudre près de la croisée et de regarder son voisin.Alfred de Musset (1810-1857)
Il m'a été impossible de tout temps de coudre un point, et de rester un jour sans sortir...Louise d'Alq (1840-1910)
Les habitants commençaient à retirer les drapeaux blancs des fenêtres et à coudre les trois couleurs dans leurs maisons.Alfred de Vigny (1797-1863)
Comme il le ramassait, il découvrit encore un dé à coudre, puis un étui à aiguilles deux pas plus loin.Guy de Maupassant (1850-1893)
La missive est tracée sur une chemise que le porteur a dû faire coudre à son pourpoint.Jules Claretie (1840-1913)
On n'a peut-être pas oublié qu'au moment de l'attaque de ma grand'mère, je l'avais conduite chez lui le soir où il se faisait coudre tant de décorations.Marcel Proust (1871-1922)
Je n'avais pas les relations de mon amie avec quantité d'entrepreneurs, et je ne possédais pas une machine à coudre.Émile Gaboriau (1832-1873)
J'avais tout ce qu'il fallait pour coudre et raccommoder, du savon, des brosses, des peignes, douze serviettes.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COUDRE, ou Coudrier » s. m.

Arbre qui porte des noisettes. Le coudrier jette plusieurs petits troncs, au bout desquels sortent des branches qui ont des verges longuettes & feuilluës. Son bois n'a point de noeuds, & ne croist pas fort haut. Ses feuilles sont semblables à l'aulne, mais plus larges, plus madrées, minces & decouppées alentour. Il est revestu d'une écorce legere, & marquetée de taches blanches. Sa racine est profonde en terre, où elle tient fermement, quoy qu'elle ne soit pas fort grosse. Il ne porte point de fleurs, mais seulement quelques flocs, qui se rapportent au poivre long ; & il sort de chacune de leurs queuës de petites pellicules où est contenuë la noisette. Le coudrier porte des noisettes franches qui sont rouges dedans. Le coudrier sauvage les donne petites. Les avelines sont les meilleures, sont grosses, & viennent de noyau. Les Sorciers & les Charlatans font grand cas d'une branche de coudre : ils disent qu'elle a la vertu de descouvrir les tresors & les mines d'or, & qu'elle s'incline aux lieux où il y en a. En Latin corylus, d'où le François est derivé.

Définition de « COUDRE » v. act.

Joindre delicatement une chose à une autre par le moyen de quelque filet, qu'on passe dans les bords de l'une & de l'autre chose. C'est le métier des femmes, de coudre en linge, en drap, avec l'aiguille. Les Cordonniers, les Bourreliers cousent les cuirs avec les alesnes. Les Chirurgiens cousent delicatement les playes. Ce mot vient de consuere. Nicod. D'autres le derivent de l'Hebreu cout, qui signifie du fil.
 
COUDRE, se dit figurément en choses spirituelles, comme des passages d'Auteurs, des histoires, & autres choses qu'on adjouste dans les Ouvrages d'esprit pour les allonger, ou pour les orner. Juste Lipse a fait un Livre de Politiques, où il n'a mis que des particules pour coudre les passages des Auteurs. Desmarêts a dit dans les Visionnaires,
 
Il ne faudroit qu'y coudre un morceau de Roman.
 
On dit en ce sens, Il faut coudre la peau du renard avec celle du lion, pour dire, que ce n'est pas assez d'employer la force contre ses ennemis, il faut se servir aussi contre eux de finesse, & agir avec prudence. On dit aussi des affaires desesperées, qu'on ne sçait plus quelle piece y coudre, pour dire, quel remede y apporter.
 
COUSU, UË. part.
 
En termes de Blason, on appelle un chef cousu : il est expliqué à Chef. Quelques-uns l'estendent aux autres pieces honorables de l'Escu.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots de Serge Gainsbourg Top 10 des mots de Serge Gainsbourg

Serge Gainsbourg nous a quittés il y a tout juste trente ans. Si le personnage suscite toujours la controverse, il a marqué la chanson française par ses textes à la fois sensibles et grinçants, poétiques et avant-gardistes.

Édouard Trouillez 01/03/2021