courtiser

définitions

courtiser ​​​ verbe transitif

Faire la cour à (qqn), chercher à plaire. Courtiser une femme.
Flatter (qqn) en vue d'obtenir une faveur. Courtiser les puissants.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je courtise

tu courtises

il courtise / elle courtise

nous courtisons

vous courtisez

ils courtisent / elles courtisent

imparfait

je courtisais

tu courtisais

il courtisait / elle courtisait

nous courtisions

vous courtisiez

ils courtisaient / elles courtisaient

passé simple

je courtisai

tu courtisas

il courtisa / elle courtisa

nous courtisâmes

vous courtisâtes

ils courtisèrent / elles courtisèrent

futur simple

je courtiserai

tu courtiseras

il courtisera / elle courtisera

nous courtiserons

vous courtiserez

ils courtiseront / elles courtiseront

synonymes

courtiser verbe transitif

aduler, flatter, louanger, lécher les bottes de (familier)

faire du charme à, faire la cour à, chanter la pomme à (Québec), baratiner (familier), conter fleurette à (familier), draguer (familier), faire du plat à (familier), faire du gringue à (familier), galantiser (vieux), mugueter (vieux), gosser (familier, Québec)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mes amis ou mes rivaux s'attachaient surtout à courtiser avec la persévérance la plus exemplaire sans doute, mais quelquefois aussi la plus cruelle, les beautés les plus remarquables.Édouard Corbière (1793-1875)
D'un tempérament vulgairement libertin, il se mit à courtiser les caméristes et les gouvernantes.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Comme par le passé, il se remit à jouer, à boire, à courtiser les femmes et à molester les maris.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Le pouvoir se croit obligé à courtiser l'esprit de désordre et de révolte.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Il n'est pas acceptable que l'un des candidats promette, par exemple, de lever l'exigence de visa pour mes concitoyens polonais dans le but de courtiser l'énorme diaspora polonaise.Europarl
Pourquoi courtiser tellement ce qui vient du dehors ?Auguste Angellier (1848-1911)
Mais user ses jours et ses nuits à remuer des cartes ou à courtiser des femmes, peut-on rien concevoir de plus absurde et de plus navrant ?Georges Ohnet (1848-1918)
Enfin le soleil se leva brillant et radieux ; je respirai et j'allai courtiser le sommeil, mais bien vainement.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
C'était à croire que jamais ni elle ni moi n'avions soupçonné qu'un écrivain pût médire d'un autre, ni une femme du monde se faire courtiser hors du mariage...Paul Bourget (1852-1935)
Souvent il parlait de courtiser une autre paroissienne.Georges Eekhoud (1854-1927)
Un homme qui passe sa vie à courtiser la dame de pique !...Émile Gaboriau (1832-1873)
Chaque soir, tu viens ajouter un insecte à la foule bourdonnante, et toujours ton cœur frivole est heureux de se joindre aux ames vaines, de courtiser les ames orgueilleuses.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Finalement, puisque le diable, sans doute, l'ordonnait de la sorte, elle s'amouracha de lui avant qu'il eût seulement senti naître la présomptueuse envie de la courtiser.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
En tout cas, il ne se gêna guère pour continuer à la courtiser devant moi.George Sand (1804-1876)
Vous pouvez, comme dans la chanson, parcourir le monde et courtiser tout à votre aise la brune et la blonde, vous ne rapporterez jamais chez vous plus de deux oreilles.Albert Cim (1845-1924)
C'était courtiser leurs défauts, moyen pernicieux mais qui avait réussi.Gustave Flaubert (1821-1880)
Pythéas, resté seul plus qu'à demi ivre, profite de l'occasion pour courtiser la belle outragée.Hector Berlioz (1803-1869)
La belle gloire de courtiser des opinions qui se laissent faire, bien entendu, et qui vous donnent un applaudissement pour une caresse !Victor Hugo (1802-1885)
Que signifie-t-il donc de faire à tout moment appel au diable et de courtiser son amitié, puisque vous voyez qu'il vous traite si indignement ?Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COURTISER » v. act.

Flatter quelqu'un pour en tirer du profit, cageoller les Dames pour leur faire l'amour. Il y a long-temps que ce jeune homme courtise cette veuve, il est tantost temps qu'il l'espouse. Il cageolle, il courtise ce vieillard, pour estre mis dans son testament. Pasquier remarque que le premier qui s'est servy de ce mot est Olivier Maigny.
 
On dit aussi, qu'un homme courtise les Muses, les neuf Soeurs, pour dire, qu'il aime à faire des vers, qu'il est Poëte declaré.
Vidéos Quand un humoriste promeut la langue française... Quand un humoriste promeut la langue française...

L’humoriste Karim Duval s’est prêté au jeu du dico : découvrez ses définitions hautes en couleur dans une mini-série réalisée à l’occasion de la sortie du site Dico en ligne Le Robert.

25/05/2020