cracher

 

définitions

cracher ​​​ verbe

verbe intransitif
Projeter de la salive, des mucosités par la bouche. ➙ expectorer. Cracher par terre.
au figuré, familier Cracher sur qqch., qqn, exprimer un violent mépris. —  Il ne crache pas sur l'alcool, il l'aime bien. —  locution, familier Cracher dans la soupe : critiquer, mépriser ce qui procure des moyens d'existence.
Ce stylo crache, l'encre en jaillit. ➙ couler.
Émettre des crépitements. ➙ crachoter.
familier Donner de l'argent ; payer. ➙ casquer. locution Cracher au bassinet*.
verbe transitif
Lancer (qqch.) de la bouche. Cracher un bonbon. ➙ rejeter.
au figuré Cracher des injures. ➙ proférer.
Émettre en lançant. Le volcan crache de la lave. Cracher du sang.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je crache

tu craches

il crache / elle crache

nous crachons

vous crachez

ils crachent / elles crachent

imparfait

je crachais

tu crachais

il crachait / elle crachait

nous crachions

vous crachiez

ils crachaient / elles crachaient

passé simple

je crachai

tu crachas

il cracha / elle cracha

nous crachâmes

vous crachâtes

ils crachèrent / elles crachèrent

futur simple

je cracherai

tu cracheras

il crachera / elle crachera

nous cracherons

vous cracherez

ils cracheront / elles cracheront

 

synonymes

cracher

verbe intransitif

expectorer, crachoter, graillonner (familier), molarder (familier), glavioter (vulgaire)

grésiller, crachoter, craquer

verbe transitif

projeter, rejeter

proférer, débiter

[familier] payer

ne pas cracher sur

apprécier, être amateur de, ne pas dédaigner, ne pas dire non à

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Préservez-vous du désir puéril de les montrer à ceux qui n'ont rien ; car, dans sa colère, le pauvre haineux et jaloux pourrait cracher sur ces richesses et les ternir.George Sand (1804-1876)
Je leur en ferais cracher de l'argent... des cents et des mille... et des dix mille francs...Octave Mirbeau (1848-1917)
Septime, en le remerciant, se retint de lui cracher à la face et en lui donnant la main, sentit, pour la première fois, qu'il haïssait quelqu'un.René Boylesve (1867-1926)
Au lieu de la caresser, notre tsar devrait la fouler aux pieds et lui cracher au visage.George Sand (1804-1876)
Elle voulait l'injurier, lui reprocher sa trahison, lui cracher à la face, mais elle ne l'avait plus revu.Hector France (1837-1908)
Lui, qui, autrefois, affectait de cracher sur les commandes, en grand artiste débordé par les auteurs, il assiégeait l'administration de ses bassesses, depuis que sa peinture ne se vendait plus.Émile Zola (1840-1902)
S'il avait une minute à lui, il réclamait, pour le principe, bien entendu ; car réclamer, c'est cracher en l'air : il vous en tombe toujours quelque chose sur le nez.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il était le prêtre qui regarde jeter au vent toutes ses hosties, le fakir qui voit un passant cracher sur son idole.Victor Hugo (1802-1885)
Damas avait de la chaleur, une grande intelligence, mais il bredouillait et encourait pour l'ordinaire l'inimitié de ses interlocuteurs qui lui reprochaient de cracher dans l'œil.Mademoiselle Mars (1779-1847)
D'ailleurs, les autres avaient beau cracher sur les plats, ils se gavaient tout de même.Émile Zola (1840-1902)
Pour calmer les cavaliers, ils furent obligés de cracher sur la cocarde tricolore, et de crier vive le roi !Marie-Louise-Victoire de Donnissan La Rochejaquelein (1772-1857)
Il ne se trouve personne pour cracher au nez de ces ignobles drôles, pour les chasser comme on balaye les ruisseaux.Armand Silvestre (1837-1901)
Bientôt le clapet de la soupape automatique du ballonnet se souleva et commença de cracher.Henry de Graffigny (1863-1934)
Un de ces sujets qui mettent leur amour-propre à se distinguer par des sottises, avait fait le pari de lui cracher au nez, au nez du grand préfet !Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
On affectait de cracher lorsqu'elle passait ; les vieilles touchaient leurs yeux, avec défaussés nausées, chuchotaient entre elles, tenaient la 52 à l'écart.Marcel Schwob (1867-1905)
Par moments, il essayait de cracher ; il faisait le geste, l'effort... mais rien ne sortait.Émile Gaboriau (1832-1873)
Mais ils ne pouvaient pas seulement cracher, et la moindre parole de leur part eût fait éclater une tempête.George Sand (1804-1876)
Quand vous avez besoin de cracher, tournez-vous tant soit peu le visage à costé, en sorte que vous n'incommodiez personne.Alfred Franklin (1830-1917)
C'est une extrême incivilité parmi eux de cracher devant ceux à qui on doit du respect.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Chez les marchands de vin, les mêmes hommes, debout, continuaient à boire, à tousser et à cracher.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CRACHER » v. act.

Vuider par la bouche la salive qui tombe du cerveau, soit par un rheume, soit par la procuration d'un remede. Il faut un bassin à cracher, ou un crachoir, pour les enrheumés, les poulmoniques, & pour ceux à qui on a provoqué la salivation. Scaliger derive ce mot du verbe Latin seracere qui se trouve dans les Auteurs. D'autres disent qu'il a été fait par onomatopée du son qu'on fait en crachant. Menage.
 
CRACHER, se dit aussi de toute autre chose qu'on vuide par la bouche volontairement, quoy qu'avec effort. Il a mis à sa bouche une dragée où il y avoit du chicotin, il l'a crachée aussi-tost. Il a fait effort pour cracher, il a craché le sang tout pur. Cet homme va mourir, il crache ses poulmons. On dit qu'un homme crache du coton, lors qu'il a bien soif, & que sa salive est blanche.
 
CRACHER au nez, signifie, Faire une grande injure à quelqu'un, en faire un grand mépris. Une des plus grandes injures que JESUS-CHRIST souffrit en sa passion, c'est que les Juifs luy crachoient au nez. Toutes les honnestes femmes doivent cracher au nez de celles qui se prostituënt.
 
CRACHER, se dit figurément des choses qui sortent de la bouche mal à propos, soit injures, reproches, soit mauvaises citations. Il a craché, il a vomy plusieurs injures contre sa partie. Ce Pedant a craché beaucoup de Grec & de Latin dans son discours. Desmarests a dit d'un Poëte ridicule dans ses Visionnaires :
 
Toutefois il crachoit du creux de ses poûmons
 
L'Epode, l'Antistrophe, & cent autres Demons.
 
On dit, Qui crache contre le Ciel, il luy retombe sur le visage, pour dire, qu'on est chastié, quand on invective contre les Puissances. On dit aussi, Faire cracher au bassin, pour dire, Obliger quelqu'un par honnesteté à contribuer à quelque depense.
 
CRACHÉ, ÉE. part. pass. & adj. On dit d'un enfant qui ressemble fort à son pere, que c'est le pere tout craché.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020