Email catcher

proférer

Définition

Définition de proférer ​​​ verbe transitif

Articuler à voix haute. ➙ prononcer. Sans proférer un mot. Proférer des injures.

Conjugaison

Conjugaison du verbe proférer

actif

indicatif
présent

je profère

tu profères

il profère / elle profère

nous proférons

vous proférez

ils profèrent / elles profèrent

imparfait

je proférais

tu proférais

il proférait / elle proférait

nous proférions

vous profériez

ils proféraient / elles proféraient

passé simple

je proférai

tu proféras

il proféra / elle proféra

nous proférâmes

vous proférâtes

ils proférèrent / elles proférèrent

futur simple

je proférerai / ro je profèrerai

tu proféreras / ro tu profèreras

il proférera / ro il profèrera / elle proférera / ro elle profèrera

nous proférerons / ro nous profèrerons

vous proférerez / ro vous profèrerez

ils proféreront / ro ils profèreront / elles proféreront / ro elles profèreront

Synonymes

Synonymes de proférer verbe transitif

prononcer, articuler, débiter, dire, émettre, énoncer, jeter, pousser, sortir (familier), cracher (péjoratif), vomir (péjoratif)

Exemples

Phrases avec le mot proférer

Nous devons engager un dialogue et non proférer des menaces.Europarl
Aussi devrions-nous joindre nos efforts pour aider à résoudre un problème pour le moins complexe, et pas nous limiter à proférer de vaines paroles.Europarl
Constater cela n'est pas proférer des stéréotypes.Europarl
Parce qu'enfin, si certains ne souhaitent plus parler, c'est sans doute qu'il n'est pas toujours utile de proférer des sons articulés pour être compris.Ouest-France, 07/04/2013
Il ne donna point d'autre cause à son action que la passion de la gloire et la joie d'entendre proférer son nom.Marcel Schwob (1867-1905)
Léna, saisie, éperdue, ne put d'abord proférer un mot.M. Maryan (1847-1927)
En moins de mots que vous ne venez d'en proférer, vous l'eussiez dite !Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Si les vérités que je viens de proférer ont été entendues, nous continuerons nos travaux avec courage.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Je détachai ces linges, et le blessé, regardant de ses grands yeux fixes, me laissa faire, sans proférer une seule plainte.Jules Verne (1828-1905)
Il me regardait de ses prunelles blafardes et sa bouche s'ouvrait et se rouvrait sans pouvoir proférer un son.Louis Dumure (1860-1933)
S'il était poussé à bout, il lui était permis de proférer pour toute réponse le tarteifle proverbial et solennel.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il était tout troublé d'avoir entendu sa voix proférer ces paroles d'adieu.Fernand Vandérem (1864-1939)
Son compagnon respirait encore, mais il ne put proférer un seul mot et quelques minutes après il expira.Félix Nadar (1820-1910)
Il le lut sans proférer un seul mot, mais non sans montrer qu'il n'en était pas satisfait.Albert Vandal (1853-1910)
Il souhaite simplement que les temps soient un jour assez mûrs pour qu'il puisse le proférer publiquement (1er mars 1939).Revue d'Histoire de la Shoah, 2009 (Cairn.info)
Vous le saurez sans doute facilement, mais ce n'est pas ma bouche qui doit le proférer.Henry Gréville (1842-1902)
Je rejette totalement ce que mon collègue vient de proférer.Europarl
Il expirait de petits soupirs d'angoisse et n'arrivait pas à proférer la moindre phrase.Fernand Kolney (1868-1930)
Tous quatre restèrent pendant quelques minutes, l'oreille tendue, sans proférer une parole.Jules Verne (1828-1905)
Si nous voulons favoriser la création d'entreprises, nous devons prendre des mesures pratiques et non proférer de belles paroles.Europarl
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de PROFERER v. act.

Prononcer quelques paroles. Chez les Hebreux le mot de Jehovah étoit le nom de Dieu ineffable, qu'il n'étoit pas permis de proferer. Les begues ne peuvent pas proferer leurs mots distinctement. On se trouve quelquefois si confus, si interdit, qu'on ne peut pas proferer un mot de la harangue qu'on avoit preparée. Le President a proferé à haute voix son arrest, la condamnation d'un tel.
 
PROFERÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Style et écriture Trois secrets d’écriture de Michel Bussi Trois secrets d’écriture de Michel Bussi

Michel Bussi, « le maître du suspense », est l’un des auteurs préférés des Français. Depuis Nymphéas noirs, il enchaîne les best-sellers. Sa...

30/03/2022