dédier

définitions

dédier ​​​ verbe transitif

Mettre (un ouvrage) sous le patronage de qqn, par une inscription imprimée ou gravée, une dédicace. Elle a dédié son roman à sa mère.
littéraire Consacrer, vouer. Dédier ses efforts à l'intérêt public.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je dédie

tu dédies

il dédie / elle dédie

nous dédions

vous dédiez

ils dédient / elles dédient

imparfait

je dédiais

tu dédiais

il dédiait / elle dédiait

nous dédiions

vous dédiiez

ils dédiaient / elles dédiaient

passé simple

je dédiai

tu dédias

il dédia / elle dédia

nous dédiâmes

vous dédiâtes

ils dédièrent / elles dédièrent

futur simple

je dédierai

tu dédieras

il dédiera / elle dédiera

nous dédierons

vous dédierez

ils dédieront / elles dédieront

synonymes

dédier verbe transitif

consacrer, dévouer, offrir, vouer

dédicacer

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je proposai à l'orchestre de lui dédier cette pièce et ma proposition fut acceptée avec plaisir.Nikolai Rimsky-Korsakov (1844-1908), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
L'usage voudrait ici le mot consacrés, parce qu'on dit consacrer ses jours à la patrie, à la gloire, et non pas dédier ses jours à la patrie, à la gloire.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Vous dédier cet ouvrage, c'est en faire l'éloge ; c'est en assurer le succès et le débit.Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt (1762-1817)
Je vais donc finir cette lettre en vous donnant copie d'une de ses chansons qu'il a bien voulu me dédier.Gabriel Montoya (1868-1914)
Dans le prolongement de votre minute de silence, je souhaiterais également dédier ce mépris aux victimes.Europarl
Nous vous savons tous gré, de votre bon cœur, qui voudrait pouvoir nous dédier à tous la comédie que nous avons tous bercée avec tendresse.George Sand (1804-1876)
C’est également à lui et à des personnes comme lui que je voudrais dédier ce jour.Europarl
L'un des objectifs que nous nous sommes fixés est de dédier tous les ans cette période de session aux droits de l'homme.Europarl
Nous devons nous asseoir et mettre au point des plans économiques raisonnables et dédier à leurs politiques les ressources que nous sommes en mesure de nous permettre.Europarl
Nous ne pouvons le dédier aujourd'hui qu'à sa mémoire vénérée.Joseph Anglade (1868-1930)
J'ai toujours promis, sans hésitation, aux gens qui m'ont paru le désirer, de leur dédier un roman de mon crû où je raconterais leurs histoires.Jules Renard (1864-1910)
Et puis vous me permettrez aussi de dédier cette élection à ceux de nos collègues qui étaient encore nos collègues, hier.Europarl
Il nous manque beaucoup et, au nom des nombreuses années de collaboration chaleureuse et amicale avec lui, je voudrais lui dédier ce rapport.Europarl
J'aurais aimé dédier à leur mémoire ce petit livre, mais il m'a paru que j'irais contre leurs intentions, en répandant leurs noms dans la vie.Maurice Barrès (1862-1923)
Je voudrais te dédier quelque chose qui te plût, et je reporterais la dédicace au produit d'une meilleure inspiration.George Sand (1804-1876)
La situation de cette chapelle, au milieu d'un parc rempli de gibier, avait fait naître naturellement l'idée de la dédier au saint qui est le patron des chasseurs.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Que nous commencions par dédier cette résolution aux autochtones dont l'on est au préalable parvenu à reconnaître l'existence est, à notre opinion, une excellente chose.Europarl
Je vous remercie de l'envoi de ce pamphlet et de l'honneur, que vous m'avez fait, de me le dédier.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Quand il fut achevé, elle voulut le dédier, et pour cela elle y donna à souper à madame sa mère.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Oser dédier au roi des plans dont il n'est pas le créateur, vouloir vous frustrer d'une partie de votre gloire !Jacques Fernay (1849-?)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEDIER » v. act.

Consacrer une Eglise, la destiner au culte de Dieu sous l'invocation de quelque Saint. L'Eglise de Paris est dediée à Dieu sous l'invocation de Nôtre Dame. Les Payens ont dedié des temples, des autels, des statuës à leurs faux Dieux, à leurs Empereurs.
 
DEDIER, se dit aussi des destinations qu'on fait des choses prophanes. Cette maison de campagne a été dediée à son divertissement. Il s'est dedié entierement à l'étude.
 
DEDIER, signifie aussi, Offrir, donner un Livre à quelqu'un pour luy faire honneur, & avoir occasion de faire son éloge, & souvent pour en esperer vainement quelque recompense.
 
Ce n'est que marroquin perdu,
 
Que les Livres que l'on dedie.
 
Scarron.
 
DEDIÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Les mots croisés du Robert Les mots croisés de la montagne Les mots croisés de la montagne

Partez à l'assaut de notre grille montagnarde ! Niveau standard.

22/02/2020