dégoût

 

définitions

dégoût ​​​ nom masculin

Manque de goût, d'appétit, entraînant de la répugnance. ➙ inappétence. Avoir du dégoût pour la viande.
Aversion (pour qqch., qqn). ➙ répugnance, répulsion. Le dégoût du travail. Il m'inspire un profond dégoût.
Fait de se désintéresser par lassitude (de…).
var. ro dégout ​​​ .
 

synonymes

dégoût nom masculin

écœurement, inappétence, nausée

aversion, horreur, mépris, répugnance, répulsion, exécration (littéraire)

jusqu'au dégoût

à satiété, tout son soûl

avoir du dégoût pour

avoir en horreur, abhorrer (littéraire), exécrer (littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette vie oisive et élégante finissait, néanmoins, par lui inspirer la satiété et le dégoût.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
J'eus l'imprudence de laisser voir l'insurmontable dégoût que m'inspiraient leurs propos et leurs chansons éhontées.Émile Gaboriau (1832-1873)
Mais ce qui m'étonna encore plus, c'est ce que j'éprouvai en moi-même : je n'eus aucun sentiment de peur, mais une répugnance, un dégoût invincible.George Sand (1804-1876)
Et un mercredi, que je laissai trop voir mon dégoût, elle me frappa si rudement qu'elle me cassa le bras.Émile Gaboriau (1832-1873)
À moins qu'un changement d'attitude radical ne se produise prochainement, de telles manifestations de dégoût quant au processus continueront d'être exprimées.Europarl
Ne seroit-il pas entré un peu de dégoût, un peu de misanthropie dans cette insouciance qui vous est reprochée ?Marquis de Sade (1740-1814)
C'est le dégoût du monde qui a fait naître en lui l'amour de la retraite.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Le mécontentement éclata enfin en murmures universels ; l'indifférence prit la place du zèle ; le dégoût et la négligence dans le service, celle de l'attention vigilante.Friedrich von Schiller (1759-1805), traduction Adolphe Regnier (1804-1884)
Une note cruelle, insérée dans un journal de cette époque, accuse son mépris envers tous ceux qui se disaient ses amis, et son dégoût général du monde.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Je sais trop comment d'un soupçon on passe à un autre, et quelle pente rapide nous emporte d'un premier désenchantement à un dégoût injurieux !George Sand (1804-1876)
Yvonne se recula vivement, avec un mouvement de dégoût semblable à celui que l'on éprouve au contact d'une bête venimeuse.Ernest Capendu (1826-1868)
Partout où il y a petitesse, maladie et teigne, ils rampent comme des poux ; et mon dégoût seul m'empêche de les écraser.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Jim le toisa et le dégoût se peignit sur tous les traits de sa figure.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
La vertu profitera, je l'espère, de celle terreur, et le dégoût viendra à beaucoup de ces dames d'une carrière qui n'avait eu jusqu'ici que des fleurs.Armand Silvestre (1837-1901)
Le dégoût et la satiété sont la suite inévitable de l'ardeur avec laquelle on se précipite au milieu des divertissements du monde.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Ce livre donne plutôt le dégoût ou l'horreur de la sensualité qu'il n'invite à des expériences folles ou même à des jonctions permises.Remy de Gourmont (1858-1915)
Peut-être le devoir, et la prudence l'attirent ; et peut-être le dégoût et ses regrets le détournent.François-René de Chateaubriand (1768-1848) et Marie-Louise de Vichet (1779-1848)
Il en est à qui l'obligation de rendre des visites inspire un profond dégoût, et l'ennui les retient dans leur demeure.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Ce n'était pas cependant que j'eusse un dégoût positif de la vie elle-même, mais j'étais harassé, à n'en pouvoir plus, par les misères accidentelles de ma position.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Si de tels gentilshommes regardaient seulement les méprisables pensées qu'entretiennent sur eux les femmes mêmes dont ils sont occupés en des cas tels que ceux-ci, ils en auraient du dégoût.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Marcel Schwob (1867-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEGOUST » s. m.

Aversion qu'on a pour les bonnes choses, ou pour celles qu'on mange ordinairement. Il y a des gens qui ont du degoust, de l'aversion naturelle pour le vin, pour le sucre, pour les roses. La maladie donne du degoust pour les meilleures viandes.
 
DEGOUST, se dit aussi figurément des choses spirituelles & morales. Il a un grand degoust d'esprit pour toutes les sciences vaines & conjecturales. Un Chrêtien doit avoir un grand degoust pour les vanités du siecle.
 
DEGOUST, se dit absolument des choses qui sont fâcheuses, qui donnent du deboire, du desplaisir. Les gens de bien qui n'aiment point à flatter trouvent de grands degousts à la Cour.
Drôles d'expressions Être gêné aux entournures Être gêné aux entournures

Être gêné aux entournures : être mal à l’aise, se sentir gauche ; être incommodé dans son activité.

Alain Rey 12/05/2020