dénudé

définitions

dénudé ​​​ , dénudée ​​​ adjectif

Mis à nu. Bras dénudés.
Dégarni. Crâne dénudé, chauve. Sol dénudé, sans végétation.

synonymes

dénudé, dénudée adjectif

dépouillé, dégarni, [terre] pelé

nu, [épaules, etc.] dégagé

chauve, dégarni

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Sa blessure saignait à travers la compresse qu'arrosait une gourde allemande ; et l'on voyait tressaillir le dos brun dénudé jusqu'à la culotte de peau.Paul Adam (1862-1920)
Car, au delà du plateau dénudé, la route s'abaissait brusquement, comme coupée par un précipice.Daniel Lesueur (1854-1921)
La voiture avançait toujours, sur un chemin dénudé maintenant, et qui allait s'enfonçant dans la nuit.Jules de Gastyne (1847-1920)
Elle se mit à parcourir le jardin, un rectangle dénudé, à peine verdoyant, tout desséché par le vent de mer, et où les cachettes étaient rares entre les grêles tamaris.Daniel Lesueur (1854-1921)
Ce quelqu'un accusait bien soixante ans, et portait une figure vulgaire et fatiguée... par le vice, sous un front complètement dénudé....Pamphile Le May (1837-1918)
Tous ces alentours n'existent plus ; les gorges profondes, les chemins creux et ravinés, les chênes centenaires, les châtaigniers aux vastes ombrages, tout a disparu, tout est dénudé, nivelé, morcelé.Émile Chédieu de Robethon (1814-?), Delphine de Sabran Custine (1770-1826) et François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Les premiers froids de novembre avaient dénudé l'immense plaine, une nuit lente l'ensevelissait, comme un linceul tombé du ciel livide.Émile Zola (1840-1902)
Le rouge-gorge, au-dessus de ma tête, chantait sa chanson d'hiver sur les plus hautes branches d'un maigre pommier déjà dénudé de ses feuilles.Henri de La Blanchère (1821-1880)
Les vicissitudes éclatantes du temps où vous m'avez laissé poursuivre ma route ici-bas m'ont éprouvé, dénudé, accablé.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Comme il est spacieux, ce plateau, et comme il est dénudé, parmi tant d'autres sommets tout feutrés d'arbres !Pierre Loti (1850-1923)
Un voyageur était donc, dès son arrivée, fouillé, interrogé, dénudé, quant au moral, avec une facilité que donnait l'usage, et une liberté que donnait... la liberté.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Par suite probablement d'un accident, ses deux pouces étaient rongés, et la peau de la partie intérieure s'appuyait sur l'os dénudé et dénué de la moindre épaisseur de chair.Ernest Capendu (1826-1868)
L'ambiguïté voulue de textes à connotation désobligeante, les représentations provocantes du corps féminin dénudé sont intolérables.Europarl
Son crâne est dénudé, une longue barbe blanche lui descend jusqu'au milieu de la poitrine.Joseph Vilbort (1829-1911)
Ses yeux fixes sortaient de leurs orbites ; sur son crâne dénudé, de rares cheveux blancs se dressaient...Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Lorsqu'elle se dissipait, on distinguait un cratère dénudé, éclairé de feux d'un rouge vif, dont l'éclat s'apercevait même en plein midi.Jules Verne (1828-1905)
Le coup avait été consciencieusement donné : le bras dénudé montrait l'os, et un triangle de chair d'environ quatre pouces de longueur retombait en manchette.Gustave Flaubert (1821-1880)
Et j'ai été très contente de ma conversation avec ce vénérable septuagénaire au crâne dénudé, comme il convient à tout savant qui se respecte.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Car le gentil logis de la lune de miel ne tarda pas à s'échanger contre un étroit appartement dénudé, puis contre une mansarde de pauvres.Daniel Lesueur (1854-1921)
Que l'on fauche tous les buissons dans un rayon de cinq cents mètres, afin que, la nuit, nos projecteurs électriques éclairent le terrain dénudé et s'opposent à toute surprise.Paul d'Ivoi (1856-1915)
Afficher toutRéduire