dépérissement

définitions

dépérissement ​​​ nom masculin

Fait de dépérir (1 et 2). ➙ affaiblissement.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ces jours sont passés et je t'arrose de mes larmes ; les mauvaises herbes qui t'entourent ne peuvent voiler aux yeux ton triste dépérissement.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Tous les pouvoirs du moyen âge qui subsistent encore sont atteints de la même maladie ; tous font voir le même dépérissement et la même langueur.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Les personnes qui venaient me voir, ne sachant pas l'état de mon cœur, attribuaient mon dépérissement à cette cause.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Le peuple dit aussi, mais improprement, cet homme tombe en botte, pour désigner le dépérissement rapide de sa santé, ou de sa fortune.Thomas Maguire (1776-1854)
Il y a encore une autre cause à notre triste dépérissement ; elle tient aux mœurs modernes et aux universelles et impérieuses nécessités pécuniaires, tourment de notre civilisation horriblement coûteuse.Albert Robida (1848-1926)
Si j'élude le dépérissement de l'esprit, je ne ressens que trop le dépérissement de mes forces.Joseph Fouché (1759-1820)
Cette stupide guerre est l'éclatante preuve de notre faiblesse morale, du dépérissement de la culture.Romain Rolland (1866-1944)
Dans l'état de dépérissement où il se trouvoit vers les derniers temps de son séjour dans la chambre octogone, qui n'eût pensé le voir s'éteindre prochainement ?Pétrus Borel (1809-1859)
Tout ce qui était soumis à leur influence, était frappé de dépérissement et de ruine.Joseph Kervyn de Lettenhove (1817-1891)
Il nous écrivait quelquefois, sans nous dire ses souffrances et le dépérissement de sa santé.George Sand (1804-1876)
Désormais, je savais donner un nom au dépérissement étrange et semblable qui s'opérait en nous deux.Paul Féval (1816-1887)
Il n'y a pas de machine un peu vieille qui ne perde, abstraction faite du dépérissement à l'user, par ce seul motif qu'on en fabrique aujourd'hui de meilleures.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Et voulez-vous la mesure précise du dépérissement, de l'étouffement de la dévotion de la femme dans l'air du dix-huitième siècle ?Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Il y avoit déjà long-tems que ma mere s'appercevoit du dépérissement de mes affaires, & qu'elle m'en faisoit d'austéres réprimandes.Louis-Charles Fougeret de Monbron (1706-1761)
Son dépérissement frappait tous les gens de la ferme sans qu'ils en devinassent la cause.Émile Souvestre (1806-1854)
Le dépérissement était en général moins marqué à l'orient du continent, plus à l'occident ; mais en tous lieux la vieillesse et souvent la décrépitude se faisaient voir.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Car les deux choses ne vont pas ensemble : réduire les dépenses publiques et diminuer les prix simultanément mènent au dépérissement du secteur agricole.Europarl
Les médecines et les médecins furent impuissants vis-à-vis de ce dépérissement organique, dont la cause échappait.Jules Verne (1828-1905)
Tout parlait d'une longue durée et d'un lent dépérissement, jusqu'à la corde de la cloche retombant au milieu du porche, tout amincie et blanchie par la vétusté.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Si elle l'eût suivie et eût fait part au docteur de sa découverte, il eût peut-être trouvé un moyen, lui, d'éviter le dépérissement de la jeune fille.René Boylesve (1867-1926)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEPERISSEMENT » s. m.

Corruption, alteration d'une chose qui diminuë sa bonté. La plus-part des choses sont sujettes au deperissement. Celuy qui est cause du deperissement de quelque chose, est condamné aux dommages & interests.