Email catcher

langueur

Définition

Définition de langueur ​​​ nom féminin

vieilli État d'un malade dont les forces diminuent lentement. ➙ dépérissement ; languir. Maladie de langueur.
Mélancolie douce et rêveuse. Langueur amoureuse (➙ langoureux).
Manque d'activité ou d'énergie. ➙ apathie, indolence.

Synonymes

Exemples

Phrases avec le mot langueur

Une voix de rouille, de suie et de langueur vespérale, reconnaissable entre mille.Ouest-France, 16/02/2018
On en a tant vu, qu'un peu de langueur même repose, rafraîchit et fait l'effet plutôt de ranimer.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Essayer de guérir le mal du chômage et la langueur de la croissance par un laxisme budgétaire et monétaire n'est pas la solution.Europarl
Il atteignait à peine sa vingtième année, et, pour avoir usé trop tôt de la vie, il s'en allait mourant d'une maladie de langueur.Paul Féval (1816-1887)
Devant cet état de langueur, si souvent signalé par les contemporains, la monarchie s'avéra inefficiente.Histoire de la Justice, 2011, Didier Catarina (Cairn.info)
Difficile de relever un tel challenge après un feuilleton politico-judiciaire d'une langueur monotone dont la conclusion aura fait beaucoup de mal au club manceau.Ouest-France, 16/12/2013
Il n'y a pas de grands désirs, raffinés et durables, qui n'aient besoin d'attente, de maturation, de lenteur et de langueur.Vacarme, 1997, Bernard Morlin (Cairn.info)
Certains pronostiquaient même le caractère irréversible de la crise de la représentation, maladie de langueur de nos démocraties.Commentaire, 2007, Gérard Grunberg (Cairn.info)
Des couples, des familles, des groupes de trois ou quatre copains se relaient auprès de la sépulture du chanteur, va-et-vient de fans en langueur antillaise.Ouest-France, 15/06/2018
Je le trouvai pâle, triste, accablé ; ses traits avaient une expression de langueur touchante que je ne lui avais jamais vue.Eugène Sue (1804-1857)
C'était un vrai ami, sans langueur et sans oubli dans son affection.George Sand (1804-1876)
Vrai raffinement de style, pessimisme morbide, langueur affectée, lendemains d'abus en tous genres.Ouest-France, 15/11/2014
Mais avant cela, vive les journées de paresse et de langueur !Ouest-France, 25/06/2016
Mais toi, tu t'arrêtes, tu rétrogrades, tu reste dans un état de suspension et de langueur.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
Elle chante deux morceaux très hip-hop, aventure sa voix dans des registres inhabituels, mais revient toujours à cette langueur sensuelle.Ouest-France, Philippe RICHARD, 22/07/2017
Devant la langueur des affaires, les investissements furent limités, c'est pourquoi le retrait des bénéfices nets – faibles au demeurant l'emportait largement sur leur réinvestissement.Revue d'Histoire Moderne et Contemporaine, 2005, Jean-Luc MASTIN (Cairn.info)
La maladie de langueur qui mine l'économie française ne résulte ainsi que très marginalement des chocs de la conjoncture mondiale ou des tensions géopolitiques.Commentaire, 2003, Nicolas Baverez (Cairn.info)
L'acédie est une force d'inertie, une langueur d'esprit, une pesante répugnance, une charge bien difficile à supporter pour soi-même.Revue internationale de psychosociologie, 2004, Philippe Robert-Demontrond, Yann Le Moal (Cairn.info)
Un sentiment de langueur, qui nous envahit et nous accable.Ça m'intéresse, 11/08/2020, « Faut-il laisser les enfants s’ennuyer ? »
Elle était malheureuse en tout ; elle avait une petite fille qu'elle voyait mourir de langueur ; l'art était impuissant.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de LANGUEUR subst. fem.

Diminution des forces, de santé, causée par une maladie lente, & souvent mortelle. Beaucoup d'enfans meurent en chartre, en langueur. Les fiévres ectiques & autres maladies qui viennent de consomption font mourir en langueur & lentement.
 
LANGUEUR, se dit aussi en Morale des tristesses, des afflictions, ou des passions violentes qui nous privent de joye, ou de santé. Cet homme est si affligé de la mort de sa femme, qu'il ne vit plus qu'en langueur. Les amants disent qu'ils sentent une mortelle langueur.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Top 10 des mots Top 10 des mots de l'année 2023 Top 10 des mots de l'année 2023

Pour la première fois, Le Robert présente le Top 10 des mots ayant marqué l’année qui vient de s’écouler. Sélectionnés à partir des statistiques...

La rédaction des Éditions Le Robert 08/01/2024
sondage de la semaine