désarmé

 

définitions

désarmé ​​​ , désarmée ​​​ adjectif

À qui on a enlevé les armes. Soldats désarmés. —  Pays désarmé.
(personnes) Sans défense. Elle se sentait désarmée devant lui.
 

synonymes

désarmé, désarmée adjectif

démuni, impuissant, sans défense

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Un homme intrépide et désarmé ferait certainement reculer un tigre par le magnétisme de son regard.Éliphas Lévi (1810-1875)
Lui, si fier, si hautain même, traqué par les créanciers, il dut se débattre au milieu d'affaires et de procédures devant lesquelles il était aussi neuf, aussi désarmé qu'un enfant.René Bazin (1853-1932)
Aussitôt ces trois hommes se mirent en chemin ; le capitaine, après avoir désarmé son rifle, le jeta sur son épaule et s'avança d'un pas saccadé, sans mot dire.Jules Verne (1828-1905)
J'empochai – en grognant encore, toutefois, car je ne voulais pas me montrer désarmé, ni satisfait – les deux billets que me tendait, en souriant, mon ami... et je me retirai dignement...Octave Mirbeau (1848-1917)
Un taureau peut fouler un pâtre désarmé, il écume en vain contre les banderilles, et celles que j'ai plantées sont restées dans la blessure.Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838)
Ce n'est plus le procureur drapé dans sa rhétorique, c'est le pauvre fonctionnaire, bien désarmé devant les puissants et qui défend son gagne-pain.Maurice Barrès (1862-1923)
À l'intérieur, les passions n'avaient point désarmé, elles restaient actives, irréconciliables, et nul n'apparaissait assez fort pour les contenir et les maîtriser.Albert Vandal (1853-1910)
Tu m'as désarmé par les soupirs de ton âme musicale qui haletait fraternellement aux grossières ébauches de cette musique de pauvre.Georges Eekhoud (1854-1927)
L'association pourrait le protéger peut-être si la mue ne venait pour tous, et si chacun à ce moment n'était également désarmé, hors d'état de protéger les malades, l'étant lui-même.Jules Michelet (1798-1874)
Le belliqueux chancelier n'eut pour dédommagement que la gloire d'avoir combattu et désarmé un chevalier ennemi.Jules Michelet (1798-1874)
Comment cette foi consolante et invincible de tant de générations accumulées n'a-t-elle pas désarmé la sotte curiosité européenne ?Gérard de Nerval (1808-1855)
Ce gouvernement, fort, dur, pesant, s'était vu désarmé, et, loin de protéger, c'est lui qui, dans la crise, fut protégé par la nation.Jules Michelet (1798-1874)
De ce moment, la mère et le fils, ces deux êtres si vaillants et si nobles, durent espérer que leur héroïque énergie avait désarmé la destinée.Émile Gaboriau (1832-1873)
Les bienfaits dont il s'était plu à combler les émigrés n'avaient point désarmé leur haine.Adolphe Thiers (1797-1877)
Les émeutes n'ont pas désarmé, mais elles sont devenues plus rares ; leur défaite est plus certaine et plus prompte.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Tout ce qui avait été splendide en elle autrefois, tout ce qui foudroyait les yeux et les cœurs, était devenu, à son déclin, doux, touchant, désarmé, mais suavement invincible.Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889)
Il n'y avait pas, en effet, deux puissances belligérantes en présence, mais un souverain désarmé, à la merci d'un vainqueur tout-puissant.Paul Gaffarel (1843-1920)
Seule la haine politique n'a pas désarmé ; elle réitère et aggrave, envers la mémoire du critiqué, l'injure infligée à sa personne.Antoine-Joseph Pons (1829-1884)
Le troisième, il ne peut le lâcher : son adversaire s'est jeté sur lui, l'a renversé, désarmé.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Mais cet homme si ferme était agité, et il revenait parfois à considérer en lui-même la grandeur, la noblesse du pardon accordé à un ennemi vaincu et désarmé.Adolphe Thiers (1797-1877)
Afficher toutRéduire
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020