détraquer

 

définitions

détraquer ​​​ verbe transitif

Déranger dans son mécanisme, dans son fonctionnement. ➙ dérégler, détériorer. Détraquer un moteur.
au figuré, familier Troubler les facultés physiologiques, les facultés mentales. Se détraquer l'estomac, les nerfs.

se détraquer ​​​ verbe pronominal

Être dérangé dans son mécanisme, dans son fonctionnement. Ma montre s'est détraquée.
au figuré, familier Se détériorer. Le temps se détraque, se gâte.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je détraque

tu détraques

il détraque / elle détraque

nous détraquons

vous détraquez

ils détraquent / elles détraquent

imparfait

je détraquais

tu détraquais

il détraquait / elle détraquait

nous détraquions

vous détraquiez

ils détraquaient / elles détraquaient

passé simple

je détraquai

tu détraquas

il détraqua / elle détraqua

nous détraquâmes

vous détraquâtes

ils détraquèrent / elles détraquèrent

futur simple

je détraquerai

tu détraqueras

il détraquera / elle détraquera

nous détraquerons

vous détraquerez

ils détraqueront / elles détraqueront

 

synonymes

détraquer verbe transitif

dérégler, détériorer, déglinguer (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
D'abord il faisait ses quatre repas par jour, sans que jamais ni roulis ni tangage pussent détraquer une machine si merveilleusement organisée.Jules Verne (1828-1905)
A ce jeu, le véhicule risquait fort de se détraquer.Jules Verne (1828-1905)
Mais la machine se rouille fort et ne peut tarder à se détraquer, c'est alors que nous serons en plein gâchis.Alphonse Karr (1808-1890)
Sa tête va achever de se détraquer l'hiver dans cette solitude.Jules Lemaître (1853-1914)
Un méchant éclat de bois suffit à détraquer l'organisme, et de cette pensée dont nous sommes si fiers, un pauvre petit choc a si vite raison !Jules Lermina (1839-1915)
Il n'est pas bon de se détraquer de la sorte, à la moindre émotion.Émile Zola (1840-1902)
Soudain il se tut ; la vieille horloge, avec un vacarme qui laissait croire que ses rouages allaient se détraquer, s'apprêta à sonner l'heure.Lucien Biart (1828-1897)
La forcerez-vous à s'astreindre à des jeûnes débilitants, à se macérer et se mortifier, se détraquer et se détruire, comme les nonnes d'autrefois ?Albert Cim (1845-1924)
Mon pauvre fils tu n'avais pas déjà beaucoup de sens commun, je suis désolé de te voir tombé dans un milieu qui va achever de te détraquer.Marcel Proust (1871-1922)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DETRAQUER » v. act.

Faire perdre au cheval ses bonnes alleures, ses leçons de manege. Les mauvais Escuyers detraquent les chevaux, leur font perdre leur train ordinaire.
 
DETRAQUER, signifie aussi, Ne faire pas son devoir accoustumé ; & se dit des machines & des choses artificielles. Ma montre est detraquée, il ne faut pas s'arrester à ce qu'elle marque. Il faut tant de choses pour faire bien aller une pompe, un jeu d'orgues, qu'il ne faut pas s'estonner si elles sont souvent detraquées. L'estomac est detraqué, quand il fait mal la digestion.
 
DETRAQUER, se dit figurément en choses morales, pour dire, Detourner de quelque occupation. Les devots se mettent en retraite pour n'estre point detraquez de la contemplation. La maladie de ce jeune homme l'a fort detraqué de ses estudes.
 
DETRAQUÉ, ÉE. part. & adj.
Le mot du jour Patience, patients ! Patience, patients !

Le patient, la patiente a toutes les raisons d’être impatiente.

Aurore Vincenti 13/05/2020