dot

définitions

dot ​​​ nom féminin

Bien qu'une femme apporte en se mariant. Coureur* de dot.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je fus profondément choqué de voir un jeune homme paraître plus touché de la dot que des beaux yeux de sa future.Prosper Mérimée (1803-1870)
Il est jeune et il a dû trembler un peu, même s'il a pensé à ma dot.Marie Bashkirtseff (1858-1884)
D'après les règles de la civilisation moderne, ce n'est pas la femme que l'homme épouse, c'est sa dot, son bien, sa fortune.Ossip Lourié (1868-1955)
La petite dot que lui avait donnée le duc avait disparu dans l'achat d'un mobilier et dans les équipages de son mari.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Dot était une noble femme dans ces choses-là, et il aurait fallu être d'une nature bien endurcie pour se soustraire à son influence.Charles Dickens (1812-1870), traduction Amédée Chaillot (1803-1892)
J'augmenterai la dot de cinquante mille francs, ajouta-t-il à voix basse et en forçant son gendre à se rasseoir.Albert Cim (1845-1924)
Non, vous ne l'auriez pas regardée, ou bien vous l'auriez séduite ; mais vous penseriez qu'elle n'a point de dot, et vous l'abandonneriez vilainement.George Sand (1804-1876)
Est-ce que c'est tout de suite que tu vas dire que tu ne peux pas me donner de dot ?Hector Malot (1830-1907)
Pour toucher la dot, le fiancé n'attend pas que la fiancée ait l'âge des épousailles.Clarisse Bader (1840-1902)
Et je me mets à vanter la vie d'atelier, je lui parle de ma dot, disant qu'elle entre pour beaucoup dans son amour.Marie Bashkirtseff (1858-1884)
Saccard, une seconde fois, fut ému, plus ému qu'il ne venait de l'être, la première lorsque la comtesse lui avait confié, elle aussi, la dot de sa fille.Émile Zola (1840-1902)
Je suis de bonne naissance, j'ai deux cent mille francs de dot qui ne doivent rien à personne...Marcel Prévost (1862-1941)
Il s'en détachait bien quelqu'une de temps en temps, qui, ayant profité de l'éducation gratuite, renonçait à la dot pour chercher ailleurs une plus brillante fortune.George Sand (1804-1876)
Crois-tu qu'il soit si aisé de rencontrer ensemble une dot d'un million et un mandat de député ?Alfred Assollant (1827-1886)
Songe que je n'ai rien en dot, et que la peur de la misère est ce qui m'a toujours détournée du mariage.George Sand (1804-1876)
Il ne tenait pas à une dot, du moment que papa avait dit que « ça s'arrangerait très bien comme ça ».René Boylesve (1867-1926)
Il y a qu'il est ruiné aux trois quarts ; et qu'en tout cas ma dot personnelle me paraît volatilisée...René Boylesve (1867-1926)
Ma fortune, cette misérable dot que vous convoitez, ne suffit-elle pas à vos appétits cupides ?...Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
Ça se fait servir des saumons de vingt livres et ça n'a pas seulement mille écus à donner en dot à leur fille !Alfred Assollant (1827-1886)
Où donc avais-je, en effet, si peu de cœur, que de dépenser en vanités la dot de nos enfants ?Jules Janin (1804-1874)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DOT » s. f.

Somme de deniers assignés à une fille, quand on la pourvoit, soit par mariage, soit par entrée en Religion. En Normandie la dot d'une femme est asseurée, elle est inalienable. En pays de Droit écrit il y a un augment de dot que donne le mari, qui respond au preciput qu'on donne ailleurs.
Le français des régions Pinzutu Pinzutu

Pinzutu est un régionalisme emblématique de la Corse. Il n'est pas employé en dehors de l'île de Beauté.

01/12/2020