dragée

 

définitions

dragée ​​​ nom féminin

Confiserie, amande ou noisette recouverte de sucre durci.
Préparation pharmaceutique formée d'un médicament recouvert de sucre.
locution Tenir la dragée haute à qqn, lui faire sentir son pouvoir, lui faire payer cher (au figuré) ce qu'il demande.

dragée ​​​ nom féminin

Agriculture Fourrage mélangé (légumineuses et graminées).
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle tenait la dragée haute aux parpaillots de par delà et raillait leurs pourpoints noirs et râpés comme des frocs.Henri Bouchot (1849-1906)
C'est égal vous me tenez la dragée haute.Gustave Aimard (1818-1883)
On m'a tenu la dragée haute, on m'a pris au sérieux, et j'ai eu la vive joie d'émouvoir, d'empoigner une salle qui n'était pas positivement bienveillante.Georges Bizet (1838-1875)
On lui tiendrait la dragée haute, et l'on en tirerait tout ce qu'on voudrait.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Je lui tenais, comme on dit, la dragée devant les lèvres et il était prêt à tout tenter pour s'emparer de mes chaussures.Arnould Galopin (1863-1934)
Le marchand de sucreries n'avait aucune raison de tenir la dragée haute au directeur ; le marché fut donc promptement conclu.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
Or, je sais que je pourrais trouver un acquéreur très-prochainement, et vous tenir, comme vous dites, la dragée très-haute.George Sand (1804-1876)
Mais comme ces messieurs l'ont laissé aller quand elle venait d'avoir ses deux prix, on lui conseille de leur tenir la dragée un peu haute, maintenant qu'elle est célèbre.Paul Bourget (1852-1935)
Elle regardait à la dérobée comme un enfant qui a volé une dragée et qui est bien aise qu'on le sache.Alfred de Vigny (1797-1863)
Et vous voilà tout aussi féru qu'auparavant du chevalier et de votre belle ; votre belle vous tenant la dragée plus haute que jamais.Denis Diderot (1713-1784)
En lui tenant la dragée haute... par vos conseils... elle a commencé par pousser l'imbécile à se séparer de sa femme et de sa fille.Eugène Chavette (1827-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DRAGÉE » s. f.

Petite confiture de sucre durci, où on enferme quelque petite graine ou menu fruit, comme anis, amandes, pistaches, avelines, morceau de canelle ou de citron, ou abricot, coriandre, &c. Les enfans appellent cela des pois sucrez. Ce mot vient de tragea Latin, qui a été fait du Grec tragima, qui signifie seconde table. Nicod.
 
DRAGÉE, se dit aussi du menu plomb dont on charge un fusil pour tirer sur du petit gibier.
 
DRAGÉE, signifie aussi un meslange de graines qu'on donne aux chevaux.
 
DRAGÉE, se dit aussi des menus grains qui se recueillent ordinairement dans les jardins, comme lentilles, navette, bled sarrasin, millet, &c. sur lesquels les Curez pretendent droit de menuës dismes, qu'ils appellent dismes vertes ou dragées.
 
On dit proverbialement & figurément, qu'un homme escarte la dragée, quand il parle de si prés, qu'une partie de sa salive tombe sur celuy à qui il parle.
Le dessous des mots La tonnelle sous le canal La tonnelle sous le canal

Les anglicismes sont l’objet de fréquentes critiques, en raison de leur nombre jugé excessif et de leur origine.

Marie-Hélène Drivaud 06/05/2020