écorner

 

définitions

écorner ​​​ verbe transitif

Casser, endommager un angle de. —  au participe passé Des livres écornés.
au figuré Entamer, réduire. Écorner sa fortune. ➙ ébrécher.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'écorne

tu écornes

il écorne / elle écorne

nous écornons

vous écornez

ils écornent / elles écornent

imparfait

j'écornais

tu écornais

il écornait / elle écornait

nous écornions

vous écorniez

ils écornaient / elles écornaient

passé simple

j'écornai

tu écornas

il écorna / elle écorna

nous écornâmes

vous écornâtes

ils écornèrent / elles écornèrent

futur simple

j'écornerai

tu écorneras

il écornera / elle écornera

nous écornerons

vous écornerez

ils écorneront / elles écorneront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je ne puis non plus la faire mettre brutalement à terre, au risque d'écorner une ville ou deux.Émile Zola (1840-1902)
N'est-ce pas le voler, écorner sa part de louanges et de coups d'encensoir ?Antoine-Joseph Pons (1829-1884)
Gustave ne put commander au soubresaut que lui causa la voracité de ce ruffian qui venait lui écorner si largement son gâteau.Eugène Chavette (1827-1902)
Vivant ensemble, les trois femmes pouvaient faire figure mondaine sans écorner leur capital.Marcel Prévost (1862-1941)
Il avait, par hasard, touché, la veille, un mois de la pension maternelle et il n'avait pas eu le temps de l'écorner beaucoup.Fortuné du Boisgobey (1821-1891)
Mais de pareilles restitutions sont toujours pénibles à faire, et un homme d'ordre et de sens souffre toujours de se voir réduit à écorner si largement son capital.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Chez les nécessiteux, un garçon qui force les parents à écorner le capital devient un mauvais sujet, un gueux, un drôle !Guy de Maupassant (1850-1893)
C'était une balle qui venait d'écorner sa maison, dont il apercevait la façade, par-dessus le mur mitoyen.Émile Zola (1840-1902)
La quasi-totalité de ces accidents pourrait être évitée, à condition d'y consacrer les moyens, c'est-à-dire à condition d'écorner les dividendes de ces messieurs les actionnaires.Europarl
Quand je l'inviterai aux fêtes données par la ville, il fera chaud, et si je peux lui écorner sa clientèle...Claude Tillier (1801-1844)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESCORNER » v. act.

Rompre une corne à un animal qui a deux cornes. Les Poëtes feignent qu'Hercule escorna le fleuve Acheloïs, qu'il luy arracha une corne. Menage derive ce mot du Latin excornare, comme qui diroit oster une corne.
 
ESCORNER, se dit aussi de tous les corps qui ont des angles, quand on en émousse quelques-uns. On a escorné la corniche de ce buffet en demesnageant. Cette pierre a été escornée en la montant. On ne jouë point avec des dez qui sont escornez.
 
ESCORNER, se dit figurément en Morale, & signifie, Donner atteinte à quelques droits ou privileges, & à toute sorte de biens qu'on retranche. Les gens d'affaires escornent tant qu'ils peuvent les privileges & les exemptions du Clergé, de la Noblesse. Ce nouvel hoste est cause qu'on a escorné, qu'on a retranché nostre portion.
 
ESCORNÉ, ÉE. part. & adj.
Vidéos Épivarder, par Alain Rey Épivarder, par Alain Rey

Saviez-vous que le verbe épivarder, couramment utilisé au Québec, était employé au XVIIe siècle dans les provinces de l'ouest de la France ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot, témoin du lien profond entre le français québécois et le français de France.

Alain Rey 16/09/2020