effleurement

définitions

effleurement ​​​ nom masculin

Caresse ou atteinte légère. ➙ frôlement.

synonymes

effleurement nom masculin

contact, atteinte, attouchement, caresse, frôlement

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Alors, elle sentit un effleurement sous ses aisselles, mais si léger, qu'elle continua à examiner le sabot du cheval.Émile Zola (1840-1902)
Défaillant, ne pouvant respirer, les paupières battantes, il frissonnait, sous l'effleurement de cette robe.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Mais de tout ce qu'elle empêchait, elle avait l'effleurement et l'atteinte.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
L'effleurement d'un sourire indécis ondulait à travers sa fine petite figure qu'immobilisait la rêverie.Fernand Vandérem (1864-1939)
C'est comme un peu d'effleurement idéal ; c'est fugitif, ce n'est rien ; pourtant cela trouble et émotionne ainsi qu'une promesse d'amour.Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
L'effleurement de cette femme qui trotte vous fait courir un frisson dans le dos.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il y a chez la jeunesse une chaleur de cœur, un besoin d'enthousiasme que réveille le moindre effleurement.Alphonse Daudet (1840-1897)
Et avec quel effleurement de main douce et frôleuse, quel sourire noyé, quel navrant regard !Jean Lorrain (1855-1906)
Il se sentit défaillir et comprit, sous le double effleurement léger de cette petite bouche au souffle frais, qu'il ne se guérirait jamais.Guy de Maupassant (1850-1893)
Tout son être défaillait, à l'effleurement des joies promises.Émile Zola (1840-1902)
Peu à peu, ils sentirent comme l'effleurement d'une haleine, l'approche d'un être impalpable.Gustave Flaubert (1821-1880)
Il n'était pas jusqu'à l'ombre des grands oiseaux qui passaient sur nos têtes, dont je ne surprisse le rapide effleurement à la surface de la mer.Jules Verne (1828-1905)
Seul, votre esprit suit parfois des pensées malsaines, sans que tout votre corps se soulève rien qu'à l'effleurement de l'idée tentatrice.Guy de Maupassant (1850-1893)
Leurs sens avaient pris subitement une acuité extrême, le toucher surtout, car leurs mains l'une dans l'autre s'endolorissaient, le moindre effleurement de leurs lèvres devenait pareil à un coup d'ongle.Émile Zola (1840-1902)
Renaud, sous l'effleurement du danger, venait de se reprendre jusqu'à n'être même plus ému.Daniel Lesueur (1854-1921)
Vous savez trop quelle sauvage je suis, peureuse de l'effleurement comme d'un mal, tout à fait dédaigneuse de la caresse.Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
Afficher toutRéduire
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020