enfler

 

définitions

enfler ​​​ verbe

verbe transitif
Faire augmenter de volume. ➙ gonfler.
Provoquer l'enflure de (une partie du corps). ➙ tuméfier.
Augmenter la force de (la voix, un son…).
au figuré Exagérer, grossir. Enfler ses prétentions.
verbe intransitif Augmenter anormalement de volume (➙ enflure). Sa cheville a enflé.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'enfle

tu enfles

il enfle / elle enfle

nous enflons

vous enflez

ils enflent / elles enflent

imparfait

j'enflais

tu enflais

il enflait / elle enflait

nous enflions

vous enfliez

ils enflaient / elles enflaient

passé simple

j'enflai

tu enflas

il enfla / elle enfla

nous enflâmes

vous enflâtes

ils enflèrent / elles enflèrent

futur simple

j'enflerai

tu enfleras

il enflera / elle enflera

nous enflerons

vous enflerez

ils enfleront / elles enfleront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Une autorité conférée par l'âge ne peut irriter la jalousie, ni enfler la vanité de personne, surtout lorsque chacun est assuré d'obtenir avec les années la même prérogative.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
De plus, l'humidité le faisait un peu enfler, tout comme ces tiroirs de bois qu'on ne peut plus fermer ni ouvrir lorsque le temps est à la pluie.André Hellé (1871-1945)
Il a la voix juste, – n'en déplaise à la légende, – sans beaucoup de timbre, mais il sait l'enfler et la rendre tonitruante, quand on n'a pas l'air de vouloir s'éveiller.Judith Gautier (1845-1917)
Pour en faire usage, on les arrose d'eau chaude, ce qui les fait enfler comme le riz.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Il est aussi fou au pauvre de vouloir singer le riche, qu'il l'est à la grenouille de s'enfler pour devenir l'égale d'un bœuf.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
On le vit alors exagérer, dans cette intention, les mesures énergiques, et enfler le sentiment révolutionnaire de toute la puissance de sa voix.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Pour enfler ses bénéfices ou sauver un denier, il eût vu d'un œil sec tous ses enfants descendre au tombeau s'il avait eu des enfants.Charles Dickens (1812-1870), traduction Amédée Pichot (1795-1877)
La multitude ignorante peut enfler la masse d'une nation ; la foule clinquante, titrée et courtisane, peut lui servir de panache et d'ornement.Auguste Angellier (1848-1911)
J'en vois un grand nombre avec le berri-berri, maladie qui fait enfler les jambes et rend la marche impossible.Ernest Michel (1837-1896)
Son plus grave défaut, c'est d'étendre, enfler, exagérer de petites choses éphémères, en abrégeant, rapetissant des choses vraiment grandes et durables.Jules Michelet (1798-1874)
L'aura popularis, ce vent de terre qui souffle dans la voile des grands hommes, tantôt pour les enfler, tantôt pour les déchirer dans leur course, n'existait pas pour lui.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le marchand a beau enfler la voix et grossir le mérite de sa marchandise, les pauvres serfs n'en veulent pas.Jules Michelet (1798-1874)
L'accident de la veille lui avait fait enfler le pied, et il ressentait une douleur très-vive.Jean Jacques Porchat (1800-1884)
Il gorgeait ses poumons d'air tonique, satisfait d'enfler son thorax ; et malgré la nuit blanche il éprouvait l'abondance de sa force musculaire dans le jeu de ses articulations.Marc Elder (1884-1933)
Rien sur la terre, ni d'assez formidable pour l'intimider, ni d'assez estimable pour lui enfler le cœur.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Et il lui semble – mais oui, elle n'a pas la berlue – que la terre commence à s'enfler...Michel Corday (1869-1937)
Sa piqûre fait enfler la peau aux uns, et à d'autres ne fait que des taches rouges telles qu'en font naître les orties.Nicolas Ambroise Kubalski (1794-1873)
La maison crie sous le vent comme un bateau, on entend d'invisibles voiles s'enfler, d'invisibles drapeaux claquer dehors.Marcel Proust (1871-1922)
À ce moment, on a vu paraître et s'enfler une passion exaltée et toute-puissante qui a rompu les digues anciennes et lancé le courant des choses dans un nouveau lit.Hippolyte Taine (1828-1893)
Mais ils avaient beau courir, s'enfler et prendre des teintes noires, ils ne réussirent pas à s'entendre pour former un orage et gâter ainsi notre dernière partie de plaisir.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENFLER » v. act.

Rendre un corps plus dur & plus gros, luy faire occuper plus de place. Enfler une cornemuse avec du vent. Le vent enfle les voiles. L'hydropisie enfle le ventre. Cette loupe, cette tumeur enfle beaucoup.
 
On dit encore, que la riviere s'enfle, lors qu'elle croist par le moyen des pluyes & des neiges : que la mer s'enfle, quand la tempeste commence à venir.
 
Enfler le cahier, les escritures, signifie les emplir de quantité de discours inutiles pour les rendre plus grosses, & les faire mieux payer. On dit aussi en ce sens, Cet Auteur a enflé son Livre de plusieurs citations & épisodes inutiles.
 
ENFLER, se dit figurément en Morale, & signifie, Rendre plus vain, plus hardi. La bonne fortune l'a enflé d'orgueil. La science enfle, dit l'Apostre. L'applaudissement enfle les Auteurs. La trompette enfle le coeur des soldats.
 
On dit aussi, Enfler son stile, lors qu'on sort de la maniere naturelle d'escrire, & qu'on affecte de grands mots pour le rendre plus pompeux.
 
ENFLÉ, ÉE. part. & adj.
 
Enfler la despense d'un compte, c'est à dire, la rendre plus grosse qu'elle ne doit estre par l'employ de plusieurs fausses parties. On dit aussi, Enfler la dose.
Déjouez les pièges ! « Une centaine de personnes attendait, ou « attendaient ? » « Une centaine de personnes attendait, ou « attendaient ? »

Un doute sur l'accord du verbe avec un sujet collectif ? Suivez le guide !

10/06/2020