gonfler

 

définitions

gonfler ​​​ verbe

verbe transitif
Distendre en remplissant d'air, de gaz. Gonfler un ballon, un pneu. Gonfler ses joues. ➙ dilater, enfler.
Faire augmenter de volume, sous l'action d'une cause quelconque. L'averse a gonflé la rivière.
Surestimer volontairement (un chiffre, une évaluation). ➙ grossir. Les journaux ont gonflé l'importance de l'affaire. —  passif et participe passé Être gonflé de son importance.
au figuré, familier Ennuyer, importuner. Tu commences à nous gonfler !
verbe intransitif Augmenter de volume. Son genou a gonflé. ➙ enfler.

se gonfler ​​​ verbe pronominal

Devenir gonflé. La voile se gonfle au vent.
Augmenter de volume. —  au figuré Son cœur se gonfle d'amertume.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je gonfle

tu gonfles

il gonfle / elle gonfle

nous gonflons

vous gonflez

ils gonflent / elles gonflent

imparfait

je gonflais

tu gonflais

il gonflait / elle gonflait

nous gonflions

vous gonfliez

ils gonflaient / elles gonflaient

passé simple

je gonflai

tu gonflas

il gonfla / elle gonfla

nous gonflâmes

vous gonflâtes

ils gonflèrent / elles gonflèrent

futur simple

je gonflerai

tu gonfleras

il gonflera / elle gonflera

nous gonflerons

vous gonflerez

ils gonfleront / elles gonfleront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Vous jugerez que l'orgueil me convient, qu'il doit me gonfler le cœur en même temps que me fermer la bouche ; éloigné de moi, je dois vous plaire éloignée des autres.Remy de Gourmont (1858-1915)
Tout autre s'est enfin rendu compte du vide immense qui doit gonfler une âme pour qu'elle en vienne à faire des vers.Louis Dumure (1860-1933)
Les bourgeons, qui commençaient à se gonfler à la pointe des branches fines et noires, faisaient aux arbres, sous le ciel rose, des cimes violettes.Anatole France (1844-1924)
Il se trompait d'ailleurs en admettant que l'air léger des hautes régions pourrait être employé à gonfler des aérostats pour de basses régions.Gaston Tissandier (1843-1899)
Il nous faut traiter la question des alcopops et de l'utilisation d'offres spéciales et autres stratagèmes marketing pour gonfler les ventes de boissons alcoolisées auprès des jeunes en particulier.Europarl
À la plus légère négligence, elle les forçait de se mettre à genoux et de se gonfler la joue, afin qu'elle eût plus de facilité à les frapper au visage.Émile Souvestre (1806-1854)
Je vois encore ta large poitrine se gonfler, et j'entends ta voix expirer dans des sanglots étouffés !Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Gonfler la gestion administrative des projets de reconstruction ne réparera aucun pont et ne construira aucune école.Europarl
Ces mots-là ont la propriété mystérieuse et admirable de gonfler le lendemain matin le chiffre de la carte à payer.Victor Hugo (1802-1885)
Cependant ma vue s'est troublée, une sueur glacée est sortie à la fois de tous mes membres, j'ai senti mes tempes se gonfler, et j'avais les oreilles pleines de bourdonnements.Victor Hugo (1802-1885)
Il projetait sa tête, où l'on voyait les veines gonfler sous la peau brusquement rougie, blêmie tour à tour.Paul Adam (1862-1920)
Voyons, seigneur de mon âme, laissez gonfler un peu ce petit cœur qui ne doit pas être maintenant plus gros qu'une noisette.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Une fois encore, en raison de l'approche du rapporteur visant à ne pas gonfler inutilement le texte, celles-ci ont été rejetées lors du vote.Europarl
Ils semblaient même se gonfler, diminuer de nombre et augmenter de grandeur, tout en restant attachés à la même base.Jules Verne (1828-1905)
Quand le vent, faisait danser tes mèches brunes et gonfler ta poitrine affamée d'air, je te disais que la force est une amie pour les triomphes de la bonté !...Hector Bernier (1886-1947)
En ce moment, les bras croisés sur ses genoux, il laisse ses pieds tremper et se gonfler d'aise.Jules Renard (1864-1910)
Il y a de quoi gonfler de venin et faire crever de dépit les amours-propres vulgaires.Gustave Le Bon (1841-1931)
Martial n'avait aucune certitude, il se pouvait que l'obscurité l'eût trompé, mais le doute seul suffisait à gonfler son cœur de colère.Émile Gaboriau (1832-1873)
Par un juste milieu, elles portaient de petits ballons, qui auraient bien voulu, eux aussi, se gonfler, mais restaient timidement à la mesure des audaces prudentes, gênées, contenues, du parti.Jules Michelet (1798-1874)
Je pensois à la lettre que je voulois écrire à ma bienfaitrice ; je sentois ma poitrine se gonfler, et mes larmes couler avec abondance.Joseph Fiévée (1767-1839)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GONFLER » v. act.

Enfler par quelque indisposition passagere. Ceux qui sont sujets aux vents ne doivent point prendre d'aliments qui gonflent l'estomac. quand la ratte se gonfle, elle envoye des vapeurs au cerveau.
 
On le dit aussi des eaux qui s'enflent, quand elles trouvent quelque obstacle à leur mouvement. L'eau se gonfle auprés des ponts qui ont des arches estroites. Ce mot vient de l'Italien gonfiato.
 
GONFLER, se dit figurément de ceux qui sont enflez de vanité, d'orgueil, de presomption.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020