entêter

 

définitions

entêter ​​​ verbe

verbe transitif littéraire Incommoder par des vapeurs, des émanations qui montent à la tête. Parfum qui entête.
verbe pronominal S'entêter à (faire qqch.), dans (une opinion, etc.) : persister avec obstination. Il s'entêtait à leur écrire. Plus vous insisterez, plus il s'entêtera.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'entête

tu entêtes

il entête / elle entête

nous entêtons

vous entêtez

ils entêtent / elles entêtent

imparfait

j'entêtais

tu entêtais

il entêtait / elle entêtait

nous entêtions

vous entêtiez

ils entêtaient / elles entêtaient

passé simple

j'entêtai

tu entêtas

il entêta / elle entêta

nous entêtâmes

vous entêtâtes

ils entêtèrent / elles entêtèrent

futur simple

j'entêterai

tu entêteras

il entêtera / elle entêtera

nous entêterons

vous entêterez

ils entêteront / elles entêteront

 

synonymes

entêter verbe transitif

étourdir, griser, monter à la tête de

s'entêter verbe pronominal

s'acharner, s'obstiner, persévérer, s'opiniâtrer (littéraire), se buter (péjoratif)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Tu ne vas pas t'entêter ; un chien, ce n'est qu'une bête après tout et, puisque tu tiens absolument à en avoir un, tu en trouveras facilement un autre...Louis Pergaud (1882-1915)
C'est le péché mignon des puissances de ce monde, de s'entêter dans des caprices bizarres.Anatole France (1844-1924)
Cette insistance finissait par terrifier le sous-chef de gare, dans l'anxiété où il était de savoir quel parti il devait prendre, lâcher l'invention de l'homme, ou s'y entêter.Émile Zola (1840-1902)
Dans leur luxe accru depuis dix ans, il les voyait, malgré l'heure, s'entêter au travers de l'énorme charpente métallique, le long des escaliers suspendus et des ponts volants.Émile Zola (1840-1902)
S'entêter en aveugle à vouloir cela, ce serait se briser contre l'impossible et courir peut-être aux grandes catastrophes morales.Émile Zola (1840-1902)
Allait-il les pousser encore, les faire s'entêter à la résistance, maintenant qu'il n'y avait ni argent ni crédit ?Émile Zola (1840-1902)
Elles étaient cinq ou six ensemble, ayant au milieu d'elles un petit brasier d'argent plein de noyaux d'olives pour ne pas entêter.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Une débandade énorme vida la salle ; chacun sortait ses châssis, au milieu des coudoiements ; ceux qui voulaient s'entêter à finir un détail étaient bousculés, emportés.Émile Zola (1840-1902)
Le fait de s'entêter dans un pacte de stabilité et de croissance défaillant a assez peu à voir avec une coordination sensée de la politique économique.Europarl
Et que vous eûtes raison de vous entêter dans un rêve qui vous a rendu, vous, si noble, si bon et si grand !Jules Lemaître (1853-1914)
Selon lui, le nouveau parti conservateur britannique sous la direction du nouveau chef fait face à une proposition : celle de «s’entêter», comme il le dit, dans son extrémisme.Europarl
Et observe que l'âge a développé chez lui l'entêtement, sans lui donner des sujets raisonnables de s'entêter.Émile Zola (1840-1902)
Certes, il n'y avait rien à faire pour lui dans la littérature, s'entêter désormais serait stupide.Fernand Kolney (1868-1930)
Cet excès de misère les faisait s'entêter davantage, muets, comme des bêtes traquées, résolues à mourir au fond de leur trou, plutôt que d'en sortir.Émile Zola (1840-1902)
Puisqu'elle persistait à s'entêter dans son erreur, il eût été niais de ma part de n'en pas profiter.Eugène Chavette (1827-1902)
Un instant, elle parut hésiter, se demandant si elle n'allait pas s'entêter là, malgré sa mère.Émile Zola (1840-1902)
S'entêter dans le symbolisme, c'est se refuser à voir, comme ces figures de cathédrales qui se bouchent les yeux, semblant craindre la réalité, la lumière.Champfleury (1821-1889)
Lancée sur une fausse piste, la police pouvait fort bien s'entêter, ne rien trouver, et finalement classer l'affaire.Maurice Level (1875-1926)
Ils semblent ignorer que le fait de s'entêter sur la voie qui nous a amenés ici ne peut que provoquer la disgrâce.Europarl
S'ils avaient pu recommencer, c'étaient eux qui n'auraient pas eu la bêtise de s'entêter à des histoires impossibles !Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENTESTER » v. act.

Blesser & offenser le cerveau. Le musc qui n'est point falsifié enteste si fort, qu'on ne le peut souffrir le moins du monde. Le vin pris par excés enteste.
 
ENTESTER, se dit figurément en Morale. Cet homme est fort entesté de la bonne opinion qu'il a de luy-même ; il est fort entesté de sa grandeur, de la noblesse de sa maison, de son procés, de sa femme, il en parle continuellement. Les loüanges sont le parfum qui enteste le plus, & dont on ne se rassasie point. Les ignorans s'entestent facilement des nouvelles opinions qu'on leur presche.
 
ENTESTÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le mot du jour Déconfinement Déconfinement

Confinement existait depuis le XVe siècle. Déconfinement, lui, s’est pointé comme une fleur, un 1er avril, pour offrir, dès le début de la période, une perspective de sortie.

Aurore Vincenti 29/04/2020