épris

 

définitions

épris ​​​ , éprise ​​​ adjectif

Épris de qqch., pris de passion pour (qqch.). Être épris de justice.
Épris de qqn, amoureux de qqn. Il semble très épris de cette femme. —  Elle paraît très éprise.
 

synonymes

épris, éprise adjectif

amoureux, entiché, mordu (familier), toqué (familier)

passionné, avide, féru, fou, séduit, mordu (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Un homme épris au point d'être timide devant une femme, c'était si rare dans ce temps-là !George Sand (1804-1876)
Passionnément épris pour ses œuvres tout le temps qu'il les composait, il les abandonnait presque et devenait indifférent à leur sort quand elles étaient terminées.Gabriel Monod (1844-1912)
J'y portais l'audace insensée de mes vingt ans, la témérité funeste d'un cœur épris d'avance et courant à sa perte.George Sand (1804-1876)
Il se sent épris d'admiration devant l'harmonieuse simplicité des lois que l'auteur expose, et ce sentiment est d'autant plus vif qu'il ne se sépare jamais de celui de la certitude.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Je vous envoie aussi la lettre qu'il a écrite à ce héros, dont il est justement épris.George Sand (1804-1876)
De ses nombreux poursuivants, c'était peut-être le plus épris, et il ne se consolait pas de son échec ; tant d'autres avant lui avaient réussi !Victor Cherbuliez (1829-1899)
Je suis absolument épris ; quand elle me regarde, quand je touche sa main, quand sa robe me froisse, je sens courir des philtres dans mes veines.Octave Feuillet (1821-1890)
Aussi, quoi qu'il ne fût nullement épris d'elle, il s'appliquait à lui écrire des lettres qui, dans le goût du beau monde, devaient être de petits chefs-d'œuvre épistolaires.George Sand (1804-1876)
En diverses circonstances dont nos lecteurs doivent se souvenir, il avait pu remarquer que son ami était fort épris de la sœur de la marquise.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
On sentait spontanément tout ce qu'il y avait de spontané dans cette âme sincère, dans ce cœur épris de justice et de vérité jusqu'à la passion.George Sand (1804-1876)
Le major était plus épris que jamais, et pas le moins du monde découragé ; le voyage lui avait fait du bien ; il gardait encore des doutes consolants.Louis Énault (1824-1900)
Les bonnes âmes le crurent d'abord épris de quelque beauté du voisinage, pour le mauvais motif ou pour le bon.Léon de Tinseau (1842-1921)
Il était fortement épris d'elle et la façon dont il lui avait parlé est assez romanesque.Auguste Angellier (1848-1911)
La rigueur des parents et les folies qu'elle inspira à de jeunes gens bien épris contribuèrent à les rendre publiques.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Simon devint éperdûment épris de sa servante ; la passion, en l'affaiblissant et en l'exaltant, lui rendit ses catalepsies et ses phénomènes morbides qu'il appelait sa puissance et ses miracles.Éliphas Lévi (1810-1875)
J'étais si vivement épris de cette femme, qu'il semblait que j'eusse renoncé à l'usage de mes facultés pour ne penser que ce qu'elle pensait, ne vouloir que ce qu'elle voulait.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
En l'absence de tout lien, le moins épris ne sera-t-il jamais tenté de « lâcher » son partenaire ?Charles Turgeon (1855-1934)
Croyez-vous que, si votre mari avait la folie d'être épris de moi, je ne m'en apercevrais pas ?George Sand (1804-1876)
Ce jeune homme, qu'elle jugeait à présent bien plus innocent qu'elle n'avait cru naguère, était épris d'elle, sans doute.François Coppée (1842-1908)
Altmar m'a dit qu'il y serait sans doute avec son fils, vous savez, ce grand garçon épris d'une ravissante fille sans le sou ?Aimery de Comminges (1862-1925)
Afficher toutRéduire
Les mots croisés du Robert Les mots du voyageur Les mots du voyageur

En attendant de pouvoir explorer de lointaines contrées, voyagez avec les mots-croisés du Robert... Une nouvelle grille thématique à découvrir ici !

10/06/2020