toque

 

définitions

toque ​​​ nom féminin

Coiffure cylindrique sans bords. Une toque de fourrure.
Casquette hémisphérique (de jockey).

toqué ​​​ , toquée ​​​ adjectif et nom

familier
Un peu fou, bizarre. ➙ cinglé, sonné, timbré. —  nom Une vieille toquée.
Toqué de : épris de (qqn, qqch.).
 

synonymes

toque nom féminin

bonnet, coiffure

[Équitation] bombe

chef-cuisinier

toqué, toquée adjectif et nom

fou

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « toque »

Puis le petit manteau, évasé comme une cape espagnole, puis la toque d'où les cheveux ruisselants s'échappaient.Paul Féval (1816-1887)
Les apparences ne prévenaient pas en sa faveur ; et, au lieu d'ôter sa toque en entrant, il l'enfonça davantage sur sa tête.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Rizzio, en manteau court, en veste de satin, en culotte de velours rougeâtre, était assis et couvert ; il avait sur la tête sa toque ornée d'une plume.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Une toque milanaise en velours noir lui couvrait la tête, et sa barbe blanche se prolongeait plus bas que sa ceinture.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Il avait eu soin d'attacher à sa toque un panache blanc et bleu, tel qu'il avait pu se le procurer en aussi peu de temps.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Mais la merveille, c'est le ton de saphir mourant qui fait sur l'angle rentrant de la toque du modèle une tache colorée, exquise, d'une si indéfinissable et si fine tonalité.André Gouirand (1855-1918)
Il la contemplait en son costume de voyage en flanelle à carreaux, pas très élégant, datant d'avant qu'elle fût coquette, coiffée d'une petite toque écossaise, et jolie !René Boylesve (1867-1926)
Sous la toque posée cavalièrement, la bouche sinueuse et fine évoque ces vieux pastels de procureurs, aux minces lèvres desquels voltige encore l'ironie mal fixée par la poussière des siècles.Francis Chevassu (1861-1918)
C'est que, voyez-vous, on est tenu de dire la vérité autant qu'on la sait, sous les grelots de la folie comme sous la toque du sage.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Ce révolté précoce était très bien habillé, à la russe, toque en tête, culotte de velours, chemise de soie rouge et bottes minuscules montant jusqu'au genou.Fortuné du Boisgobey (1821-1891)
Elle avait sur la tête une toque d'homme surmontée d'une plume, tenait à la main une épée nue et portait à sa ceinture une paire de pistolets.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
J'excepte cependant cette charmante toque que je vis l'autre soir sur la tête de je ne sais qui.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
La tête blonde regarda en arrière, montrant de nouveau, sous le velours noir de la toque, un mince visage pâle et comme pétri de chagrin.Daniel Lesueur (1854-1921)
Elle prétendit avoir mal à l'oreille, et elle se fit, pour le matin, une petite toque de velours bleu.Alfred de Musset (1810-1857)
Vêtements sans rubans, toque sans plumes, manteau sans diamants et collet sans pierreries, tout annonce une recherche exquise de modestie et le mépris du luxe.Jean Marie Dargaud (1800-1866)
Quelle intensité d'expression dans la tête de cet adolescent aux boucles blondes tombant sur les épaules et coiffée d'une petite toque rouge !Georges Bizet (1838-1875) et Hugues Imbert (1842-1905)
Sa figure m'était, à la vérité, entièrement cachée par sa plume, sa toque, ses cheveux et son manteau ; d'ailleurs, il baissait la tête.Victor Hugo (1802-1885)
Pour coiffure, une toque à oreillettes, et un capuchon ou bachelick avec une muserolle mobile qui peut être abaissée devant la bouche et le nez.Louis Boussenard (1847-1910)
Les ordres dont il est décoré, sa barbe majestueuse, sa pelisse bordée de fourrure, sa toque de velours ornée de plumes indiquent un personnage officiel.Jean Marie Dargaud (1800-1866)
De larges gouttes de pluie commençaient à tomber ; son manteau se gonflait comme une voile, et la plume de sa toque, tourmentée par le vent, battait son visage.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire

Exemples de « toqué »

Il ne surgit plus quelque grand toqué de gloire ou de foi, qui brouille un peu la terre et tracasse son temps à coups d'imprévu.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Pour un vrai savant, c'était inouï, et tout le monde l'eût cru toqué.Gaston Leroux (1868-1927)
Elle m'a demandé si mon père était toujours aussi toqué.Georges Darien (1862-1921)
Quand je suis toqué d'une femme, il me la faut, à moi !...André Beaunier (1869-1925)
Vingtrassello, il n'y a plus qu'à se cacher dans un coin et à rêvasser comme un toqué ou à faire de l'alchimie sociale comme un sorcier...Jules Vallès (1832-1885)
Un toqué, avec des dévergondées, c'est bien l'assemblage qu'il faut.Georges Ohnet (1848-1918)
Quel talent, quel sentiment de la vie, chez ce grand toqué qui perdait son temps à d'immenses choses dont personne ne voulait !Émile Zola (1840-1902)
Les policiers le ménageaient et le tenaient pour un original, un toqué, un fou inoffensif.Georges Eekhoud (1854-1927)
Qu'on l'ait pris pour un bon toqué parce qu'il s'est entouré de renseignements pendant un an, peu lui importe, puisqu'il est en réalité sain d'esprit.Michel Corday (1869-1937)
Entre nous, cet homme est toqué, pour ne pas dire plus.Georges Darien (1862-1921)
Mais toi aussi, mon pauvre ami, tu as l'air toqué, ajoute-t-elle en me regardant.Georges Darien (1862-1921)
Mais j'ai cru remarquer l'autre jour que vous étiez toqué de la nièce de votre voisine, et j'ai marché afin de vous rendre service.André Theuriet (1833-1907)
Tu serais peut-être son héritière, et tu ne crèverais pas la faim avec un toqué comme moi.Émile Zola (1840-1902)
Bref, le duc est toqué de lui depuis ce jour.Alphonse Daudet (1840-1897)
Il y a à la fois de l'apôtre, de l'ouvrier et du toqué, chez le grand paysagiste.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TOQUE » s. f.

Bonnet d'homme de figure cylindrique, ou d'une forme de chapeau, qui n'a qu'un petit bord. Les Officiers de la Chambre des Comptes portent des toques de velours. Les Consuls, les Maistres & Gardes des Corps des Marchands en portent aussi. C'étoit autrefois la coëffure de tous les Officiers qui n'étoient point gradués. Encore aujourd'huy les pensionnaires des Colleges qui sont dans les Humanitez, portent des toques. Les Artiens portent des bonnets quarrez. Les cent Suisses de la Garde du Roy portent aussi des toques. Ce mot vient du Latin toga. Il est fort ancien en François, & signifioit un bonnet rond. On l'appelloit aussi torque : & toc en langage Celtique ou Bas-Breton signifioit chapeau.
Le français des régions Il drache Il drache

I'drache toudi din ch'nord ! Le mot drache, qui désigne une averse de pluie soudaine et intense, est l’un des régionalismes les plus emblématiques du français que l’on parle dans le Nord-Pas-de-Calais et en Wallonie.

27/10/2020