épure

 

définitions

épure ​​​ nom féminin

Dessin au trait qui donne l'élévation, le plan et le profil d'une figure (projetée avec les cotes précisant ses dimensions). ➙ plan. L'épure d'une voûte.
au figuré Schéma, cadre simplifié. L'épure d'un roman.
 

synonymes

épure nom féminin

croquis, ébauche, esquisse, plan

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cet entier abandon de soi-même, ce délire de la volupté où le plaisir s'épure par son excès, ces biens de l'amour ne sont pas connus d'elles.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Il éprouvait pour un peu cette lamentable déception de l'inventeur qui, venant prendre un brevet au ministère, trouverait une épure semblable à la sienne déposée dans les bureaux par autrui.Paul Féval (1816-1887)
Déjà la fabrication du pain et celle des liqueurs fermentées est perfectionnée ; on épure le salpêtre, on construit de nouvelles machines hydrauliques.Jean-Louis-Ebenézer Reynier (1771-1814) et Alexandre Berthier (1753-1815)
Frédéric, un carton sur ses genoux, mettait au net une épure qu'il avait dessinée dans la journée.Émile Souvestre (1806-1854)
Elles n'ont pas reçu comme moi une éducation raffinée qui élève l'âme et épure le cœur.Eugène Sue (1804-1857)
La comptabilité s'épure dans les corps militaires ; une administration domestique succède au régime dilapidateur des entreprises et des fournitures.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
D'abord ce n'est qu'une étincelle dans les ténèbres, et puis la flamme s'alimente, la clarté s'épure, l'œil s'habitue et comprend, tous les objets s'illuminent peu à peu.George Sand (1804-1876)
La terre se raffermit, l'eau s'épure, et le ciel, momentanément troublé, mire au lac éternel ses étoiles d'or.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Un courant d'idées net et fort, parti du 24 mai, a commencé certainement, qui déjà épure, éclaircit.Jules Michelet (1798-1874)
Aux joies, aux souffrances de la vraie passion, le sens d'aimer s'épure : il ne se prostitue plus volontiers à des rencontres.Marcel Prévost (1862-1941)
Mais le sentiment s'élève et s'épure dans la féconde oisiveté des promenades agrestes, au milieu des grands horizons des champs et de la mer.Anatole France (1844-1924)
Il cultive d'âge en âge, il élève, il épure cet idéal dans la réalité historique.Jules Michelet (1798-1874)
Tout parti qui réussit devient conservateur, et toute doctrine qui a du succès se moralise et s'épure et s'élève autant que sa nature et son essence le comportent.Émile Faguet (1847-1916)
Ce soin que j'ai de votre honneur, m'entraîne à vous faire souffrir ; mais cette douleur épure votre amour.Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
La littérature peut changer de genre, le goût s'épure, mais il reste des monuments que le temps ne saurait détruire.Louise Fusil (1771?-1848)
Il faut que chaque esprit les reporte à sa forge, les épure, les assouplisse, les reforme et retire du bloc grossier le pur métal.Hippolyte Taine (1828-1893)
Moi qui vous parle, j'ai terminé ce matin une épure, avec plan, coupe et élévation, d'un mortier destiné à changer les lois de la guerre !Jules Verne (1828-1905)
Saccard s'était planté devant une épure représentant l'élévation d'un pavillon construit au centre de vastes magasins.Émile Zola (1840-1902)
Il répand à la fois la clarté – dans les appartements et dans les âmes ; – il épure le suif et les lois.Alphonse Karr (1808-1890)
Sans compter que ces affections deviennent plus fortes et plus dignes d'intérêt à mesure que l'intelligence humaine s'élève et s'épure.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ÉPURE » s. f.

Terme d'Architecture, qui se dit des patrons aussi grands que la chose même qu'on veut construire. Il faut faire une épure du profil de la colomne pour la bien construire, quand elle est haute.
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020