Email catcher

estropier

définitions

estropier ​​​ verbe transitif

Priver d'un membre, mutiler par blessure ou maladie. pronominal Elle s'est estropiée en tombant d'une échelle.
au figuré Modifier ou tronquer (un mot, un texte, etc.). Estropier un nom étranger. ➙ écorcher.

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'estropie

tu estropies

il estropie / elle estropie

nous estropions

vous estropiez

ils estropient / elles estropient

imparfait

j'estropiais

tu estropiais

il estropiait / elle estropiait

nous estropiions

vous estropiiez

ils estropiaient / elles estropiaient

passé simple

j'estropiai

tu estropias

il estropia / elle estropia

nous estropiâmes

vous estropiâtes

ils estropièrent / elles estropièrent

futur simple

j'estropierai

tu estropieras

il estropiera / elle estropiera

nous estropierons

vous estropierez

ils estropieront / elles estropieront

synonymes

estropier verbe transitif

mutiler, blesser

abîmer, défigurer, déformer, dénaturer, [un nom] écorcher

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En ce moment, la mode d'estropier les proverbes régnait dans les ateliers de peinture.Honoré de Balzac (1799-1850)
Mon cousin s'est fait estropier par un lion du même genre l'année dernière.Ouest-France, 25/08/2017
Les vers qui seront trop longs, elle les rognera, au risque de les estropier, jusqu'à ce qu'ils soient raccourcis à sa convenance.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Mieux valait l'estropier et avoir l'esprit constitutionnel qu'en avoir une connaissance parfaite et un esprit conservateur.Revue française d'histoire des idées politiques, 2018, Ute Weinmann (Cairn.info)
Il a été organisé un complot pour estropier où enlever mon champion et j'ai toutes les raisons possibles de croire que vous y êtes mêlé.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTROPIER » v. act.

Coupper, abattre, casser un bras ou une jambe, ensorte qu'on ne s'en puisse plus aider à l'advenir. Un coup de canon luy a emporté une jambe, l'a estropié. On dit d'un Chirurgien qui en seignant a picqué l'artere à quelqu'un, qu'il l'a estropié, parce qu'il luy a osté l'usage du bras.
 
ESTROPIER, se dit figurément en choses morales & spirituelles. On dit d'un extravagant, qu'il est estropié de la cervelle. On dit d'une pensée mal exprimée, d'un sens imparfait, qu'il est estropié, pour dire, qu'il y manque quelque chose. Ce valet estropie tous les noms de ceux qui viennent demander son Maistre, quand il les altere ensorte qu'on ne puisse reconnoistre les personnes. On dit d'un grand parleur, qu'il n'est pas estropié de la langue.
 
On dit aussi en Peinture, qu'une figure est estropiée, lors qu'elle n'est pas bien distinguée, qu'elle n'est pas en une belle attitude.
 
ESTROPIÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Drôles d'expressions Être comme un coq en pâte Être comme un coq en pâte

Le roi de la basse-cour n’est pas devenu le totem des Français par hasard.

Marcelle Ratafia et Yves Camdeborde 21/12/2021