blesser

 

définitions

blesser ​​​ verbe transitif

Frapper d'un coup qui cause une blessure. ➙ contusionner, meurtrir. Blesser grièvement, mortellement qqn. —  pronominal Se blesser en tombant.
choses Occasionner une blessure à (qqn). Ce clou m'a blessé. —  Causer une douleur, faire mal. Ces souliers me blessent.
Causer une impression désagréable, pénible à. Des sons discordants qui blessent l'oreille. ➙ déchirer, écorcher. —  Blesser les yeux, la vue.
Porter un coup pénible à (qqn), toucher ou impressionner désagréablement. ➙ offenser, ulcérer. Blesser l'amour-propre de qqn, le froisser, le vexer.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je blesse

tu blesses

il blesse / elle blesse

nous blessons

vous blessez

ils blessent / elles blessent

imparfait

je blessais

tu blessais

il blessait / elle blessait

nous blessions

vous blessiez

ils blessaient / elles blessaient

passé simple

je blessai

tu blessas

il blessa / elle blessa

nous blessâmes

vous blessâtes

ils blessèrent / elles blessèrent

futur simple

je blesserai

tu blesseras

il blessera / elle blessera

nous blesserons

vous blesserez

ils blesseront / elles blesseront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Outre ces mesures, il en imagina d'autres qui ne devaient pas moins blesser les intérêts, mais qui étaient aussi nécessaires.Adolphe Thiers (1797-1877)
Simon, ayant cru blesser légèrement sa proie, la vit s'éloigner et se perdre, et continua sa promenade.George Sand (1804-1876)
Le seul endroit où vous puissiez le blesser est l'œil ou l'oreille, et vous ne pouvez le frapper que par côté, car de face il est partout à couvert.Alfred Assollant (1827-1886)
D'ailleurs, un profond sentiment d'amour unissait ces âmes formées de la même essence, et jamais rien de ce qui remplissait l'une ne pouvait fatiguer ni blesser l'autre.George Sand (1804-1876)
Je pense que les sanctions économiques n’ont jamais aidé la démocratie et qu’au contraire, elles ont servi à blesser complètement et à amoindrir des peuples.Europarl
Pourquoi blesser son cœur en refusant ce qu'il nous offre avec une tendresse si vraie, si paternelle ?Comtesse de Ségur (1799-1874)
Mais j'étais sur des charbons ardents et n'osais l'interrompre, crainte de blesser sa susceptibilité indienne.Charles Deguise (1827-1884)
Mais ma question parut si douloureusement le blesser, qu'il descendit du couronnement de la poupe, et rentra dans la cabine.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Sentant sa position très forte, il était comme grisé par la conscience de ses avantages sur son interlocutrice ; il éprouvait un besoin de blesser, de salir, de montrer sa puissance.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Cette figure a le désagrément de blesser, tant que la tête n'a pas donné sa forme à l'entrée du chapeau.Jean-Sébastien-Eugène Julia de Fontenelle (1780-1842)
Alors, pour me blesser sûrement, elle s'imagina de me dire je ne sais quelles ignobles injures sur ma mère... qu'elle avait souvent vue venir me visiter ici...Eugène Sue (1804-1857)
Dans une muette contemplation, il n'y avait rien qui pût la blesser : toute femme, même la plus pure, n'éprouve-t-elle pas une certaine joie à se sentir admirée et adorée ?Hector Malot (1830-1907)
Je ne suis pas misanthrope, le commerce de mes semblables ne pouvait me blesser ni me nuire.George Sand (1804-1876)
Certes, monsieur le duc, je serais désespéré de dire une parole qui pût vous blesser dans votre amour.Hector Malot (1830-1907)
Seulement quelquefois, dans des accents de colère, je laissais échapper un mot indirect, qui paraissait l'offenser et la blesser mortellement.George Sand (1804-1876)
Mais ce n'est pas comme cela qu'il faut le tenir ; vous pourriez vous blesser, si la personne que vous voulez frapper se retirait.Prosper Mérimée (1803-1870)
Ils mentent, mais il faut qu'ils mentent avec des ménagements infinis, sous peine de nous blesser.Émile Zola (1840-1902)
Tout ce qu'elle déployait de finesse, de persévérance, d'habileté, d'empire sur elle-même pour se satisfaire sans blesser personne et sans porter atteinte à la dignité de sa position, est inimaginable.Albert le Roy (1856-1905)
Blesser des gens au hasard, y compris des femmes et des enfants, n'a rien à voir avec aucune forme acceptable de lutte pour des droits.Europarl
Il portait des souliers si étroits qu'il eût fini par ne plus pouvoir marcher, s'il n'eût reconnu qu'il valait pourtant mieux avoir le pied moins mignon que de se blesser.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BLESSER » v. act.

Frapper, ou serrer violemment quelque partie d'un corps sensitif. Les coups orbes blessent en faisant des contusions. les instruments tranchants blessent en faisant des playes. les souliers trop serrés blessent les pieds. une selle dure blesse un cheval. Menage derive ce mot de laesare Latin, en y adjoûtant un b.
 
BLESSER, se dit avec le pronom personnel, quand on se fait mal, soit en tombant, soit par mesgarde, soit volontairement. Je me suis blessé par mesgarde.
 
BLESSER, signifie aussi, Choquer, toucher trop fortement ce qui est delicat. Les couleurs trop vives blessent la veuë. une dissonance blesse l'oreille.
 
BLESSER, se dit figurément des choses spirituelles. Une chose monstrueuse blesse l'imagination. un extravagant a l'esprit blessé, est blessë du cerveau. il ne faut rien dire devant les femmes qui blesse la pudeur, qui blesse les oreilles chastes.
 
BLESSER, se dit figurément en matiere d'amour. Cet amant a le coeur blessé, les beaux yeux de cette Dame l'ont blessé.
 
BLESSER, signifie encore au figuré, Nuire à quelque chose, y donner atteinte, y faire bresche. Ces faits que vous avez avoués blessent vôtre cause, donnent atteinte à vostre droit. il ne faut point faire de medisances qui blessent la reputation du prochain, qui luy nuisent. les railleries trop fortes blessent l'amitié : il y en a d'innocentes qui ne blessent personne.
 
BLESSER, signifie encore Porter dommage. Cette sentence me blesse en ce chef, elle me fait un grief, un prejudice notable.
 
On dit proverbialement, qu'on ne sçait pas où le soulier nous blesse, où le bast nous blesse, quand on ne sçait pas le deplaisir secret que nous avons dans l'ame. On dit aussi, Autant de morts que de blessés, il n'y eut qu'un chapeau perdu, pour dire, il n'y arriva pas grand mal.
 
BLESSÉ, ÉE. part. & adj.
Vidéos Gargouille, par Alain Rey Gargouille, par Alain Rey

Le –gouille du mot gargouille est une variante du terme goule, qui signifie « gueule ». Découvrez l’histoire du mot gargouille avec Alain Rey.

Alain Rey 15/09/2020