écorcher

 

définitions

écorcher ​​​ verbe transitif

Dépouiller de sa peau (un corps). Écorcher un lapin.
Blesser en entamant superficiellement la peau. Des ronces lui ont écorché les mains. ➙ égratigner, griffer. —  pronominal Elle s'est écorchée. —  par exagération Ces hurlements écorchent les oreilles.
Déformer, prononcer de travers. ➙ estropier. Il écorche tous les noms propres.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'écorche

tu écorches

il écorche / elle écorche

nous écorchons

vous écorchez

ils écorchent / elles écorchent

imparfait

j'écorchais

tu écorchais

il écorchait / elle écorchait

nous écorchions

vous écorchiez

ils écorchaient / elles écorchaient

passé simple

j'écorchai

tu écorchas

il écorcha / elle écorcha

nous écorchâmes

vous écorchâtes

ils écorchèrent / elles écorchèrent

futur simple

j'écorcherai

tu écorcheras

il écorchera / elle écorchera

nous écorcherons

vous écorcherez

ils écorcheront / elles écorcheront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Armand faisait mille folies ; il éclatait de rire sans sujet, se parlait à lui-même, se frottait les mains à les écorcher et paraissait hors de lui.Olga de Pitray (1835-1909)
Bientôt chacun se mit en devoir d'écorcher les rats, qui étaient de la taille d'un lapin ordinaire.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Ma chère, j'avais une de ces chairs de poule à écorcher la main d'un honnête homme, s'il avait risqué de me toucher.Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
C'était l'ancienne bataille qui recommençait, dans la terre où ils dormiraient bientôt côte à côte ; et ils avaient si peu d'espace, qu'ils ne pouvaient brandir leurs poings sans les écorcher.Émile Zola (1840-1902)
Touts leurs enfants, qui pouvaient bien être une vingtaine, apprenaient de même à s'exprimer en anglais dès leurs premiers bégaiements, quoiqu'ils ne fissent d'abord que l'écorcher, comme leurs mères.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Mais, dirigé maladroitement, il heurta, jusqu'à l'écorcher, le talon de la promeneuse, qui était chaussée légèrement.Robert de Montesquiou (1855-1921)
Mais sais-tu bien que je te ferai écorcher vif pour qu'on fasse des touloups de ta peau.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Mais sais-tu bien que je te ferai écorcher vif pour quon fasse des touloups de ta peau.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Pendant ce temps, je m'occupai de la construction d'une machine que j'avais imaginée pour écorcher les animaux.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
J'avais tellement faim, que je pris à peine le temps d'écorcher la bête ; et cinq minutes après j'avais avalé mon rat : la chair et les os, tout y avait passé.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Ils poussent le ridicule jusqu'à chanter eux-mêmes de leur grosse voix éraillée, et la police leur permet de se réunir dans certains amphithéâtres pour écorcher quelques ariettes.Edmond About (1828-1885)
Au moment de monter sur une croupe fort dure, vous voulez que j'aille m'écorcher le derrière ; en vérité, cela n'est pas raisonnable.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Les hommes devraient en écorcher deux cents aujourd'hui, mais c'est le commencement de la saison et ils sont nouveaux à l'ouvrage.Rudyard Kipling (1865-1936), traduction Louis Fabulet (1862-1933) et Robert d'Humières (1868-1915)
Enfin, il tomba entre les mains de son ennemi, qui après l'avoir abreuvé d'outrages, le fit écorcher vif.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
La plupart sont des tyrans pour les peuples, qu'ils font écorcher vifs par leurs baillis.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Le veau blanc (simple, verni ou antique) a l'avantage de se foncer seul et uniformément, mais il a l'inconvénient d'être susceptible et de s'écorcher trop facilement ; le demi-maroquin résiste mieux.Gabriel Richou (1852-1915)
Il vaudrait mieux pour lui, alors, que la balle du baron, au lieu de m'écorcher l'épaule, l'eût atteint en plein cœur !Oscar Méténier (1859-1913)
Si l'aga vous fait tort, je le ferai écorcher jusqu'aux oreilles, et je vous ferai présent de sa tête.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Il n'y a rien, je le sens, que je ne fasse pour vous, quand il faudrait me faire écorcher tout vif de la tête aux pieds pour vous être agréable ?Édouard Corbière (1793-1875)
Mais, pour opérer ce changement de peau, il conviendra d'abord d'écorcher l'un de nous, et ce sera par vous que l'on commencera...Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESCORCHER » v. act.

Arracher la peau d'un homme, d'un animal, ou l'effleurer. St. Barthelemi fut escorché tout vif. Escorcher un lievre, un lapin. Les postillons ont souvent les fesses escorchées. Les chevaux de bast sont sujets à s'escorcher sur le garot. Les essieux escorchent les arbres, les murailles, dans les lieux trop serrez. Les livres reliez en veau s'escorchent facilement. On menace un enfant de l'escorcher, pour dire, qu'on luy donnera le foüet bien serré. En ce sens il vient du mot excoriare, ou de scorzare Italien, qu'on a dit dans la basse Latinité pour signifier la même chose.
 
ESCORCHER, signifie aussi, Faire une trop violente impression sur les sens. Voilà une voix aigre qui m'escorche les oreilles. Les cormes vertes escorchent la langue, le gosier. L'aspresle escorche la main, pour peu qu'on la manie.
 
ESCORCHER, signifie encore, Rançonner, exiger d'une personne plus qu'elle ne doit, vendre trop cher. Les Hosteliers de Hollande rançonnent, escorchent les passagers. Les monopoleurs escorchent ceux qui ont affaire de leurs marchandises. Les Procureurs escorchent les parties, quand ils leur font payer les despens. Si je ne vous demande que tant de ce livre, ce n'est pas vous escorcher.
 
ESCORCHER, se dit figurément en Grammaire, lors qu'on sçait une Langue imparfaitement, & qu'on fait des mots qui tiennent en partie de la Langue familiere. Cet écolier ne fait encore qu'escorcher le Latin. Cet Alleman escorche le François.
 
ESCORCHER, se dit proverbialement en ces phrases. Il est brave comme un lapin escorché. On dit, Escorcher une anguille par la queuë, pour dire, Commencer une chose par où on la devroit finir. On dit aussi de celuy qui se plaint d'un mal avant qu'il soit arrivé, Il ressemble à l'anguille de Melun, il crie devant qu'on l'escorche. On dit aussi, Escorcher le renard, pour dire, Vomir, rendre gorge. On dit encore, qu'il faut tondre ses brebis, & non pas les escorcher, pour dire, n'exiger de ses sujets, de ses debiteurs, que ce qu'ils peuvent donner. On dit, Autant celuy qui tient, que celuy qui escorche, pour dire, que le receleur est aussi punissable que le voleur. On dit encore, Beau parler n'escorche point la langue, pour dire, qu'il ne couste pas plus à parler civilement qu'arrogamment. On dit aussi, Traîner à escorche cul, pour dire, violemment, en laissant traisner le cul à terre.
 
ESCORCHÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
En termes de Blason, escorché se dit des loups de gueules ou de couleur rouge.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre B Relaxez-vous avec Robert : La lettre B

Découvrez les bienfaits du bien-être et de la béatitude avec les mots en B du Grand Robert.

20/02/2020