Email catcher

flétrissure

Définition

Définition de flétrissure ​​​ nom féminin

État d'une plante flétrie.
Altération de la fraîcheur, de l'éclat (du teint, de la beauté…).

Définition de flétrissure ​​​ nom féminin

anciennement Marque au fer rouge.
littéraire Grave atteinte à la réputation, à l'honneur. ➙ déshonneur, infamie.

Synonymes

Synonymes de flétrissure nom féminin

défloraison

dessèchement

Synonymes de flétrissure nom féminin

souillure, avilissement, déshonneur, honte, infamie, marque (infamante), tache, tare, opprobre (littéraire), stigmate (littéraire)

Exemples

Phrases avec le mot flétrissure

La guerre peut produire de l'exaltation comme elle peut entraîner une flétrissure.Inflexions, 2013, Patrick Clervoy (Cairn.info)
Il fallut faire un exemple, infliger à cette troupe la flétrissure d'une citation sévère à l'ordre du jour.Albert Vandal (1853-1910)
La stratégie répressive fondée sur le fichage et la flétrissure des mendiants est-elle restée inopérante ?Annales de démographie historique, 2006, Jérôme Luther Viret (Cairn.info)
Il tient alors sa valeur de ce que les marques de sa flétrissure témoignent de son expérience libertine.Topique, 2007, Sophie de Mijolla-Mellor (Cairn.info)
Vous, faites attention à ce qu'elle contient, et gardez-vous de l'impression pénible qu'elle ne manquera pas de laisser, comme une flétrissure, dans vos imaginations troublées.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Mais une certitude orgueilleuse lui fit repousser toute analogie de son acte avec les syllabes qu'elle martelait, comme une flétrissure.Victor Margueritte (1866-1942)
Les trois autres hauts fonctionnaires ont également fait part à l'audience de la flétrissure qu'avait été pour eux leur condamnation.Ouest-France, 28/11/2016
Il n'en faut pas plus pour prêter le flanc à la flétrissure.Sigila, 2018, Hervé Bauer (Cairn.info)
Tous réunis dans la même flétrissure, monotone et nivelé, du comportement déviant et déraisonnable.Revue interdisciplinaire d'études juridiques, 1983, Fernand Tanghe (Cairn.info)
Ancêtre du casier judiciaire, la marque d'infamie ou la flétrissure marquait le corps des criminels et délinquants.Sens-Dessous, 2012, Michel Porret (Cairn.info)
Cette marque au fer rouge est ce que l'on appelle, en langage juridique, la flétrissure.Annales de démographie historique, 2006, Jérôme Luther Viret (Cairn.info)
S'est-elle assuré des avantages qui compensent sa flétrissure ?Jean Massart (1865-1925)
Dans cette œuvre, combien de visages féminins, face à leur miroir, ne guettent-ils pas la moindre ride, le premier symptôme de la flétrissure ?Gérontologie et société, 2005, Claude Benoit (Cairn.info)
La flétrissure est aussi une peine infamante, une peine qui ôte l'honneur à celui qui est condamné.Annales de démographie historique, 2006, Jérôme Luther Viret (Cairn.info)
Une auréole était venue se poser sur sa flétrissure ; c'est tout ce qu'il savait.Victor Hugo (1802-1885)
Faut-il souligner que les flétrissures ou blessures infligées par l'histoire ne sont pas de celles, superficielles, qu'une bonne couche de peinture peut recouvrir ?Critique, 2020, Alok Rai, Philippe Roger (Cairn.info)
Plus les jours s'écoulaient, plus la débauche marquait sa chair de flétrissures.Octave Mirbeau (1848-1917)
La notion d'infamie dérive du reste de cet usage, puisqu'elle exprime un désaveu moral qui, longtemps, s'est traduit par une flétrissure légale.Hypothèses, 2011, Myriam Juan, Nicolas Picard (Cairn.info)
Ceux qui se retrouvent là ne savent pas à qui ils doivent demander raison de leur flétrissure.Revue de littérature comparée, 2004, Ulrike Haß (Cairn.info)
J'aurai donné ma vie, et cependant je n'aurai pas épargné le déshonneur à notre maison, ni au nom de mon père une flétrissure éternelle.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de FLESTRISSURE subst. fem.

Action ou marque qui flestrit, qui gaste, qui salit. la flestrissure du teint d'une estoffe.
 
On dit en termes de Palais, qu'un homme est condamné à estre flestri, c'est à dire, à estremarqué sur l'espaule d'une fleur de lis appliquée avec un fer chaud. On disoit autrefois flastri, qui signifioit la même chose que Marquer.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.