déshonneur

définitions

déshonneur ​​​ nom masculin

Perte de l'honneur. Il n'y a pas de déshonneur à avouer son échec. ➙ honte.

synonymes

déshonneur nom masculin

honte, ignominie, indignité, infamie, opprobre (littéraire), turpitude (littéraire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce luxe, cette oisiveté de la femme amènent la ruine de la maison, et ce n'est pas seulement la ruine, c'est le déshonneur, c'est le stigmate infamant du vol.Clarisse Bader (1840-1902)
Non-seulement le travail n'est point en déshonneur chez ces peuples, mais il est en honneur, le préjugé n'est pas contre lui, il est pour lui.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Elle n'a pas même d'excuse à sa faute, je ne serai pour rien dans son déshonneur...Eugène Sue (1804-1857)
Cette coupable femme avoua qu'elle avait elle-même poussé sa fille à se livrer à un homme qui mit son intérêt et ses services subalternes, mais puissans, au prix du déshonneur.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Mais, avant tout, soyez touché du déshonneur qu'il a jeté si souvent sur ma femme et des blessures qu'il a faites à mes enfants ; hélas !Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
J'appartiens à une ancienne famille du midi, dont quelques membres vivent encore et m'ont à jamais rayé de l'arbre généalogique, auquel mon nom ne saurait apporter que le déshonneur.Lucie Des Ages (1845-1914)
J'essuyai mes yeux pour lui demander si ma mère avait été bien affligée de mon déshonneur, si elle avait rougi de moi, si elle osait encore prononcer mon nom.George Sand (1804-1876)
Il faudra donc que je vive dans l'indigence et dans le déshonneur, méprisé des deux partis que j'aurai trahis tour-à-tour !Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Ils ajoutaient que mes efforts ne contribueraient en rien à leur amendement, mais jetteraient probablement du déshonneur sur ma profession.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
J'étais tout entier à l'idée de cette famille d'exilés qui repoussait du même geste la fortune avec le déshonneur.Paul Féval (1816-1887)
À toi, traître, à toi, faux ami, à toi, lâche, qui n'as pas reculé devant le déshonneur dont tu pouvais couvrir mon nom... je garde ma haine...Alexis Bouvier (1836-1892)
Il n'est rien que je ne puisse tenter pour me mettre à l'abri de cet affreux sentiment, source éternelle de larmes, de déshonneur.Sophie Gay (1776-1852)
Si elle m'eût demandé des choses possibles, par sa note, je les lui eusse accordées ; elle a demandé mon déshonneur, elle devait être certaine de ma réponse.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
La ruine, je n'y croyais pas ; l'autre déshonneur, je ne pouvais pas le redouter, et je haussais les épaules.Louis Ulbach (1822-1889)
Voilà comment la reine se trouvait engagée dans une voie sans autre issue que le déshonneur.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Pour la première fois je mis en doute si votre père ne s'était pas trompé, et s'il était bien sûr que je portasse avec moi le déshonneur.Isabelle de Charrière (1740-1805)
Cette âme vile, intéressée, comptait pour rien le déshonneur de sa famille ou de la mienne, pourvu qu'il y trouvât son compte.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Outre le déshonneur qui en retomberait sur toute la tribu, celle-ci est responsable de vos personnes et de vos bagages.Joseph Vilbort (1829-1911)
C'est ce qu'on appelle le savant en chambre, et tu peux en augmenter le nombre déjà considérable sans déshonneur.Hector Malot (1830-1907)
Mais j'avais peur du déshonneur dont on me menaçait alors comme elle m'en menace aujourd'hui... cette crainte du déshonneur qui fait faire tant de choses honteuses !...Georges Darien (1862-1921)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DESHONNEUR » s. m.

Ce qui prejudicie à l'honneur, qui fait de la honte. Un criminel qui est executé en Justice fait deshonneur à sa famille. Un Noble qui se mesallie, qui espouse une Courtisanne, fait deshonneur à sa race. On tient à deshonneur de marcher aprés une personne à qui on a commandé. Cet ouvrage ne luy fait point de deshonneur.
 
On dit, Prier une personne de son deshonneur, pour dire, la solliciter à quelque action deshonneste : & ironiquement on le dit à ceux qui font des prieres qu'on ne leur veut pas accorder. Vous me voulez emprunter cent pistoles, vous me priez de mon deshonneur.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 4 : l'écriture inclusive Parler comme jamais, épisode 6 : la langue française, modèle d'intégration ?

Qu’est-ce qui lie la langue française à la citoyenneté ? 

Laélia Véron 02/06/2021