foin

 

définitions

foin ​​​ nom masculin

Herbe des prairies fauchée et séchée pour la nourriture du bétail. ➙ fourrage. Botte, meule de foin. —  locution Bête à manger du foin, très bête.
Herbe sur pied destinée à être fauchée. Faire les foins (➙ faner). —  Rhume des foins (à l'époque de la floraison des graminées).
Poils soyeux qui garnissent le fond de l'artichaut.
familier Faire du foin, du scandale, du bruit ; protester.

foin ​​​ interjection

vieilli Interjection qui marque le mépris, le dédain. ➙ fi.
 

synonymes

foin nom masculin

fourrage

[familier] tumulte

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les femmes et les enfants, assis sur la paille et le foin, pleuraient et se lamentaient.Amédée Achard (1814-1875)
Pensez donc, une grande machine presque toute en bois, pleine de paille et de foin !...Émile Zola (1840-1902)
Son pied heurta quelque chose de dur, le manche d'une fourche enfouie dans le foin, jusqu'aux dents.Jules Renard (1864-1910)
Encore quatre kilomètres, et nous étions contraints de nous asseoir sur un tas de foin.Paul Bourget (1852-1935)
Ils n'étaient pas, à beaucoup près, aussi fournis que ces espèces de bottes de foin que nos dames portent dans les soirées.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Quant au château, le rez-de-chaussée servait de magasin pour les récoltes, et l'étage supérieur de grenier à foin.Émile Souvestre (1806-1854)
Ces chevaux demandent du fourrage, et comme ma ferme produit une admirable qualité de foin, je vais aller faire mes offres de service aux directeurs de la compagnie.Honoré Beaugrand (1848-1906)
Nous dînâmes en famille, dans le champ, assis, ou plutôt couchés, autour d'un modeste repas, la nappe étendue sur le foin.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
On clouait les caisses jusque dans les rues jonchées de paille, de foin, au milieu d'un roulement de coups de marteau.Alphonse Daudet (1840-1897)
Les chiens empoignés n'importe par où, tirés du groupe et jetés par-dessus l'épaule, passaient dans l'air comme des bottes de foin qu'on engrange.Gustave Flaubert (1821-1880)
Le grand lit de foin était excellent, on ne sentait pas un courant d'air, dans cette température égale, d'une tiédeur de bain.Émile Zola (1840-1902)
À défaut de paille, chose rare dans un pays où le blé ne vient pas, mon matelas se remplit de foin ; on en trouve à peu près partout.Astolphe de Custine (1790-1857)
Le champ avec le ruisseau et la meule de foin sous le bleu du ciel, n'était-ce pas là une très jolie chambre à coucher ?Hans Christian Andersen (1805-1875)
C'était deux barques énormes, solidement amarrées l'une à l'autre, et chargées de foin jusqu'à la hauteur d'un premier étage.Jean de la Brète (1858-1945)
Les enfants éveillés sortent des maisons, comme les petits oiseaux des nids de foin, comme les abeilles de leurs ruches, et ils remplissent l'air de leurs cris de joie.Pamphile Le May (1837-1918)
C'était l'homme, la bête traquée, violentée et prise enfin, qu'on venait de découvrir au fond de la remise, dans un tonneau, sous du foin.Émile Zola (1840-1902)
Nos approvisionnements en fèves, en orge, foin, paille, sont extrêmement faibles, et peuvent suffire à peine pendant trois semaines ou un mois à nourrir les chevaux de dragons et d'artillerie.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Les vivres sont tirés de leurs sacoches, les bouteilles exhumées de leur couche de foin.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Nous ne pouvons lui donner que des feuilles de frêne avec un peu de foin ou de paille.Joseph Vilbort (1829-1911)
Raymond se réveilla, frotta ses yeux, et se demanda pourquoi il était là, dans le grenier, blotti dans le foin.Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FOIN » s. m.

Herbe seche des prez, qui sert de nourriture aux bestiaux. Le foin nouveau est dangereux aux chevaux. une botte de foin, un cent de foin, qu'on vend à la botte, ou à la livre. On appelle aussi foin dans un artichaud, cette partie qui est entre le cul & les feuilles, qu'on en retranche quand on les sert sur table. Ce mot se tire du Latin foenum, à foenore, disent quelques-uns, parce que l'herbe demeurant la même, elle ne laisse pas de repousser plusieurs fois en une même année.
 
FOINS, au plurier, est la moisson des herbes. Il faut faire les foins de bonne heure, de peur qu'il n'arrive des pluyes.
 
FOIN, se dit aussi par mespris, pour marquer une chose de neant, peu estimable. C'est un bel Advocat de foin, comme on dit de paille, de bren, & autres choses semblables. Il est vieux.
 
On dit en proverbe, Chercher une aiguille dans une charretée de foin, pour dire, Chercher une chose difficile à trouver.
 
On dit, Il a bien mis du foin dans ses bottes, de la paille dans ses souliers, pour dire, Il s'est fort enrichi : ce qui ne se dit que de ceux qui font venus de bas lieu, qui ont fait de grandes fortunes.
 
SAIN FOIN, ou Bourgogne, est expliqué à l'S.

Définition de « FOIN » Interjection.

Terme de repentir & d'indignation, qu'on dit, lors qu'on a fait quelque chose qui desplaist, contre celuy qu'on accuse d'en estre cause. Foin de moy. foin de vous. foin de vostre conseil.
Drôles d'expressions Pendre la crémaillère Pendre la crémaillère

Pendre la crémaillère : fêter son installation dans un nouveau logement.

Alain Rey 16/02/2020