faner

 

définitions

faner ​​​ verbe transitif

Retourner (un végétal fauché) pour faire sécher. Faner de la luzerne.

faner ​​​ verbe transitif

Faire perdre à (une plante) sa fraîcheur. ➙ flétrir, sécher.
littéraire Altérer dans sa fraîcheur, son éclat. ➙ défraîchir.

se faner ​​​ verbe pronominal

(plante, fleur) Sécher en perdant sa couleur, sa consistance. ➙ se flétrir.
Perdre sa fraîcheur, son éclat. Beauté qui se fane.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je fane

tu fanes

il fane / elle fane

nous fanons

vous fanez

ils fanent / elles fanent

imparfait

je fanais

tu fanais

il fanait / elle fanait

nous fanions

vous faniez

ils fanaient / elles fanaient

passé simple

je fanai

tu fanas

il fana / elle fana

nous fanâmes

vous fanâtes

ils fanèrent / elles fanèrent

futur simple

je fanerai

tu faneras

il fanera / elle fanera

nous fanerons

vous fanerez

ils faneront / elles faneront

actif

indicatif

présent

je fane

tu fanes

il fane / elle fane

nous fanons

vous fanez

ils fanent / elles fanent

imparfait

je fanais

tu fanais

il fanait / elle fanait

nous fanions

vous faniez

ils fanaient / elles fanaient

passé simple

je fanai

tu fanas

il fana / elle fana

nous fanâmes

vous fanâtes

ils fanèrent / elles fanèrent

futur simple

je fanerai

tu faneras

il fanera / elle fanera

nous fanerons

vous fanerez

ils faneront / elles faneront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle n'a pas encore eu le temps de se faner entièrement depuis que vous m'avez en quelque sorte prédit mes malheurs.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Tout allait se faner, se dénuder et mourir ; tout ce pays serait prochainement dépeuplé.René Boylesve (1867-1926)
Il semble que ces pauvres délaissées, qui ont senti se faner lentement leur jeunesse et parfois leur beauté, ne comptent pas dans notre société.Charles Turgeon (1855-1934)
C'est la fleur immortelle, qui, étant cueillie, dure plusieurs années sans se faner.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Mais si elles voient un oiselet blessé, les larmes leur viennent aux yeux, sans que la fleur rose de la gaîté ait le temps de faner sur leur bouche.Auguste Angellier (1848-1911)
Le bouquet de fête que les maçons placent sur la dernière cheminée n'avait pas le temps de se faner que les acheteurs se présentaient.Émile Gaboriau (1832-1873)
Pauvre petite plante sauvage, poussée dans les bois, elle venait de tomber comme bien d'autres dans l'atmosphère malsaine et factice où elle allait languir et se faner.Pierre Loti (1850-1923)
Il faut avoir les bras travailleurs, et s'amuser à planter, à greffer, à faner soi-même : il faudrait aussi aimer la chasse ou la pêche.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
Laisser se faner une aussi jolie fleur, lui faire perdre son printemps dans la retraite !Paul de Kock (1793-1871)
Quel malheur qu'une telle beauté fût destinée à se faner !...Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Elle la respire comme un bouquet qui ne doit jamais se faner.Louis Ulbach (1822-1889)
Tout d'un coup, nous voyons un homme, une jeune fille et un petit garçon qui traversaient un pont de bois, pour s'en aller dans les prés, faner le foin coupé.Jules Girardin (1832-1888)
Malgré le dimanche, il avait envoyé là, pour faner une coupe de luzerne qui pressait, une faneuse mécanique d'un nouveau système, achetée récemment.Émile Zola (1840-1902)
Véronique, vêtue de noir, lisait près de la croisée entr'ouverte ; un ruban pensée nouait ses cheveux bruns, et quelques violettes achevaient de se faner à son corsage.André Theuriet (1833-1907)
Alors, à son tour, elle brille de mille éclats ; elle embaume de ses senteurs, et loin de se faner après une révolution du soleil, elle conserve sa fraîcheur, ses magnificences.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Ces années de calme et d'innocence qui sont derrière moi, vas-tu les faner ou les rajeunir ?George Sand (1804-1876)
Mais les antiques reprirent bientôt leur état, et je vis les couronnes se faner et tomber à terre séchées.Denis Diderot (1713-1784)
C'était une blessure nouvelle, faite avec une cruauté moqueuse, où sonnait la joie triomphante de voir enfin se mûrir et se faner cette beauté dont elle avait tant souffert.Émile Zola (1840-1902)
Celle-ci, dont les charmes commençaient à se faner, moins sous les années que sous la douleur, s'affligeait en secret de cet abandon.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Et ils avaient beau se faner, nous les retrouvions plus loin, plus jeunes, plus frais, leurs brins à peine entr'ouverts...Octave Mirbeau (1848-1917)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FANER » v. act. & n.

étendre l'herbe d'un pré fauché, & la remuer pour la faire secher, & en faire des veillotes & des meulons. On a esté 8. jours à faner cette prairie. Il a fait beau faner cette année, le temps a esté sec.
 
FANER, se dit aussi des fleurs qui se sechent ou se flétrissent. Une rose cueillie se fane bientost. le grand hale fane les fleurs. les Fleuristes étendent des toilles sur leurs beaux carreaux de tulipes, pour empêcher qu'elles ne se fanent.
 
FANER, se dit figurément de la beauté & du teint qui se passe & se flêtrit. Quand une femme passe 40. ans, son teint se fane, sa beauté est fanée, est passée. Quelques-uns ont derivé ce mot d'evanascere. d'autres ont crû qu'on avoit dit faner, au lieu de fouïner, faire du fouïn.
 
FANÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le dessous des mots En selle, Gisèle ! En selle, Gisèle !

La grande boucle est l’un des événements sportifs majeurs en France.

Marie-Hélène Drivaud 17/09/2020