fouler

 

définitions

fouler ​​​ verbe transitif

Technique Presser (qqch.) en appuyant à plusieurs reprises, avec les mains, les pieds, un outil. Fouler des cuirs, du drap. Fouler du raisin.
littéraire Presser (le sol) en marchant dessus. Fouler le sol de la patrie. —  Fouler aux pieds. ➙ piétiner. au figuré Fouler aux pieds les convenances.
Donner une foulure. Se fouler la cheville. —  au figuré, familier Se fouler la rate : se donner du mal, de la peine.

se fouler ​​​ verbe pronominal

faux pronominal Se faire une entorse. Se fouler la cheville.
familier (surtout en tour négatif) S'éreinter. Ne pas se fouler : ne pas se fatiguer. Il a fait ça sans se fouler.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je foule

tu foules

il foule / elle foule

nous foulons

vous foulez

ils foulent / elles foulent

imparfait

je foulais

tu foulais

il foulait / elle foulait

nous foulions

vous fouliez

ils foulaient / elles foulaient

passé simple

je foulai

tu foulas

il foula / elle foula

nous foulâmes

vous foulâtes

ils foulèrent / elles foulèrent

futur simple

je foulerai

tu fouleras

il foulera / elle foulera

nous foulerons

vous foulerez

ils fouleront / elles fouleront

 

synonymes

fouler verbe transitif

marcher sur

écraser, presser, [des peaux] apprêter, corroyer

fouler aux pieds

piétiner

bafouer, mépriser, piétiner, faire litière de (littéraire)

se fouler verbe pronominal

se tordre, se luxer

[familier] se donner du mal, se fatiguer, s'éreinter, se casser (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Tu n'as besoin de rien vendre... t'as pas besoin de te fouler... je me rachèterai et sans que ça te coûte un sou, veux-tu parier ?Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Des hommes inconnus, mal vêtus, injurieux et farouches, troublaient son repos et venaient jusque dans la cuisine fouler au pied son assiette à pâtée et son bol d'eau fraîche.Anatole France (1844-1924)
Il marche doucement et légèrement, il semble craindre de fouler la terre ; il marche les yeux baissés, et il n'ose les lever sur ceux qui passent.Jean de La Bruyère (1645-1696)
Quelle horrible puissance a donc imaginé de nous obliger à fouler les délicatesses du goût, les mille pudeurs de la femme, en convertissant ces voluptés en devoirs ?Honoré de Balzac (1799-1850)
Il est bien sûr intolérable que des entreprises occidentales aident des gouvernements répressifs à fouler aux pieds les droits de l’homme.Europarl
Ils sont libres comme l'air, – des écoliers en vacances, heureux de fouler sous leurs pieds un vrai sol de roches et de terre végétale.Jules Verne (1828-1905)
Moi aussi j'avais des préjugés ; votre exemple me prouve que c'est un devoir pour moi de les fouler aux pieds, et d'être aussi grande, aussi héroïque que vous !George Sand (1804-1876)
Il n'hésita pas à fouler aux pieds les liens les plus sacrés, à les piétiner de ses bottes de rustre, de ses bottes accoutumées aux planchers des cabarets ?Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Il venait de se fouler le pied, à tel point qu'il lui suffisait de vouloir s'appuyer légèrement dessus pour ressentir la plus insupportable douleur.Eugène Muller (1826-1913)
Et, lui tournant le dos, elle continua de fouler dans la voiture, ayant du fumier jusqu'aux cuisses, submergée presque, quand son homme lui en envoyait des fourchées coup sur coup.Émile Zola (1840-1902)
Son père n'était qu'un pauvre ouvrier qui travaillait à préparer et à fouler la laine, un foulon.Augustine Fouillée (1833-1923)
Les indifférents, les empressés qui surviennent chaque jour ne demanderaient pas mieux que de les fouler.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Puis on les fait fouler aux pieds par une troupe de chevaux et de juments qu'on lance au galop et qui sont maintenus par de grandes courroies.Bénédict-Henry Révoil (1816-1882)
Les difficultés surgissaient à chaque pas ; mais certains esprits trouvent à résoudre les difficultés autant de plaisir que certains autres à fouler des roses.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Nous avons à penser à bien d'autres choses, et ne pouvons-nous pas en effet fouler aux pieds toutes ces mesquineries !René Boylesve (1867-1926)
Mais le moulin avait beau réduire et fouler ses moulants, la liste en était inépuisable.Georges Eekhoud (1854-1927)
Le haro de ses ennemis se répercutait encore en ses oreilles et il lui semblait que leurs pieds continuassent de le fouler.Georges Eekhoud (1854-1927)
Descendons, et avisons à quitter au plus vite ces parages, que nous n'aurions jamais dû fouler !Jules Verne (1828-1905)
D'abord il importait de ne pas fouler le pays, pour ne point indisposer les habitans.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais son amour n'était pas encore assez violent pour l'amener à fouler aux pieds la pudeur de la jeune fille en la faisant parler la première.Michel Zévaco (1860-1918)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FOULER » v. act.

Presser quelque chose. On a esté bien foulé à cette Procession, pour voir cette ceremonie. on foule les draps dans des moulins pour les rendre plus fermes. on foule la vendange dans les cuves pour en tirer la mere goutte. il faudra bien fouler cette marchandise pour la faire entrer toute en cette quaisse. On dit aussi, Fouler un chapeau, quand on le fabrique. Ce mot vient du Latin fullo. Menage aprés Scaliger.
 
FOULER, signifie aussi, Salir, gaster. Cette juppe est toute salie, car elle a este foulée aux pieds. l'herbe de ce pré est toute foulée, toute gastée, on a trop dansé dessus. mon lit est foulé, est defait, quelqu'un s'est jetté dessus.
 
On dit aussi, qu'on fera fouler la paille à un prisonnier, pour dire, qu'on le mettra au cachot, où il couchera sur la paille.
 
FOULER la terre, signifie quelquefois, la paistrir avec les pieds. Il faut fouler long-temps la terre grasse pour faire de la poterie, des tuilles, des bastardeaux. On dit aussi, Fouler la poudre, lors qu'on charge des canons, & qu'on bat la poudre avec le refouloir.
 
FOULER, signifie aussi, Offenser quelque partie du corps par quelque effort ou contusion. En joüant à la paulme, il s'est fait une destorse, & il s'est foulé un nerf. Et on le dit plus souvent des bestes de somme qui sont sujettes à estre foulées par le bast ou par la selle. On dit aussi, que les jambes sont foulées par trop de travail.
 
On dit, figurément, Fouler aux pieds les grandeurs, les vanitez du monde, pour dire, les quitter. Fouler aux pieds l'autorité des loix, les mespriser.
 
FOULER, signifie aussi, Surcharger, opprimer. Les Princes d'Orient foulent extremement leurs sujets. les petits tyrans de Province foulent bien les paysans.
 
On dit proverbialement d'un homme doux & pacifique, que c'est un bon Prince qui ne foule gueres ses sujets.
 
FOULÉ, ÉE. part. & adj. Terre foulée. foulé aux pieds. nerf foulé.
Les mots du bitume Miskine, Miskina Miskine, Miskina

n. et adj. : « pauvre, faible »

16/02/2020