marcher

 

définitions

marcher ​​​ verbe intransitif

Se déplacer par mouvements et appuis successifs des jambes et des pieds (➙ pas), sans interrompre le contact avec le sol (par opposition à courir). ➙ marche. Enfant qui apprend, qui commence à marcher. Marcher à petits pas rapides. ➙ trotter, trottiner. Manière de marcher. ➙ démarche. —  locution, au figuré Marcher droit : bien se conduire. —  par extension Marcher sur les mains. —  au figuré Marcher sur la tête : agir de façon absurde.
Aller à pied. ➙ déambuler, se promener. Marcher sans but, à l'aventure. ➙ errer, flâner. —  Marcher sur (qqn, l'ennemi), se diriger avec décision et violence. —  au figuré Marcher à sa perte. ➙ aller, tendre.
(choses) Se mouvoir de manière continue. Le bateau marchait droit contre le vent. ➙ naviguer.
(mécanisme) Fonctionner. La radio ne marche plus.
Produire l'effet souhaité. Ses affaires, ses études marchent bien. ➙ réussir. Ça n'a pas marché.
Mettre le pied sur (qqch.) tout en avançant. Défense de marcher sur les pelouses. —  locution Marcher sur les traces de qqn, l'imiter.
Poser le, les pieds. Marcher dans une flaque d'eau.
familier
Acquiescer, donner son adhésion à qqch. ➙ accepter, consentir. Non, je ne marche pas !
Croire naïvement qqch. Elle a marché. Faire marcher qqn, obtenir de lui ce qu'on veut en le trompant. ➙ berner.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je marche

tu marches

il marche / elle marche

nous marchons

vous marchez

ils marchent / elles marchent

imparfait

je marchais

tu marchais

il marchait / elle marchait

nous marchions

vous marchiez

ils marchaient / elles marchaient

passé simple

je marchai

tu marchas

il marcha / elle marcha

nous marchâmes

vous marchâtes

ils marchèrent / elles marchèrent

futur simple

je marcherai

tu marcheras

il marchera / elle marchera

nous marcherons

vous marcherez

ils marcheront / elles marcheront

 

synonymes

marcher verbe intransitif

se mouvoir, se déplacer, arquer (familier, au négatif)

avancer, aller, cheminer, déambuler, se promener, [sans but] errer, flâner

fonctionner, rouler (sur du velours) (familier)

[familier] accepter

marcher à petits pas

trotter, trottiner

marcher sur

fouler, piétiner

bien marcher

progresser, prospérer, réussir, gazer (familier), tourner (rond) (familier), aller comme sur des roulettes (familier)

mal marcher

avoir des problèmes, débloquer (familier), déconner (très familier)

faire marcher

actionner

[familier] faire enrager

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Certes, ce marché ne s'effondre pas, car il peut au fond continuer à marcher sur trois pattes, mais c'est un supplice.Europarl
C'est la réunion de ces deux talens qui le met au-dessus de tous ceux qui ont osé marcher sur ses traces dans la carrière qu'il s'était ouverte.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Les émirs convoquèrent leurs hommes, leur ordonnèrent de se tenir prêts à marcher et menacèrent ceux qui resteraient en arrière sans permission de les considérer comme ranima.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Le sujet doit marcher avec vîtesse ; une scène qui n'est point un nouveau pas vers la fin, est vicieuse.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Un pas intergouvernemental peut être un progrès, mais nous préférons marcher plus vite dans une foulée communautaire.Europarl
Il le voyait marcher d'une jolie manière, avec une souplesse tout ensemble robuste et fine.Paul Bourget (1852-1935)
Nous devons avoir confiance dans la population et dans les moyens légaux et cela peut marcher.Europarl
Néanmoins, si nous sommes distraits et que nous laissons tomber ce marteau sur notre pied, alors nous ne serons plus en mesure de marcher.Europarl
Nous ne savons peut-être pas maintenant si cela va marcher, mais quand le saurons-nous et quand dirons-nous qu'il faut faire autre chose ?Europarl
La plus grande attention de l'auteur doit être de faire marcher de front le comique, le développement du sujet et celui des caractères.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Mais, comme ce philosophe d'autrefois, qui démontra le mouvement en se prenant à marcher, l'ouvrier répond en montrant son métier abandonné et sa table vide.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Si vous vous avisez de marcher encore sur la tête, je vous couperai un pied.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Mais, retenu par la difficulté que j'avais de faire marcher les hommes ivres, je ne pouvais mettre obstacle au rassemblement des natifs, qui s'augmentait de minute en minute.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
À la longue cependant, je pris courage, et je me mis à marcher avec assurance, m'appliquant à traverser en ligne aussi droite que possible.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Les nerfs agités, il se mit à marcher d'un pas extrêmement rapide, quand, tout à coup, d'un passage voûté, un enfant sortit qui vint se jeter dans ses jambes.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Hugues Rebell (1867-1905)
Nous voulons donner à tout homme, à tout ouvrier, à toute entreprise, les plus grandes raisons possibles de marcher de perfectionnement en perfectionnement.Frédéric Bastiat (1801-1850)
A deux ans, il commençait à marcher, et on lui fit ses premiers souliers qui avaient 18 lignes de long.Gaston Maugras (1850-1927)
Je ne vois pas très bien comment cela pourrait marcher, ni comment nous pourrions réduire la flotte de pêche avec une telle proposition.Europarl
Ce n'est certainement pas la bonne manière, et à long terme, cela ne peut pas marcher.Europarl
Au même moment, il était possible de marcher le long d'une route de campagne, alors que les moutons et les agneaux faisaient passer leurs têtes à travers les clôtures.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MARCHER » v. n.

Faire des pas en avant, ou en arriere pour se transporter d'un lieu à un autre. Cet enfant commence à marcher tout seul. Ce malade marche sans baston. Cet homme marche bien, marche droit, marche ferme : cet autre marche en boitant, en clopinant. Il marche gravement, majestueusement ; il marche à petits pas, à pas comptez, en pas de tortuë. Les animaux marchent à quatre pattes & avec plusieurs pieds. Les Escrevices marchent à reculons. On dit qu'on marche à faux, quand on marche sur quelque chose qui manque sous les pieds. Ce mot vient du Latin varicare, qui signifie enjamber, passer un pied devant l'autre. Menage. On dit aussi, qu'une personne marche bien, quand elle a bonne grace à marcher. On le dit aussi des personnes qui se carrent, qui marchent avec affectation.
 
MARCHER, se dit aussi des voitures. Les coches & carrosses marchent les Festes aussi-bien que les autres jours ; ils marchent autant de nuit que de jour en Hiver ; en Esté ils marchent à la fraischeur. On dit qu'un homme marche, encore qu'il soit à cheval.
 
MARCHER, signifie aussi, Aller bien du pied. Ce valet marche bien, il fait 15. ou 20. lieuës par jour ; il marche comme un Basque, comme un chat maigre.
 
MARCHER, se dit aussi des armées & des corps qui marchent en rang. L'armée marchoit en ordre de bataille, elle marchoit sur trois colomnes. Il y avoit tant d'escadrons, de bataillons qui marchoient de front. Cette Procession marchoit en belle ordonnance. Tous les Corps marchoient en bel ordre en cette ceremonie.
 
En ce sens on le dit des preseances. La Chambre des Comptes marche à costé du Parlement. Ces Compagnies marchent devant tous les autres Corps. Il veut avoir le pas devant, marcher devant luy. Il faut marcher dans l'ordre de reception. On dit aussi, que le Conseil marche, que la Chancelerie marche, quand ils sont commandez pour aller à la suitte du Roy en quelque voyage.
 
MARCHER, signifie aussi, Mettre le pied sur quelque chose. Quand on marche sur les pieds de quelqu'un qui a des cors, cela luy fait grande douleur. Les Amants se marchent sur les pieds en signe d'amitié pour se donner quelque assignation. Il a marché à pleins pieds sur le ventre de son ennemy. On est sujet à marcher sur les habits longs. Il faut marcher sur cette estincelle de feu pour l'esteindre, sur cette chenille pour l'escraser.
 
MARCHER, se dit aussi en parlant du mouvement des choses inanimées. Saturne marche le plus lentement de toutes les Planettes. Cette horloge ne marche pas toûjours, elle s'arreste. Le Rhosne marche fort rapidement.
 
MARCHER, se dit figurément en choses morales. Ce Maistre est severe, il faut marcher droit devant luy, faire bien son devoir. Cette affaire marche bien, est bien conduitte. Il y a des affaires qui marchent toutes seules. Tout marche par ordre en cette maison, elle est bien reglée. Ce discours, ce raisonnement, cette Tragedie marchent bien, pour dire, ont une belle suitte, un bel ordre.
 
On dit aussi, qu'un homme marche à tastons dans une affaire, quand elle est obscure & difficile, & quand on en laisse conduire une partie au hasard.
 
MARCHER, se dit aussi des choses qui doivent se succeder l'un à l'autre. Il ne faut pas marier une cadette la premiere, il faut que l'aisnée marche devant. Quand il s'agit de mourir, un vieillard doit marcher devant un jeune homme. On dit aussi, que deux choses marchent ensemble, quand elles ne vont gueres l'une sans l'autre ; & qu'elles marchent du même pied, quand elles font également du progrés. On dit qu'un homme marche à grands pas à l'Evesché, aux charges, aux dignitez, pour dire, qu'il est en passe d'y parvenir ; qu'il marche à l'immortalité, à la gloire, pour dire, qu'il se rend illustre par ses actions, par ses Ouvrages. Il marche sur les pas de ses ancestres, sur les pas de Cesar & d'Alexandre, d'Homere & de Virgile.
 
MARCHER, signifie aussi, Se suivre de prés. Cette fille a une cadette qui luy marche sur les talons, pour dire, qu'elle est preste à marier aussi-bien qu'elle. Ce vieil Auteur a acquis beaucoup de gloire, mais en voici un jeune qui marche le premier aprés luy.
 
MARCHER. subst. masc. L'action d'un homme qui marche. J'ay connu cet homme par derriere à son marcher.
 
MARCHER, se dit proverbialement en ces phrases. Ils marchoient deux à deux comme Freres Mineurs, pour dire, en ordre. On dit aussi d'un homme qui est bien obligé à un autre, qu'il devroit baiser tous les pas par où il marche. On dit aussi, Quand l'argent marche, tout va bien, pour dire, Quand on veut bien employer de l'argent en une affaire, elle reüssit. On dit aussi, qu'un homme marche sur des espines, sur des precipices, qu'il marche sur des oeufs, pour dire, qu'il va lentement & avec circonspection en des affaires delicates & dangereuses. On dit aussi à un homme de mauvaise humeur, Sur quelle herbe avez-vous marché aujourdhuy ?
Le mot du jour Crise Crise

Nous l’entendons partout et tout le temps, en ce moment et à raison, puisque nous traversons une crise, soit un épisode violent et aigu qui n’a pas vocation à s’installer dans le temps.

Aurore Vincenti 06/05/2020