frémissement

définitions

frémissement ​​​ nom masculin

Faible mouvement d'oscillation ou de vibration qui rend un léger bruit. ➙ bruissement, murmure.
Tremblement léger, causé par une émotion. ➙ frisson. —  Agitation qui se propage dans une foule.
Changement positif à peine perceptible (en politique, économie).

synonymes

frémissement nom masculin

frisson, frissonnement

bruissement, murmure

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On sent qu'en écrivant ces lignes, la délicate créature était encore agitée d'un doux frémissement.Anatole France (1844-1924)
Lucilio, qui l'observait attentivement, avait cru voir un frémissement de terreur ou de surprise relever le coin de sa narine mobile et délicate.George Sand (1804-1876)
Le frémissement des feuilles du peuplier rappellerait peut-être au roi l'approche des grands orages populaires.Jules Claretie (1840-1913)
Cela ne peut se comparer qu'à l'émotion que le frémissement de la voix donne à des mots insignifiants.Auguste Angellier (1848-1911)
Bientôt après, elle passa à trente pieds de l'arrière avec un frémissement, mais sans que personne en ressentît aucun effet, quoiqu'elle fût aussi rapprochée.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Souvent, paraît-il, il suffit d'un grand bruit, d'un frémissement sonore de l'air, pour éloigner les sauterelles, les empêcher de descendre.Alphonse Daudet (1840-1897)
Dans le long frémissement des grands arbres solitaires qui l'entourent, dans ces voix mélancoliques de l'air, l'âme croit entendre encore les dernières plaintes de la souffrance, l'adieu suprême des mourants !...Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
À cette menace, un sourd frémissement courut dans la foule ; le parti des écorcheurs parut lui-même céder à une terreur superstitieuse.Eugène Sue (1804-1857)
Il eut un petit frémissement de joie, et ses doigts se tordirent dans un accès de nervosité.Remy de Gourmont (1858-1915)
Elles ne le voyaient que de dos et il leur sembla, le long de ce dos, qu'un frémissement remontait vers les épaules.Eugène Chavette (1827-1902)
Quand la jeune fille lui tendit son front avec une expression naïve, il n'eut aux lèvres qu'un insensible et imperceptible frémissement.Paul Mahalin (1838-1899)
Un petit frémissement, qui ne pouvait pas passer pour un sourire, agita le coin de ses lèvres.Georges Ohnet (1848-1918)
Courfeyrac l'avait saisie et la secouait, mêlant à ses arguments le frémissement de cette feuille de papier.Victor Hugo (1802-1885)
Moins sensibles et moins fiers, nous entendîmes, sans frémissement, l'insulte faite à nos quatre-vingt mille braves et nous acceptâmes, sans rougir, l'opprobre qu'elle déversait sur eux et sur nous !Pierre Alexandre Fleury de Chaboulon (1779-1835)
Et, après chaque strophe, le refrain reprend et court à travers la pièce comme un frémissement d'épis.Auguste Angellier (1848-1911)
Les premiers jours « à bord », c'est à peine si l'on ressent le léger frémissement que la rotation des hélices imprime à son sous-sol.Jules Verne (1828-1905)
En vérité, il faut que le vin les ait trop généreusement abreuvés, car une sorte de frémissement leur court dans les jambes.Jules Verne (1828-1905)
Beaucoup s'étaient arrêtés dans les herbes, sur les bords, empestant l'air, agités par le courant d'un frémissement continu.Émile Zola (1840-1902)
Des mouvements très accusés de roulis et de tangage, un frémissement d'hélice le confirmèrent dans cette idée qu'il était sur un steamer.Jules Verne (1828-1905)
Enfin rien ne survécut ; le dernier frémissement du cœur cessa, la face devint livide, les yeux restèrent ouverts, mais le regard se ternit.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FREMISSEMENT » subst. masc.

Tremblement qu'on sent dans les membres, qui precede ou accompagne le frisson de la fievre. Je crains que la fievre ne me reprenne, je sens desja un petit fremissement.
 
FREMISSEMENT, se dit aussi d'un mouvement insensible qui se fait dans chaque partie des corps naturels qui rendent quelques sons, qui font quelque ébulition. On demonstre en Physique, qu'une cloche ne sonneroit point, s'il ne se faisoit un petit fremissement dans toutes ses parties.
 
FREMISSEMENT, se dit aussi au figuré, du premier trouble & agitation que donnent les passions, comme la colere, l'horreur, la crainte. Il entendit cette nouvelle fascheuse avec un certain fremissement qui marquoit sa crainte.