glaive

définitions

glaive ​​​ nom masculin

Ancienne épée de combat à deux tranchants.
littéraire Symbole du combat, de la guerre, de l'extermination, du châtiment.

synonymes

glaive nom masculin

épée, lame

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je quitte ce monde où tu ne vivrais point pour moi avec la même indifférence que j'eusse posé ma tête sous le glaive.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Non, tes ennemis ont beau dire, tu n'as point la première tiré le glaive du fourreau.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Ressuscitez pour tout droit le droit du plus fort, la justice du glaive, la moralité du centurion !Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le glaive flamboyant représentait aussi cette lumière que l'homme ne savait plus diriger et dont il subissait les atteintes fatales au lieu d'en gouverner la puissance.Éliphas Lévi (1810-1875)
Dans ce cadre, le glaive des autorités n'est certainement pas sorti inutilement de son fourreau.Europarl
Nous étions dans le délire du plaisir et le glaive était suspendu sur nos têtes.Abbé Prévost (1697-1763)
Pendant la prestation du serment, le nouvel empereur, déjà formidable, ôtait la couronne et tenait le glaive.Victor Hugo (1802-1885)
La fortune, l'honneur et la vie des citoyens relevaient de lui : tout obéissait à ses arrêts, toute tête tombait sous le glaive de ses justices.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Au milieu d'eux, marchaient, poussant des gémissements, ceux qui portaient la couronne royale, le glaive, le globe et le sceptre.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
C'est un esprit serein, mondain, ce semble, et pacifique, qui fait en se jouant voler, briller le glaive, accomplit en riant la radicale exécution, l'extermination du passé.Jules Michelet (1798-1874)
Il surgira parmi ces tout-puissants, plus puissant qu'eux ; il leur apparaîtra comme le porte-flambeau, car il leur montrera la vérité, et comme le porte-glaive, car il leur montrera la justice.Victor Hugo (1802-1885)
Le long parlement, qui commença le 3 novembre 1640, sentit le besoin révolutionnaire de ce double glaive.Victor Hugo (1802-1885)
Qu'ils sachent que la loi y atteindra sans distinction les coupables, et qu'il n'y aura pas une seule tête, convaincue d'être criminelle, qui puisse échapper au glaive.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Le glaive du bourreau, suspendu sur la tête de leurs fils qui descendaient dans la plaine, déterminait parfois ces tribus à payer l'impôt qui n'était en réalité qu'une rançon.Joseph Vilbort (1829-1911)
Qui voudrait se tenir sous un glaive suspendu par un cheveu sur sa tête, sous prétexte qu'il ne tombera pas ?Alexandre Vinet (1797-1847)
C'était un paradis tout petit que ce bouquet d'arbres au détour profond d'une allée, un morceau du paradis qu'avait oublié de garder l'ange qui porte le glaive.Armand Silvestre (1837-1901)
Ceux qui ne voulaient pas être conquérants ne pouvaient néanmoins déposer le glaive sous peine d'être conquis.Benjamin Constant (1767-1830)
Il désignait nominativement six des favoris du roi ; il ne le nommait pas lui-même, et tenait encore le glaive suspendu sur lui.Jules Michelet (1798-1874)
En somme, des deux attributs de la justice, – la balance et le glaive, – la femme magistrat n'emploierait que le second.Charles Turgeon (1855-1934)
Mais c'est un glaive dont les superbes et les incrédules ne ressentent pas le double tranchant.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GLAIVE » s. m.

Vieux mot qui signifioit autrefois toute sorte d'arme trenchante, comme couteau, espée, cimeterre, coutelas. On l'a dit même des lances.
 
Celuy qui frappera du glaive, perira par le glaive, dit J. C. en St. Matthieu. Ce mot vient du Latin gladius.
 
On appelle aussi, Puissance du glaive, le droit de vie & de mort qui n'est qu'en la main des Rois, ou des Juges auxquels ils la communiquent.
 
GLAIVE, se dit figurément en Morale. Le glaive spirituel, pour dire, l'excommunication, le pouvoir qu'a l'Eglise sur les ames.
Les mots croisés du Robert Les mots de l'orthographe Les mots de l'orthographe

Vous soignez votre réputation de champion(ne) en dictées toutes catégories ? Alors testez vite notre grille de mots croisés dédiée aux mots de...

16/09/2021