grelotter

 

définitions

grelotter ​​​ ou greloter ​​​ verbe intransitif

Produire un son aigu, comme un grelot.
Trembler (de froid, de peur, de fièvre). ➙ frissonner.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je grelote

tu grelotes

il grelote / elle grelote

nous grelotons

vous grelotez

ils grelotent / elles grelotent

imparfait

je grelotais

tu grelotais

il grelotait / elle grelotait

nous grelotions

vous grelotiez

ils grelotaient / elles grelotaient

passé simple

je grelotai

tu grelotas

il grelota / elle grelota

nous grelotâmes

vous grelotâtes

ils grelotèrent / elles grelotèrent

futur simple

je greloterai

tu greloteras

il grelotera / elle grelotera

nous greloterons

vous greloterez

ils greloteront / elles greloteront

actif

indicatif

présent

je grelotte

tu grelottes

il grelotte / elle grelotte

nous grelottons

vous grelottez

ils grelottent / elles grelottent

imparfait

je grelottais

tu grelottais

il grelottait / elle grelottait

nous grelottions

vous grelottiez

ils grelottaient / elles grelottaient

passé simple

je grelottai

tu grelottas

il grelotta / elle grelotta

nous grelottâmes

vous grelottâtes

ils grelottèrent / elles grelottèrent

futur simple

je grelotterai

tu grelotteras

il grelottera / elle grelottera

nous grelotterons

vous grelotterez

ils grelotteront / elles grelotteront

 

synonymes

grelotter verbe intransitif

frissonner, claquer des dents, trembler, trembloter

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Rien que cette pensée la faisait grelotter, quand elle sortait ruisselante de la nappe, et qu'un rayon de lune blanchissait sa nudité de statue.Émile Zola (1840-1902)
Dans la guitoune, on a à peine le temps d'allumer une bougie posée sur un bout de pierre, et de grelotter autour.Henri Barbusse (1873-1935)
Et elle-même, voyant que sa mère la regardait pâlir et grelotter, sans pouvoir avaler une bouchée, finit par feindre une pointe d'appétit.Émile Zola (1840-1902)
Elle avait dû rentrer à l'hôtel, comme ils faisaient tous, fatigués de rester à grelotter, à battre la semelle.Alphonse Daudet (1840-1897)
On n'allait pas la laisser sur le pavé, à grelotter l'hiver sous la voûte des halles, les pieds dans l'eau.Charmes Mérouvel (1832-1920)
Ils m'affaiblissaient, m'enlevaient l'appétit, et, quoique je ne sois jamais restée couchée, ils me faisaient grelotter cependant par une chaleur de 30 degrés et me rendaient incapable de tout travail.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Qu'avait-elle, à grelotter ainsi de fièvre, elle si calme d'habitude, marchant d'un pas si léger, qu'on ne l'entendait pas vivre ?Émile Zola (1840-1902)
Il faut avouer qu'il est dur au mois de juillet de grelotter dans sa chambre.Eugène Delacroix (1798-1863)
Et quand on est là, on demeure planté debout, dans cette pénombre bouleversée, à tâtonner, à grelotter et à geindre.Henri Barbusse (1873-1935)
Leurs longues barbes, leurs cheveux courts ruisselaient ; leurs visages étaient violets ; on les voyait grelotter, et leurs dents grinçaient de rage et de froid.Victor Hugo (1802-1885)
Avril et mars gardent je ne sais quoi d'équivoque ; il n'y fait jamais si doux la veille qu'on ait pleine assurance de ne point grelotter le lendemain.Charles le Goffic (1863-1932)
Je la trouvai mauvaise, inconvenante, exécrable, précisément parce qu'elle était bonne, excellente même, et m'avait fait grelotter de peur.Ernest Myrand (1854-1921)
Il m'a tenu trop chaud et il était trop lourd sur mon bras toute cette après-midi, mais la nuit il m'a empêché de grelotter.Jules Vallès (1832-1885)
Il faisait froid : la présidente est venue me voir pour passer au moins un jour sans grelotter dans la vase.Paul Féval (1816-1887)
Quand il se sentait grelotter, il hâtait le pas et se serrait dans ses vêtements.Edmond Haraucourt (1856-1941)
Jamais elle ne l'avait vue grelotter d'une misère si noire, couverte de guenilles plus sales, engraissée encore, l'air abêti.Émile Zola (1840-1902)
Blanchette devait la vie à ce vent glacé qui la faisait grelotter sur son traîneau.Jean Jacques Porchat (1800-1884)
Il est vrai que, parfois, elle devenait soudain d'une pâleur mortelle et se mettait à grelotter ; mais cela durait deux minutes, et ne pouvait paraître alarmant.Michel Zévaco (1860-1918)
Charles, qui avait la poitrine nue, finit par grelotter ; il rentra s'asseoir dans la cuisine.Gustave Flaubert (1821-1880)
Le vrai était qu'elle restait obligeante et secourable, au point de faire entrer les pauvres, quand elle les voyait grelotter dehors.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GRELOTTER » v. n.

Trembler le grelot, avoir froid jusqu'à faire claquer les dents. un malade grelotte dans le frisson.
Le dessous des mots En selle, Gisèle ! En selle, Gisèle !

La grande boucle est l’un des événements sportifs majeurs en France.

Marie-Hélène Drivaud 17/09/2020