grenier

 

définitions

grenier ​​​ nom masculin

Partie d'une ferme, d'ordinaire située sous les combles, où l'on conserve les grains et les fourrages. ➙ fenil, grange. Grenier à blé, à foin. —  au figuré Réserve de céréales.
Étage supérieur d'une maison particulière, sous les combles, qui sert généralement de débarras et, traditionnellement, de logement très modeste. —  De la cave* au grenier.
 

synonymes

grenier nom masculin

combles, mansarde, galetas (région., Suisse)

grange, fenil, pailler

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Des fenêtres du grenier, comme d'un observatoire, on apercevait les passants sur la route, les gens qui sonnaient à la grille.Daniel Lesueur (1854-1921)
Il perdit sa mère en bas âge ; la famille était nombreuse et son père très-occupé ; le jeune enfant se trouva livré à lui-même, logé dans une guérite au grenier.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Et, en même temps, à mesure que le marquis se dépouillait d'une pièce de son habillement, l'enfant la cachait sous les fagots d'un petit grenier voisin.George Sand (1804-1876)
On tira du grenier caisses et malles, et l'on y empila ce dont on pourrait avoir besoin.Antoine-Joseph Pons (1829-1884)
J'ouvris la porte d'une poussée et entrai dans une chambre ronde, dallée en pierre, d'où une autre échelle aboutissait au grenier situé au-dessus.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Nous ne voulions pas pousser la plaisanterie aussi loin ; aussi renvoyâmes-nous les peaux de lion au grenier, et, cinq minutes après, les rapins rentrèrent sous leur figure naturelle.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Ne pouvant contenir sa fureur, il pousse rudement la porte, elle s'ouvre ; et pour la seconde fois de sa vie, il se trouve dans un grenier.Paul de Kock (1793-1871)
Montez cette échelle, vous trouverez dans le grenier une quantité de sacs vides sur lesquels vous pourrez vous reposer.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Quand les amateurs, aujourd'hui imbus d'idées modernistes, se lasseront de voir dans leurs salons ces curiosités de palettes, elles n'iront point, du moins, comme les mauvais tableaux, au grenier.Robert de la Sizeranne (1866-1932)
Au grenier sont empilés, l'un sur l'autre, les décors dont s'échappent des morceaux de rideaux rouges à franges d'or.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Elle allait au matin dans le grenier où l'on est si bien à vingt ans, et où il y a trois pieds d'un vers charbonnés sur le mur !Théodore de Banville (1823-1891)
A moins, cependant, que vous acceptiez de vous étendre sur des bottes de paille, dans le grenier, comme ces messieurs ?...Henry de Graffigny (1863-1934)
Quelques petites lucarnes aux toits pointus, sans volets, laissent entrer au grenier le vent l'hiver, le soleil l'été.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
J'ai toujours trouvé impossible qu'on s'estimât heureux d'un grenier, surtout quand on a vingt ans !Louis Ulbach (1822-1889)
Fauchelevent entra au numéro 87, monta tout en haut, guidé par l'instinct qui mène toujours le pauvre au grenier, et frappa dans l'ombre à la porte d'une mansarde.Victor Hugo (1802-1885)
Vous n'ignorez pas sans doute que, depuis un temps immémorial, notre famille habite le vaste grenier d'un gros marchand de riz.Claudius Ferrand (1868-1930)
Peut-être, des familles pleurent, des fiancées sanglotent, des pères se sont pendus dans leur grenier.Alphonse Allais (1854-1905)
Le zingueur, en jurant, le chercha du regard, l'appela par la lucarne du grenier restée ouverte.Émile Zola (1840-1902)
Avec la pension de ton père, nous aurons, lui et moi, du pain tous les jours dans quelque grenier, c'est tout ce qu'il nous faut.Daniel Lesueur (1854-1921)
Il y en a là autant que de charançons dans un grenier à blé ; mais elles dorment la plupart du temps, et il faut les réveiller.Alfred Assollant (1827-1886)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GRENIER » s. m.

Lieu où on serre, où l'on garde les grains battus ; & on le dit aussi des lieux où on serre les foins & autres provisions. Ce mot vient du Latin granarium.
 
On appelle aussi Grenier à sel, non seulement le lieu où on serre & où on debite le sel au nom du Prince, mais encore la Jurisdiction qui est establie pour juger des differens & des malversations qui se commettent au transport ou au debit du sel.
 
GRENIER, est aussi le plus haut estage d'une maison, non lambrissé, & qui n'a autre couverture que les tuilles. La pauvreté de plusieurs gens de lettres les oblige souvent de loger dans un meschant grenier.
 
On dit figurément, d'un pays qui a assez grande abondance de grains pour en fournir les autres, que c'est leur grenier. La Beausse est le grenier de Paris.
 
On dit proverbialement d'une marchandise qui est de bonne garde, & dont on a bon debit, que c'est du blé en grenier, ou de l'or en barre. On dit aussi figurement, qu'un homme va du grenier à la cave, lors qu'il a des inegalitez dans son humeur, qu'il est tantost tres-doux, tantost tres-violent dans son stile ; lors qu'il dit quelquefois de tres-belles choses, & quelquefois de tres-mauvaises. On dit aussi d'un enfant incorrigible, qu'on frappe souvent, que c'est un grenier à coups de poing.
Déjouez les pièges ! « On est raisonnable » ou « raisonnables » ? « On est raisonnable » ou « raisonnables » ?

Vous hésitez souvent sur l'accord de l'adjectif qualificatif avec on ? Suivez le guide !

17/07/2020