hébétude

définitions

hébétude ​​​ nom féminin

littéraire État d'une personne hébétée. ➙ abrutissement, stupeur.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et il sembla que la chaleur de ce petit brasier montât dissiper l'hébétude de sa demi-ivresse.René Boylesve (1867-1926)
Je ne pouvais pas la formuler, car j'étais plongé dans une sorte d'hébétude.Adolphe Retté (1863-1930)
Il avait la face vultueuse, des vertiges, de l'hébétude, les pupilles excessivement rétrécies et de fortes pulsations dans les carotides, un pouls à 92, une respiration à 24.Jean-Louis Dubut de Laforest (1853-1902)
Ses traits n'exprimaient plus qu'une farouche insensibilité, l'hébétude de la bête fauve prise au piège.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ce sont, pourtant, sans aucun doute, les moments où j'ai le mieux compris ce que je pouvais comprendre, et mon silence n'était que l'hébétude de l'intelligence satisfaite...Octave Mirbeau (1848-1917)
Le moyen de trouver un regard dans tous ces yeux fixés d'hébétude ou durcis par la haine, dans tous ces yeux de pauvres hères, vitreux ou criminels ?Jean Lorrain (1855-1906)
Sa lèvre inférieure pendait avec une affreuse expression d'hébétude et de gros bourrelets rouges saillaient autour de ses yeux larmoyants.Émile Gaboriau (1832-1873)
Avec hébétude, il suit les maigres allures du commandant attentif aux cent petits cartons rapportés de la capitale, et qui renferment les cadeaux de corbeille.Paul Adam (1862-1920)
Je tombai sur le banc, regardant avec une hébétude de fou ou d'agonisant ce qui se passait.Louis Ulbach (1822-1889)
Une sorte d'hébétude suivit chez lui l'achèvement de la lecture.Raymon Roussel (1877-1933)
A ces symptômes se joignent le dégoût, une soif ardente, un sommeil si léger qu'il cède au moindre bruit, des hallucinations, un air d'hébétude, une agitation incessante.Charles Anglada (1806-?)
Ce ne fut qu'après une heure de véritable hébétude, qu'une lueur de raison me revint.René Boylesve (1867-1926)
Les âmes avaient donné leur effort, les miracles étaient faits, et la détente commençait, dans l'hébétude d'un soulagement profond.Émile Zola (1840-1902)
Maintenant, toute sa personne trahissait le plus effroyable affaissement, l'abandon de soi, l'anéantissement de la pensée, l'hébétude, le désespoir...Émile Gaboriau (1832-1873)
Il ne faisait pas un mouvement, pas un geste, comme s'il eût été en état de complète hébétude.Jules Verne (1828-1905)
Sa taille se voûtait, ses joues se creusaient, et ses yeux vagues accentuaient encore l'hébétude de son sourire.Georges Ohnet (1848-1918)
Une hébétude les immobilisait, ou bien ils refluaient, et de triomphantes clameurs s'élevant au loin avaient l'air de les pousser comme des épaves dans une tempête.Gustave Flaubert (1821-1880)
À force d'études et de volonté, le policier avait réussi à donner à son visage une affreuse expression d'hébétude.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ensuite, il retombait à son hébétude, le crâne vide, sans une pensée, tourmenté surtout de terribles somnolences, s'endormant parfois les yeux ouverts.Émile Zola (1840-1902)
Malgré les stigmates affreux de l'ivresse, l'hébétude de sa physionomie, l'incertitude de sa démarche, il conservait cependant encore le charme de l'élégance et la séduction de la jeunesse.Georges Ohnet (1848-1918)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Juste énorme ! Ce « juste » est-il juste ? Juste énorme ! Ce « juste » est-il juste ?

Pierre Brochant : Il s'appelle Juste Leblanc.
François Pignon : Ah bon, il a pas de prénom ?
Pierre Brochant : Je viens de vous le dire : Juste...

Maria Candea 28/04/2021