idole

 

définitions

idole ​​​ nom féminin

Représentation d'une divinité (image, statue…), adorée comme si elle était la divinité elle-même.
Personne ou chose qui est l'objet d'une sorte de vénération.
Vedette de la chanson, du spectacle, adulée du public.
 

synonymes

idole nom féminin

statue, effigie, fétiche

dieu, déité

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On est heureux d'avoir une victime à sacrifier à son idole ; c'est une barbarie générale qui existe dans tous les mondes, dans toutes les classes.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Il est temps de placer en regard de la partie défectueuse de l'idole la partie achevée.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Ils entreprirent de replâtrer l'idole, insistèrent pour justifier la cour, qui ne le demandait point.Jules Michelet (1798-1874)
Il disposa en silence les sept rangs de perles rondes sur la poitrine éclatante, et descendit jusqu'à terre pour voir l'idole de plus loin.Pierre Louÿs (1870-1925)
Mais, dans les deux cas, symbole et idole se fondent dans l'image et dans l'accès de l'humain au-delà de lui-même.Europarl
C'était un des bonheurs du roi de parer son idole, il eût voulu la couvrir de perles et de diamants.Émile Gaboriau (1832-1873)
Tout son être s'élançait vers cette idole qui venait de lui révéler les navrantes ivresses de la piété maternelle.Paul Féval (1816-1887)
Vous faites une si vive impression sur lui, que j'ai voulu compléter son bonheur en le rapprochant de son idole.Honoré de Balzac (1799-1850)
Dinah, dont l'esprit se dérouilla promptement et dont l'intelligence avait de la portée, eut bientôt jugé littérairement son idole.Honoré de Balzac (1799-1850)
Pourtant en la voyant, mon cœur n'a pas eu un instant d'indécision et toute mon âme a volé vers son idole, comme si elle eût encore été éclatante de beauté.Hector Berlioz (1803-1869)
La vertu fut ma première idole, l'amour la détruisit ; il s'est détruit à son tour, et me laisse seule au monde : il faut mourir avec lui.Sophie Cottin (1770-1807)
Il comprenait maintenant la nécessité de se faire illustre pour se trouver, socialement parlant, à la hauteur de son idole.Honoré de Balzac (1799-1850)
Regardez-vous dans la glace, et dites-moi si vous avez la tête d'une idole du peuple.Anatole France (1844-1924)
Philippe expliqua ces choses gravement, en s'excusant, presque confus, car il avait le respect de son idole.Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
Ce n'était guère qu'au printemps, à l'ouverture du champ de mars, qu'on tirait l'idole de son sanctuaire, qu'on montrait au peuple son roi.Jules Michelet (1798-1874)
Mais ce qui les servit le plus efficacement, ce fut l'arrivée d'un détachement des gardes-françaises, qui, devenus l'idole du peuple, s'empressèrent de marcher à son secours.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Il semblait qu'il n'osait toucher à son idole, et qu'il craignait que son contact ne la souillât.Alexis Bouvier (1836-1892)
On doit admirer comme un prodige qu'après une pareille éducation il soit resté un cœur à l'idole.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Si la chasse, au contraire, n'a pas bien réussi, ils s'en prennent à l'idole et la jettent de dépit d'un coin de la jurte à l'autre.Nicolas Ambroise Kubalski (1794-1873)
Son irradiation débordait la loge, et elle siégeait au centre, immobile, dans on ne sait quelle plénitude d'idole.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « IDOLE » s. f.

Creature ou ouvrage fait de main d'homme, qu'on adore comme une Divinité, à qui on rend des honneurs divins, à qui on brusle de l'encens, on fait des sacrifices, on érige des autels & des temples. Tous les Payens ont adoré des idoles. le Colosse de Rhodes estoit une idole du Soleil ; le Palladium une idole de Minerve. Les Juifs mêmes avoient de la peine d'estre destournez du culte des idoles. les martyrs ont renversé les idoles, ont refusé l'encens aux idoles. Ce mot vient du Grec eidolon, image, d'eidos, figura, species, representation, figure.
 
IDOLE, est aussi l'objet d'une passion vehemente & extraordinaire.
 
Tel fait son Dieu, fait son idole,
 
D'une Amarillis qu'il cageolle.
 
IDOLE, se dit figurément d'une personne qui n'a point d'esprit, qui n'a point de paroles, d'action, deboute hors, qui paroist insensible comme une statuë, ainsi que marque cette Epigramme.
 
Voyez ce portrait, qu'il est bien,
 
Il n'y manque que la parole.
 
Dites donc qu'il n'y manque rien,
 
Car c'est le portrait d'une idole.
 
IDOLE, se dit poëtiquement d'une vaine image, comme celles qui paroissent en songe. Orphée croyoit ramener Euridice, & il ne trouva qu'une vaine idole. Cerisi a dit dans sa Metamorphose :
 
Et que le sens charmé d'une trompeuse idole,
 
Doute si l'oiseau nage, ou si le poisson vole.
Vidéos Interloqué, par Karim Duval Interloqué, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020