invitation

 

définitions

invitation ​​​ nom féminin

Action d'inviter ; son résultat. Accepter, refuser une invitation à dîner. —  par extension Lettre, carte d'invitation. Montrer son invitation à l'entrée.
Action d'inciter, d'engager (à). Une invitation au voyage. —  Sur l'invitation de, sur la prière, le conseil de.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Néanmoins, je voudrais réagir à votre invitation et je sais que votre invitation est honnête.Europarl
Tu penses bien que je me rendis avec empressement à cette invitation mais ce ne fut pas, je l'avoue, sans une bien vive émotion.Claude-François de Méneval (1778-1850)
Celui-ci, depuis longtemps prévenu que son ancienne amie désirait lui parler, attendait de jour en jour cette invitation.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
J'espère, aux premiers jours de printemps, profiter de votre aimable invitation et venir déjeuner, un dimanche.Victor Margueritte (1866-1942)
À la suite d’une invitation du parlement ukrainien, j’ai eu la possibilité de suivre en personne le déroulement des élections présidentielles ukrainiennes.Europarl
Notre invitation trouva un accueil de beaucoup supérieur à ce que nous aurions jamais osé croire.Willem Geertrudus Cornelis Byvanck (1848-1925)
S’il est ici aujourd’hui, c’est à l’invitation expresse de mon groupe.Europarl
Un système juridique vulnérable à la fraude, difficile à imposer et rarement appliqué en pratique constitue une véritable invitation à enfreindre, voire à ignorer la loi.Europarl
Vous aurez compris que ces dernières paroles étaient une provocation, mais c’est en toute sincérité que je vous invite à prendre au mot mon invitation.Europarl
Puis avec éclat, et en accompagnant son invitation d'un énorme coup de poing qu'elle me donna dans le dos.Paul Féval (1816-1887)
Je vous conduirai moi-même où j'allais si gaiement dans ma jeunesse, tantôt pour porter un livre, tantôt une lettre, tantôt une invitation de l'un à l'autre.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Comme toutes les innovations technologiques, celle-ci comporte également des implications d'ordre économique : d'où une invitation à la prudence.Europarl
Bref, une invitation à respecter un petit peu les chiffres, les proportions et la vérité dans l'intérêt de tous les agriculteurs européens.Europarl
Je le considère comme une forme de reconnaissance mais aussi, dans le même temps, une invitation à en faire davantage encore à l'avenir.Europarl
Je pense que vous recevrez demain une invitation qu'il doit vous envoyer, il va aussi inviter vos camarades ; ils sont trois, n'est-ce pas ?Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Il en prit connaissance et me demanda si j'étais disposé à me rendre à l'invitation qui m'était faite.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Ce vieillard généreux, tout accablé qu'il étoit d'ans et d'infirmités, ne balança point à se rendre à cette invitation.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Cette proposition n'est donc rien d'autre qu'une invitation à engloutir et à affaiblir d'autres projets européens, tels que le septième programme-cadre pour la recherche.Europarl
Si elle recevait une telle invitation, elle ne manquerait pas de lui réserver une suite favorable et attentive.Europarl
Ce qui est à son tour perçu comme une invitation par les immigrants dans les pays «donateurs».Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « INVITATION » s. f.

Ceremonie qu'on fait pour prier des personnes considerables de se trouver à quelque action solemnelle. L'invitation des Cours Souveraines pour assister à un Te Deum, se fait par les Officiers des ceremonies.
Le mot du jour Reprise Reprise

En français, le préfixe re-, ré-, r- est issu du latin re-, red- qui marque un retour à un état antérieur, une répétition ou un mouvement en sens contraire qui déconstruit tout ce qui a été établi.

Aurore Vincenti 11/05/2020